UN PREMIER CROSS ENTHOUSIASMANT À GENÈVE

Eddy Sans et Nankin de la Hurie, déjà titrés à Bordeaux, ont récidivé ce soir à Genève. Photo Scoopdyga

Jeudi 18 décembre - 13h11 | aliciadebastos

UN PREMIER CROSS ENTHOUSIASMANT À GENÈVE

Comme avant eux ceux de Saumur, Stuttgart, Malines et Bordeaux, les organisateurs du CHI de Genève se sont lancés avec bonheur dans l’aventure du cross indoor. Une première en tout point réussie, hier soir à Palexpo, où comme en Gironde, début février, la victoire est revenue à Eddy Sans et Nankin de la Hurie.

'Eddy Sans du rythme', a osé Michel Sorg, notre confrère du Cavalier Romand, officiant avec talent en tant que speaker du CHI de Genève. Il n’y avait pas plus simple et efficace pour résumer la prestation d’Eddy Sans et Nankin de la Hurie, hier soir à Genève. Le couple français, déjà lauréat du premier cross indoor de Bordeaux, l’hiver dernier, a inauguré le palmarès de celui du CHI de Genève, sous le toit de Palexpo. Disputé sur la plus grande piste indoor du monde, ainsi que sur le paddock d’échauffement habituel des épreuves de saut d’obstacles et d’attelage, ce nouvel exercice, encore en phase d’expérimentation au niveau de la Fédération équestre internationale, s’est disputé selon un étonnant barème. En effet, il ne s’agissait pas d’aller le plus vite possible, mais de s’approcher au plus près d’un temps de référence calculé par le chef de piste, Peter Hasenböhler, assisté de plusieurs constructeurs suisses, ou encore de Thierry Touzaint et Christian Aschard.

Fort heureusement, cela n’a pas empêché les cavaliers, français notamment, de faire le spectacle, déchaînant littéralement un public genevois quelque peu apathique dans l’épreuve précédente, la dernière qualificative pour le Grand Prix de demain, qui ne manquait pourtant pas de sel avec la victoire du Suisse Martin Fuchs sur PSG Future. Allant grand train, n’hésitant pas à encourager les tribunes à redoubler d’enthousiasme, les concurrents ont été d’excellents promoteurs de cette innovation et plus largement de leur discipline, dans une arène garnie à ras bord de fans de saut d’obstacles.

La naissance d’un nouveau circuit hivernal ?

Question rythme, personne n’a pu faire mieux qu’Eddy Sans, sans faute aux obstacles – quelques-uns étaient surmontés de barres plutôt légères – qui s’est approché à trente centièmes du temps idéal. Chapeau l’artiste! Le Français s’est un peu vengé de l’affront infligé par les Néerlandais aux Jeux équestres mondiaux de Normandie, cet été, devançant Tim Lips et Bayro de dix centièmes, tandis que les troisième et quatrième places ont récompensé deux autres couples tricolores, Karim Laghouag sur Pégase du Tuc et Thomas Carlile sur le crack Sirocco du Gers.

Un tout petit peu trop lente, la championne du monde, Sandra Auffarth, a pris une fort belle cinquième place sur Thalia l’Amaurial, juste devant le Suisse Felix Vogg sur Maverick Mcnamara, l’Italienne Stella Benatti sur Miss Wanted Fast, l’Allemand Dirk Schrade sur Boleybawn Prince, éric Vigeanel sur l’expérimenté Kalin de Burgo, et la Suissesse Eveline Bodenmüller, qui a offert un superbe au revoir à la compétition à sa complice Jiva de la Brasserie CH. Deux autres Français étaient en lice. Rodolphe Scherrer et Makara de Montiège ont terminé onzièmes, tandis que Nicolas Touzaint, fort bien parti, a essuyé une dérobade du grand Lesbos.

L’enthousiasme du public a nourri celui des cavaliers, qui ont semblé prendre du plaisir à monter cette épreuve. 'J’avais déjà couru à Saumur, Bordeaux, Malines et deux fois à Stuttgart, mais ce n’était pas les même mesures, car ici, la piste est vraiment grande. De plus, on a essentiellement sauté des obstacles de cross rehaussés d’une barre. Je préfère ce type de profil, très appréciable à monter. Le public a super bien répondu. Le barème n’est pas inintéressant, si ce n’est qu’il désavantage ceux qui partent en début d’épreuve. Le cross indoor est encore en test, mais c’est vraiment une belle initiative pour notre discipline. Ça fait parler de nous, et nous, nous prenons aussi du plaisir. L’an prochain, il nous faudra juste un peu plus de temps pour reconnaître le parcours. Vingt minutes, c’était un peu juste', a déclaré Karim Laghouag à la sortie de la remise des prix.

'Nankin est un cheval fait pour le complet, mais aussi pour ces épreuves-là, je le sens. Je l’avais déjà senti avant Bordeaux, où il me l’a prouvé. Il faut que d’autres organisateurs se lancent. L’ambiance que nous avons eue ce soir est le meilleur argument pour développer ces épreuves. Les organisateurs s’y retrouveront, nos sponsors et nous aussi', a ajouté Eddy Sans. Un circuit réunissant Stuttgart, Genève et Bordeaux serait en cours de réflexion. Une manière de faire renaître de ses cendres la défunte Coupe du monde de complet? Chiche.

À Genève, Sébastien Roullier

 

Les résultats

Les résultats du cross indoor ici

Les résultats du Geneva Classic (Vitesse à 1,50m) ici

Les résultats de la Coupe du Genève (épreuve de combinaisons à 1,50m) ici

À lire également...

Réagissez