PENELOPE ET FLORA, UNE VICTOIRE DE FILLES

Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa ont littéralement épaté Villepinte, ce soir. Photo Thomas Condom

Lundi 08 décembre - 10h34 | Daphné G

PENELOPE ET FLORA, UNE VICTOIRE DE FILLES

Épreuve phare de ce samedi, la Guerre des Sexes s’est, pour la première fois de son histoire, terminée sur une victoire féminine. Une victoire acquise grâce à un podium intégralement féminin mené par un couple 100% féminin: Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa.

Ce n’était pourtant pas gagné d’avance pour les cavalières qualifiées pour la Guerre des Sexes. Au terme de la première manche, seules quatre des dix amazones réussissent à décrocher leur ticket pour le barrage, contre sept représentants de la gente masculine. Mais il n’a pas fallu plus de quatre cavalières pour assurer la victoire, en prenant le podium d’assaut.

Ouvreur du barrage, Gregory Wathelet commet deux fautes sur la piste, associé à Zippit. Première de ces dames à s’élancer, Katharina Offel offre au public le premier sans-faute sur Quebracho Semilly, qu’elle boucle en 44’’11. Bien décidé à en découdre, Constant van Paesschen part très vite, mais s’arrête sur le quatrième obstacle pour une mauvaise place. Un peu plus loin sur le tour, une barre à terre l’éloigne un peu plus du podium. Son compatriote Jos Verlooy et son cheval Farfelu de la Pomme laissent aussi quatre points sur la piste, laissant Katharina Offel toujours seule en tête. Martin Fuchs va donner à Katharina Offel ses premières sueurs froides en bouclant son tour sans pénalité, mais une seconde et demi moins vite que l’Ukrainienne. Quelques cavaliers plus tard, la jeune Lucy Davis va tenter, elle aussi, de rattraper la cavalière, sans plus de succès que le Suisse.

Connu pour être très rapide, Maikel van der Vleuten ne trahit pas sa réputation et démarre d’emblée sur un tempo très rapide. Hélas, il confond malheureusement vitesse et précipitation et doit essuyer un refus de VDL Groep Sapphire B sur l’entrée de double.

Flora de Mariposa, la crack de Pénélope

Avant-dernière cavalière à s’élancer, Pénélope Leprevost tente le tout pour le tout sur Flora de Mariposa. La jeune vice-championne du monde se comporte en véritable guerrière et n’hésite pas une seule fois, malgré quelques abords un peu proches sur certains obstacles. Une véritable performance qui permet à la cavalière et à sa jument de boucler en 41’’42 et de devancer Katharina Offel.  'Pénélope a été extraordinaire', reconnaît l’Ukrainienne. 'Et je suis tout de même très contente, car je ne monte Quebracho que depuis quelques mois. Il a très bien sauté.' En tête à l’issue de la première manche, Lauren Hough tente sa chance et manque de l’emporter de peu en terminant en 41’’50.

Une victoire bienvenue pour la cavalière qui a connu toutes les émotions possibles dans cette soirée très spéciales. Quelques minutes plus tard, elle a en effet célébré les adieux à la compétition de Mylord Carthago avant de s’offrir une franche partie de rigolade avec notre consœur Marie Ravault dans l’épreuve caritative pour l’Association mondiale des amis de l’enfance. 'Flora est le meilleur cheval que j’ai en ce moment', avoue Pénélope. 'Elle est très douée et c’est l’une des juments les plus rapides du monde.' Un beau retour pour la fille de For Pleasure, dont la dernière apparition au plus niveau, lors des Jeux équestres mondiaux en septembre dernier, s’était soldée par une chute sur la rivière du stade Michel-d’Ornano. Mais ni sa propriétaire, ni sa cavalière, n’ont jamais douté d’elle. 'C’est une championne!', s’est enthousiasmée Geneviève Mégret après le barrage gagnant de sa jument, dont le portrait est à lire dans le dernier numéro de Grand Prix Magazine, en kiosque depuis une dizaine de jours. Voilà un couple dont on n’a pas fini de parler.

À Villepinte, Johanna Zilberstein

 

Les résultats

Les résultats de la Guerre des Sexes

À lire également...

Réagissez