MAIKEL VAN DER VLEUTEN S’OFFRE LE PREMIER GRAND PRIX PARISIEN

Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi TN ont fait respecter leur statut de champions du monde par équipes, ce soir à Villepinte. Photo Thomas Condom

Dimanche 07 décembre - 19h25 | Sébastien Roullier

MAIKEL VAN DER VLEUTEN S’OFFRE LE PREMIER GRAND PRIX PARISIEN

Premier grand rendez-vous pour les cavaliers du CSI 5*, le Grand Prix à 1,55m a permis à Maikel van der Vleuten de démarrer ce week-end parisien sur une bonne note puisqu’il s’est imposé au terme d’un barrage absolument haletant. Cinquième avec Ryan des Hayettes, Simon Delestre a, quant à lui, sauver les meubles français.

 

Premier Grand Prix du week-end et première victoire pour Maikel van der Vleuten. Le jeune Néerlandais a démarré ce Gucci Paris Masters en trombe en remportant le premier Grand Prix du CSI 5*. Une victoire acquise après deux parcours parfaits, l’un sur une première manche au tracé classique mais piégeur, l’autre sur un barrage très galopant.

Ils ont été nombreux à tomber dans les pièges de cette première manche. Pourtant, tout avait bien commencé après que Jos Verlooy puis Simon Delestre, les deux premiers cavaliers à s’élancer, signent chacun le sans-faute. Mais cette bonne série a été de courte durée. En selle sur le phénoménal Glock’s London, Gerco Schröder voit ses chances de barrage volatilisées dès le premier obstacle, qu’il met à terre. Sur le désormais fameux Quickly de Kreisker, Abdelkebir Ouaddar commet lui aussi une faute. Immédiatement après, Gregory Wathelet puis Luciana Diniz parviennent tout de même à allonger la liste des barragistes, tout comme Daniel Deusser sur Cornet d’Amour. Monté par Ludger Beerbaum, son demi-frère Colestus a moins de chance et commet une faute sur la piste. Puis deux autres gris vont à leur tour se qualifier pour le barrage. Juvina, la fille de Cassini I montée par Georgina Bloomberg et Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle, avec Constant van Paesschen. Sur son fidèle VDL Groep Verdi TN, Maikel van der Vleuten ne déçoit pas et rejoint lui aussi le barrage. Puis c’est avec sa jeune jument Fair Light van’t Heike qu’Edwina Tops-Alexander inscrit à son tour son nom à la liste des barragistes. Mais expérience n’était pas maître mot pour sortir indemne de cette première manche. Âgée de vingt ans, l’Américaine Lucy Davis décroche elle aussi son ticket pour le barrage, rejoignant les autres jeunes talents déjà qualifiés. Dernier à s’élancer, Martin Fuchs arrache lui aussi sa qualification.

 

Pas une seconde à perdre

 

De nouveau premier en piste, Jos Verlooy ne touche pas une barre et établit le premier temps de référence en 37’’74. Sur Ryan des Hayettes, Simon Delestre descend le chronomètre belge en 37’’74 grâce à quelques virages très serrés et un Ryan présent et aux ordres. Mais la première place va très vite retourner aux mains de la Belgique puisque Gregory Wathelet profite des grandes foulées de Conrad de Hus pour prendre l’avantage de huit centièmes de secondes sur le Français. Sur Lennox, Luciana Diniz prend tous les risques et va très vite. Avec un chronomètre à 35’’45 à la fin de son tour, la Portugaise semble bien difficile à rattraper. Daniel Deusser essaie pourtant, mais le paie d’une faute sur l’avant-dernier obstacle. Après un démarrage en trombe, Constant van Paesschen prouve que rien n’est joué et descend encore le temps à battre. Juste après, Maikel van der Vleuten rattrape le Belge l’air de rien en profitant des longues galopades pour grappiller quelques centièmes. Edwina Tops-Alexander, quant à elle, ne tente pas le diable et préfère assurer le sans-faute. Ultimes cavaliers pouvant détrôner le Néerlandais, Lucy Davis et Martin Fuchs finissent tous les deux avec une faute sur la piste.

 

Contre-performance française

 

Si la cinquième place de Simon Delestre est plus qu’honorable, elle est surtout la seule bonne performance française de l’épreuve. Sur Myself de Brève, Marie Hécart fait deux fautes sur verticaux. Après un sursis en entrée de triple, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC font tomber la palanque numéro dix. Associé à Qoud’Cœur de la Loge, Roger-Yves Bost faute dès le premier obstacle avant de réaliser un parcours parfait. Avec Cristallo A*LM, Julien Epaillard commet deux fautes sur une ligne, dont une en sortie de double. Un double qui va aussi priver de barrage Pénélope Leprévost, qui fait tomber la sortie. Frédéric Busquet met quant à lui trois barres à terre tandis que Jérôme Hurel et Ohm de Ponthual touchent la même palanque que Kevin Staut. Troisième amazone française engagée, Anne-Sophie Godart ne fait pas mieux après un pile sur l’entrée du double. Après un début de tour chaotique avec Ornella Mail*HDC, qui touche les deux premiers obstacles puis la sortie de triple et l’obstacle suivant, Patrice Delaveau préfère finalement abandonner. Enfin, Philippe Rozier laisse lui aussi une barre à terre avec Unpulsion de la Hart.

 

A Villepinte, Johanna Zilberstein

 

Les résultats

Tous les résultats ici

 

À lire également...

Réagissez