SAFARI EXPRESS POUR EPAILLARD A DEAUVILLE

Julien Epaillard et Safari d'Auge - Ph. MV

Mercredi 03 décembre - 18h36 | virginie_gr

SAFARI EXPRESS POUR EPAILLARD A DEAUVILLE

Julien Epaillard s'adjuge le premier CSI2* de Deauville avec Safari d'Auge, un cheval dans lequel il fonde beaucoup d'espoirs.

Le Pôle International du Cheval (PIC) de Deauville organisait son premier CSI2* depuis sa création. Si le PIC a déjà organisé des CSIO pour les jeunes, un CDI3* ou l'international para-équestres, il n'avait encore jamais programmé de CSI de ce niveau. Pour une première, ce fut un succès avec une affluence record : « Nous avons reçu plus de 350 chevaux et c'était d'ailleurs un peu l'embouteillage devant le Pôle jeudi quand tous les camions sont arrivés. Nous avons dû installer des boxes démontables, mais globalement, tout s'est bien déroulé. Je suis très content de ce premier CSI2*, qui est appelé à se renouveler, et, comme nous étions placés le wek-end juste avant le Gucci Masters de Paris, cela nous a permis d'avoir un très beau plateau. », explique Antoine Sinniger, directeur du PIC.

Un plateau de choix

Cinq cavaliers présents aux JEM étaient engagés parmi lesquels la médaillée d'argent Pénélope Leprévost ou encore le showman marocain, Abdelkebir Ouaddar, qui était venu sans Quickly de Kreisker, qui disputera le Gucci Masters. Dans le CSI1*, à noter la présence de Guillaume Canet en guest-star. La star du grand écran a prouvé samedi qu'on pouvait être acteur mais ne pas venir pour faire de la figuration, puisqu'il remporte une épreuve avec Padisha de Mars. Dans ce CSI1*, la victoire dans le Grand Prix revient à Christophe Grangier et Winsome van de Plataan*Lillebec, qui devancent le Belge Fredy Demuynck avec Dirigent vh Polderhof et Philippe Rozier sur Story de Preuilly. Christophe Grangier, installé à quelques kilomètres du Pôle et montant pour le Haras de Lillebec, aura réussi un très bon concours puisqu'il s'impose dans l'épreuve d'ouverture du CSI2* avec O'Brion du Plessis et se classe à trois autres reprises.

Si  Jean-Paul Lepetit, le chef de piste de ce CSI, est réputé pour ses parcours sélectifs, ce qui a été le cas tout le week-end, il a cependant eu plutôt la main légère dans le Grand Prix du CSI2*, laissant 19 des 60 concurrents accéder au second tour. Un barrage constitué de tournants serrés et d’options délicates, avec un dernier obstacle placé loin de l'avant-dernier, qui incitait à galoper très fort et à risquer une faute, comme cela s’est produit pour Reynald Angot, qui pensait bien prendre le commandement de ce Grand Prix avec Rimell de la Vallée. La Britannique Laura Renwick est toujours redoutable lorsqu’il s’agit d’aller vite et elle compte cette année 72 victoires internationales à son crédit. Elle était partie pour essayer d’en ajouter une de plus, mais, voulant prendre une option, elle ne parvenait pas à tourner et son cheval, Heliodor Hybris sautait l'entrée du double à l'envers, ce qui entraînait l’élimination de l’Anglaise.

Les derniers seront les premiers

Il faudra attendre le passage du septième cavalier, Gilbert Doerr, pour voir le premier sans-faute de ce barrage, dans un chronomètre rapide avec Quito de Kerglenn. Après les deux fautes de l’Anglais George Whitaker, Tony Hanquinquant, le champion de France Pro1, pouvait compter sur Oxygène d’Eglefin pour ne pas toucher les barres. Mais il restait derrière Gilbert Doerr pour un peu moins d’une demi-seconde, ce qui lui vaudra néanmoins une place sur le podium, performance remarquable vu le plateau de cavaliers. Mathieu Billot et Shiva d’Amaury, vainqueurs dimanche dernier du Grand Prix 1 étoile, se voyaient bien récidiver et semblaient très rapides avant que Shiva ne s’arrête sur un vertical placé près de la sortie. Les huit cavaliers suivants laisseront tous des barres au sol et il ne restait plus que Julien Epaillard et Safari d’Auge à passer. La grande galopade du fils de Diamant de Semilly et la science du tracé et de la vitesse de Julien allaient mettre tout le monde d’accord et c’est avec plus d’une seconde et demie d’avance que le cavalier lexovien s’impose, avec un cheval d’avenir que Julien a fait naître : « C’est le premier Grand Prix de ce niveau que remporte Safari, mais il a déjà gagné plusieurs épreuves 140/145 dont une à La Baule et était sans-faute dans une 150 à barrage le week-end dernier à Stuttgart. C’est le meilleur cheval que j’ai dans mes écuries, il est un cran au-dessus de Cristallo, mon cheval de tête actuel. Je vais le laisser évoluer à son rythme, mais je compte bien sur lui pour revenir au très haut niveau. J'y crois beaucoup mais, tant qu'ils n'ont pas fait, on n'est jamais sûrs de rien. »

Fils de Diamant de Semilly et Marquise du Grimeux par Paillon Rouge, Safari d'Auge est issu de la même souche maternelle que Cor de la Bryère, chef de race en Allemagne. Après son titre de champion des quatre ans, Safari avait sailli une soixantaine de juments, une première génération qui va prendre trois ans en 2015. Pour Julien, Safari est prêt à passer à l'étape supérieure et il l'emménera à La Corogne où il pense disputer le deuxième Grand Prix, ce qui constituera un premier gros test pour ce cheval doté de très gros moyens et qui semble avoir un très bon mental.

Ce CSI aura très bien réussi aux Normands, qui s'adjugent six épreuves, alors que les cinq premiers du Grand Prix 2* sont tous basés à moins d'une demi-heure de Deauville.

Marc Verrier

Résultats du Grand Prix CSI2* CLIQUER ICI

Résultats du Grand Prix CSI1* CLIQUER ICI

À lire également...

Réagissez