DOHA POUR ROLF, LE JACKPOT POUR SCOTT!

Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask, ici à Lyon, ont une nouvelle fois été épatants, ce soir à Doha. Photo Scoopdyga

Mercredi 19 novembre - 12h09 | Daphné G

DOHA POUR ROLF, LE JACKPOT POUR SCOTT!

Le Grand Prix CSI 5* de Doha, dernière étape du Global Champions Tour, a été majestueusement remporté par Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask, ce soir au Qatar. Malgré cet exploit, le Suédois n’a pas pu empêcher Scott Brash de conserver son titre sur le circuit, tandis que Ludger Beerbaum a été relégué au troisième rang pour un point!

 

Quelle saison auront réussie Rolf-Göran Bengtsson et Casall Ask! Jamais le Suédois et son étalon de quinze ans par Caretino et une mère par Lavall I ne s’étaient montrés si constants sur douze mois. Aujourd’hui encore, comme à Chantilly cet été, les malheureux quatrièmes des Jeux équestres mondiaux n’ont pas trouvé d’adversaires à leur mesure dans ce qui est apparu comme l’un des Grands Prix les plus durs de l’année.

Compte tenu des scores encaissés par les uns et les autres, il est apparu très clair qu’Uliano Vezzani n’offrirait pas ce dernier Grand Prix du Global Champions Tour aux premiers venus. On a même dû déplorer l’abandon de Rodrigo Pessoa et Status, et les éliminations d’Henrik von Eckermann et Kent Farrington avec Cantinero et Uceko, tandis qu’Abdelkebir Ouaddar a concédé vingt points avec Quickly de Kreisker! Côté français, cette première manche difficile, à boucler dans un chronomètre serré, a été fatale à Kevin Staut, douze points avec Estoy Aqui de Muze*HDC, et Philippe Rozier, neuf avec Rahotep de Toscane, ainsi que’au jeune Alexis Borrin, qui a préféré abandonner avec Marlou des Étisses.

Bosty tout près du barrage!

Plus aisée, la seconde manche réserve tout de même son lot d’avaries. Pénalisé de cinq points au premier tour, le Belge Pieter Devos est le premier à en trouver la clé avec le surpuissant Dylano pour terminer dixième. Très beau sans-faute également, mais moins rapide, pour Steve Guerdat et Nasa, jument qui affectionne l’immense et confortable piste ensablée du pharaonique complexe Al Shaqab. Treizièmes, ils sont aussitôt imités par Simon Delestre et Ryan des Hayettes, qui s’intercalent au douzième rang.

Dans le lot des concurrents à quatre points au premier tour, la meilleure opération est à mettre au crédit de la Suissesse Jane Richard Philips et de son bouillant Pablo de Virton, sans faute et septièmes au final. Battu seulement de deux centièmes de seconde, l’Irlandais Denis Lynch se contente du huitième rang avec le puissant All Star 5.

Battu seulement par le chronomètre du premier tour, Bassem Hassan Mohammed rentre cette fois à l’heure, tout juste (pour un centième!), pour prendre une très belle cinquième place avec la volontaire Victoria. Prenant tous les risques ou presque, Constant van Paesschen paie son audace avec une faute de Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle, qui le fait reculer au onzième rang. Ne jouant plus que pour le classement du circuit, puisque piégé, lui aussi, par le chronomètre de la première manche, Scott Brash assure un nouveau sans-faute sur les barres avec son crack Hello Sanctos, qui lui permet de pouvoir continuer à rêver de victoire finale. Il n’est cependant plus maître de son destin.

Fit For Fun fait sensation!

Luciana Diniz, première sans-faute à repartir, entretient le suspense avec une seconde manche époustouflante de facilité de sa pépite Fit For Fun 13. Roger-Yves Bost, une nouvelle fois dans un bon coup, ne peut malheureusement éviter une faute de Qoud’Coeur de la Loge sur l’entrée du double d’oxers placé en fin de tour. Avec le moins bon temps des quatre points, il recule à la neuvième place. Zut! Pour Brash, assuré de l’emporter en terminant quatrième, la délivrance ne tarde pas à arriver, puisque Daniel Deusser fauche le numéro un avec un Cornet d’Amour un peu distrait. L’Écossais attend un moment avant d’exulter, le temps de bien refaire ses calculs, tandis que l’Allemand, lui, termine sixième.

Malgré une dernière ligne très acrobatique, le Canadien Yann Candelé s’ouvre la porte du barrage grâce à l’exceptionnelle Showgirl (ex-Manureva la Guimorais). Il est imité, beaucoup plus tranquillement, par Rolf-Göran Bengtsson, lequel sait qu’il se bat désormais pour la deuxième place du classement final du GCT.

Luciana Diniz ouvre le barrage avec un splendide triple sans-faute. L’an prochain, sa fille de For Pleasure devrait faire des ravages sur ce circuit, voire aux championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle. Candelé tente sa chance avec sa Selle Français. Un peu plus rapide que la Portugaise, il renverse toutefois la sortie du triple réduit en double. Rolf-Göran Bengtsson leur montre alors de quel bois il se chauffe. Lançant son crackissime dans un train d’enfer, il trouve des courbes et des angles prodigieux pour conclure son affaire près de trois secondes et demie plus vite que Luciana! Le patron, c’était bien lui, aujourd’hui.

Le podium final se tient en un point!

Au classement final, Brash et Bengtsson terminent tous les deux à deux cent quarante-trois points, mais l’Écossais a été déclaré vainqueur, départagé au mérite de ses trois victoires, à Cannes, Estoril et Londres. En tête avant cette étape, Ludger Beerbaum, qui a dû remplacer à la dernière minute Chiara 222, victime d’une colique, par Zinedine, est resté à deux cent quarante-deux, soit à un point de ses deux rivaux, pour avoir bouclé sa première manche avec quatre fautes. Quatrième, le Qatarien Bassem Hassan Mohammed a doublé sur le fil sa collègue d’écurie, Edwina Tops-Alexander, cinquième. Deux Français terminent dans le top dix-huit, appelé à se partager le jackpot d’un million d’euros : Kevin Staut, onzième, et Simon Delestre, seizième. Patrice Delaveau, vingtième, et Pénélope Leprevost, vingt-deuxième, n’ont pas terminé bien loin, mais ils n’en avaient pas fait un objectif majeur non plus.

Sébastien Roullier

 

Les classements

Le classement du Grand Prix de Doha ici

Le classement final du Global Champions Tour ici

À lire également...

Réagissez