BERTRAM ALLEN, UN OVNI VENU D’IRLANDE

Bertram Allen lors de sa participation aux JEM à Caen, en septembre dernier. Photo Scoopdyga

Jeudi 13 novembre - 17h15 | Margaux Riviere

BERTRAM ALLEN, UN OVNI VENU D’IRLANDE

En remportant la quatrième étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde, ce week-end à Vérone, Bertram Allen a encore une fois démontré son talent. À seulement dix-neuf ans, le jeune irlandais est déjà gagnant d'un grand nombre de Grands Prix et a même pris la septième place aux Jeux équestres mondiaux de Caen, en septembre dernier. Cet OVNI du saut d'obstacles n'a décidément pas fini de faire parler de lui. Découvrez dans le numéro du mois de novembre de Grand Prix Magazine le portrait de cet incroyable cavalier, qui a déjà tout d'un grand.

 

 

'Rien ne prédestinait Bertram à une telle carrière, mais c’est là que réside son secret : ne rien faire comme le commun des mortels !

Né le 8 janvier 1995 à Wexford en Irlande, Bertram peuple la maison Allen avec trois frères et trois sœurs âgés de sept à dix-neuf ans. Leur père partage alors sa vie entre l’hôtellerie, des activités immobilières et l’entraînement de chevaux de courses avec quelques succès à la clé. La fièvre équestre du chef de clan ne semble pourtant pas avoir contaminé ses jeunes mousquetaires, puisqu’aucun avant Bertram n’a tenté sa chance dans le haut niveau. Découvrant les joies de l’équitation à huit ans, à l’âge où la plupart des champions de son âge savent déjà galoper et sauter quelques obstacles, le futur prodige demande à intégrer le poney club voisin pour y apprendre les bases. Ambitieux, déjà.

Semaine après semaine, les progrès réalisés permettent au novice de s’imprégner de l’ambiance chaleureuse des concours de saut d’obstacles. 'J’ai choisi l’obstacle parce qu’à cet âge-là, on ne peut rien faire dans les courses. Nous avions des amis qui pratiquaient le saut d’obstacles, alors j’y allais avec eux pour m’amuser. Nous ne participions qu’à des petits concours autour de la maison', explique Bertram. Après quelques tentatives en concours complet, discipline lui ayant sans doute transmis le goût de la vitesse, le Celte reviendra vite au saut d’obstacles. 'C’était vraiment ça mon truc', se souvient-il.

Doté d’un talent incommensurable, le jeune garçon progresse à pas de géant, des petits rassemblements de campagne aux plus grands concours internationaux à poneys.'

 

 

 

Retrouvez l’intégralité de l’article dans le numéro de novembre de Grand Prix Magazine, toujours disponible en kiosques.

 


Vous pouvez également vous abandonner à GPM ici ou acheter en ligne le dernier numéro ici.

 

Margaux Riviere

 

À lire également...

Réagissez