JULIEN GONIN, 'DOPÉ AUX GALETTES BRETONNES'

Julien Gonin et Andiamo V, grands vainqueurs à Pontivy. Photo Damien Kilany

Mercredi 12 novembre - 10h32 | Daphné G

JULIEN GONIN, 'DOPÉ AUX GALETTES BRETONNES'

Le Rhône-alpin Julien Gonin s'est imposé ce dimanche dans le Grand Prix de Pontivy, en devançant la 'veste bleue' Jérôme Hurel, vainqueur du Grand Prix du Mans le mois dernier. Une victoire entre péripéties et euphorie.

 

 

'À chaque victoire ces derniers temps il y a une péripétie qui va avec'. Victorieux à Lorient, le jeune cavalier avait du écourter son programme marocain du Morocco Royal Tour, pour revenir au Mans jouer la finale du Grand National de saut d’obstacles qu'il a finalement remportée avec Olivier Robert.

 

C’est dans une salle comble qui avait vu la veille Axel Narolles et Jean-Marie Martin se partager l'épreuve de puissance à 2,10m, que le concours a dignement fêté son anniversaire avec la victoire de Julien Gonin acquise 'au talent et avec l'aide des galettes bretonnes'. Face à quelques uns des meilleurs pilotes nationaux à l'instar de Laurent Goffinet ou de Jérôme Hurel qui étaient tous deux venus avec leurs deux chevaux de tête, Julien Gonin a éclaboussé la seconde manche du Grand Prix Pro côté à 1,50m. Onze couples avaient réussi le tour parfait, pour onze repris en seconde manche. Contrat rempli pour Jean-Claude Quque.

 

Les hostilités ont débuté dès le début de la seconde manche. Premier à s'élancer alors qu'il a qualifié deux chevaux, Edward Lévy et Quarto Mail a réalisé un double sans-faute en 38''85. Un temps qui n’a pas suffi, mais qui leur a tout de même offert la sixième place. Deuxième à partir, le Breton Bernard Briand Chevalier, a enlevé une foulée dans l'avant-dernière ligne et a abaissé le temps à 37''22, prenant ainsi la quatrième place. Un temps que Jérôme Hurel et Ohm de Ponthual ont littéralement explosé, serrant la courbe pour entrer dans l'ultime ligne et enlevant une foulée aux abords d’un oxer, ils ont coiffé au poteau leurs adversaires et ont pris une solide place de leader. Une place qui était apparue comme imbattable, jusqu’à ce que Julien Gonin soit entré en piste.

 

 

'Au départ je devais faire Pontivy puis Rouen, mais ce dernier étant annulé je rentre dès ce soir'. Ayant déjà traversé la France pour le Grand National de Lorient qui s’était soldé par une victoire, le Rhône-alpin avait à cœur de s'imposer. 'A chaque victoire ces dernières semaines s'est associée une péripétie ' sourit-il. 'J'ai vendu ma bonne jument Saura de Fondcombe, mais je crois que j'ai déjà la relève'. Et quelle relève. Andiamo V a endiablé la halle Safire de Pontivy. Prenant de la vitesse avant même le premier obstacle, Julien a supprimé des foulées et tourné très court à tel point qu'il a sauté le vertical d'entrée de dernière ligne sur à peine deux foulées, avant d'abaisser le chronomètre de trois secondes. Un exploit que personne n’est plus venu contester.

Le pouce levé, Julien a salué avec le public sa nouvelle victoire en terre bretonne et a réalisé le premier doublé du Celtik Jump. Jérôme Hurel a conservé sa deuxième place et a terminé meilleur cavalier de l'édition 2014. À la troisième place on a retrouvé Laurent le Vot, premier cavalier breton du Grand Prix tandis que sa compagne Sandra Delouis a terminé meilleure cavalière du concours.

 

À noter les adieux à la compétition de Jouvence du Rozel, la fille de Cacao Courcelle et Byzance du Rozel par Quat'sous, qui sous la selle de Laure Coroller a remporté le Grand Prix Pro à 1,30m la semaine dernière. 

 

 

 

 

Damien Kilany

À lire également...

Réagissez