BERTRAM ALLEN, LE RYTHME DANS LA PEAU!

Bertram Allen et Molly Malone V ont régalé le public de Vérone d'un superbe barrage, cet après-midi. Photo Stefano Secchi/FEI

Lundi 10 novembre - 20h14 | Daphné G

BERTRAM ALLEN, LE RYTHME DANS LA PEAU!

Bertram Allen s’est adjugé, cet après-midi à Vérone, la quatrième étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde. Il s’agit de la première victoire sur ce circuit pour l’Irlandais de dix-neuf ans. Au mérite d’un barrage en tout point parfait avec Molly Malone V, il a dominé le Néerlandais Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Verdi TN et son coach, l’Allemand Marcus Ehning, sur Cornado NRW. Fautifs, mais très rapides au premier tour, Patrice Delaveau et Kevin Staut ont terminé dans les points, tandis que Steve Guerdat a déjà validé son ticket pour Las Vegas.

 

Quelle année – et elle n’est pas encore terminée – est en train de réussir Bertram Allen! Après avoir remporté deux Grands Prix CSIO 5*, à Lummen et Dublin, puis terminé à une barre de la finale à quatre des Jeux équestres mondiaux, l’Irlandais a gagné son premier Grand Prix Coupe du monde, cet après-midi à Vérone en Italie, où s’est disputée la quatrième des douze étapes de la Ligue d’Europe de l’Ouest. Froid et réfléchi, l’adolescent de dix-neuf ans a fait valoir sa vista et son génial sens du rythme pour s’imposer au terme d’un splendide barrage à dix, profitant des superbes qualités de Molly Malone V, sa fille AES de Kannan et d’une mère par Cavalier. Fort de ce succès qui ne doit vraiment rien au hasard, Bertram a donc fait une moitié du chemin le séparant de la finale de Las Vegas.

Uliano Vezzani a, comme toujours ou presque, réussi du travail de pro dans ce Grand Prix, où un quart des concurrents, dix sur quarante, a réussi le sans-faute initial. Pour la première fois de la saison, aucun Français, pourtant au nombre de quatre au départ, n’a pu se faufiler au barrage. Kevin Staut a buté sur le deuxième oxer exigeant du triple avec Rêveur de Hurtebise*HDC. Ce même oxer, ainsi que le vertical de sortie, sont tombés au passage de Pénélope Leprevost qui poursuit la formation de Vagabond de la Pomme au plus haut niveau. Patrice Delaveau, lui, s’est incliné sur le large oxer dix avec Carinjo 9*HDC, tandis que Roger-Yves Bost s’est arrêté après un saut mal maîtrisé du jeune Quaoukoura du Ty sur l’oxer sur bidet numéro six. Au mérite de belles accélérations en fin de parcours, les deux cavaliers de l’écurie Jump Five ont signé les deux parcours les plus rapides à quatre points, synonymes de bonnes onzième et douzième places.

Pius Schwizer et Armani the Gun, une première réussie

Devant son public, Piergiorgio Bucci a eu la lourde tâche d’ouvrir le barrage avec le brillant Casallo Z. Il n’a pas failli, signant un tour très propre et assez rapide pour mettre sous pression les concurrents suivants. Il terminera cinquième, juste devant Martin Fuchs et PSG Future, moins rapides à la fin qu’au début de leur barrage, et tout de même auteurs d’un probant double sans-faute. Serrant ses virages et prenant l’option intérieure entre le vertical sur bidet et l’avant-dernier obstacle, un autre vertical, Malin Baryard-Johnsson grille la politesse à ses messieurs avec le beau H&M Tornesch 1042, trois quarts de seconde plus rapide que Casallo Z. Elle ne terminera pourtant que quatrième.

Dès son premier Grand Prix, et donc son premier barrage avec Armani the Gun CH, l’ancienne monture de la Finlandaise Maiju Mallat, Pius Schwizer fait des merveilles et se montre plus rapide encore. Cependant, une faute sur un nouveau vertical placé après un virage en épingle le repousse à une bonne huitième place. Son compatriote Steve Guerdat, lui, doit se contenter de la dixième place en raison de deux fautes d’Albführen’s Paille de la Roque sur la deuxième et l’avant-dernière difficultés, soit l’oxer précédant le fameux virage en épingle et le vertical sus-cité.

L’air de rien, l’Allemand Marcus Ehning inflige une demi-seconde de débours à Malin grâce à ces virages au cordeau dont il a le secret. Il a même le temps d’assurer un peu sa dernière ligne avec un Cornado NRW impeccable. Il terminera troisième. Le Britannique Michael Whitaker va à peine moins vite avec Viking, mais ne trouve pas la bonne distance dans la dernière galopade et fauche l’oxer final. Le tracé de Maikel van der Vleuten et VDL Groep Verdi TN est encore plus juste avec deux superbes virages. Double sans-faute, le couple perd sans doute un poil de temps en raison d’une ruade de l’étalon dans la dernière ligne. Un quart de seconde plus rapide qu’Ehning, deuxième au final, le Néerlandais laisse donc un trou à de souris à Bertram Allen. L’Irlandais s’y engouffre brillamment avec Molly Malone V, la compagne de tous ses plus beaux succès. Cette fois, tout est net et sans bavure de la première à la dernière foulée. Se donnant le temps de bien négocier son épingle en plaçant intelligemment une septième foulée devant l’oxer placé au bout de la première ligne, Bertram, en couverture du numéro de novembre de Grand Prix Magazine, qui en propose un très beau portrait, file à toute allure jusqu’à la dernière ligne, où sa distance d’abord est absolument parfaite. Il sera le seul à descendre sous la barre des 35’’, terminant six dixièmes plus vite que Maikel.

Daniel Deusser, déjà qualifié pour la finale en tant que tenant du titre, n’en tente pas moins sa chance avec Forlap, mais il tourne trop large après la première ligne avant de s’incliner sur l’oxer central du triple réduit en double, pour terminer à la neuvième place.

Kevin Staut a fait trois quarts du chemin

Grâce à ses sept nouveaux points, Steve Guerdat, troisième à Oslo et vainqueur à Helsinki, est le premier cavalier à passer la barre des quarante (quarante-deux), synonyme de qualification pour la finale de Las Vegas. Il devance toujours le Néerlandais Jur Vrieling, victorieux à Oslo, et comptant trente-trois points, ainsi que Kevin Staut (trente), le seul cavalier à avoir inscrit des points dans chacune des quatre premières étapes. Suivent deux autres Suisses, Martin Fuchs (vingt-huit) et Pius Schwizer (vingt-sept), l’Américaine Reed Kessler (vingt-trois), inscrite dans cette ligue en raison de sa domiciliation en Allemagne, et qui a glané ses points à Washington et Lexington aux États-Unis, le Brésilien Marlon Módolo Zanotelli (vingt-et-un), domicilié en Belgique, puis trois cavaliers à vingt points : Bertram Allen, le Néerlandais Harrie Smolders et Roger-Yves Bost, les lauréats des étapes de Vérone, Del Mar en Californie, et Lyon. Simon Delestre est vingt-deuxième avec douze points, Patrice Delaveau trente-deuxième avec neuf points, Alexandre Fontanelle trente-troisième avec huit points, et Pénélope Leprevost quarante-deuxième avec cinq unités.

Le circuit indoor fait relâche la semaine prochaine, où Doha recevra l’étape finale du Global Champions Tour. Il reviendra dans deux semaines à Stuttgart, un de ses plus hauts lieux.

Sébastien Roullier

 

Les classements

Le classement du Grand Prix Coupe du monde de Vérone ici

Le classement de la Ligue d’Europe de l’Ouest ici

À lire également...

Réagissez