LA BELGIQUE PERSISTE ET SIGNE À LYON

Ann Fonck Poels a remporté le Grand Prix Open avec 225 pts. Photo Marie Lyan

Dimanche 02 novembre - 19h23 | Sébastien Roullier

LA BELGIQUE PERSISTE ET SIGNE À LYON

Un an après le score historique de 231,5 points obtenu par la Belge Cira Baeck, c’est sa compatriote Ann Fonck Poels qui décroche le titre de championne du Grand Prix Open ainsi qu’un chèque de 35 000$ avec la jument, Ebony Spook. Une finale riche en événements puisqu'elle permet à Ann Fonck Poels de se positionner pour le titre de championne du monde NRHA, qu'elle devrait obtenir à l'issue de la saison, tandis que le Canadien Cody Sapergia, qui a placé ses deux chevaux à la deuxième place (223,5 points) ex-aequo avec l'Italienne Nina Ill, devient ainsi un Million Dollar Rider. Son score devrait bientôt être confirmé par la NRHA.

 

Les tribunes lyonnaises ont sifflé lorsque la reiner belge, déjà sacrée une fois championne du monde, a déroulé son parcours avec Ebony Spook, une jument de 6 ans. Sur un air de 'I like to move it', Ann Fonck Poels a exécuté son pattern n°9 proche de la perfection, en jonglant entre les +1 et les +1/2 points. Malgré une petite pénalité d’un demi point sur un spin, la cavalière en a immédiatement récupéré sur chacune de ses manœuvres : spins, stops, roll back, changements de pieds... Grâce à ce titre, elle devrait devenir ainsi Championne du Monde NRHA (en l'attente des données officielles qui seront publiées en fin d'année).

A un point d’écart, deux reiners la talonnent : d’un côté, le Canadien Cody Sapergia qui réussi le coup de force de placer ses deux chevaux à 223,5 points, au terme de deux parcours relevés. Le premier, avec l’hongre de 7 ans, Nu Checomatic, qui décroche 5 points dès son premier back-up. Le second plus inespéré, avec Gotta Gold Chain, un jeune étalon de 5 ans qui a su démontrer ses qualités de stoppeur. Un événement qui permet également au cavalier Canadien de devenir également un Million dollar rider (des résultats qui doivent aussi être confirmés par la NRHA en fin de saison).

Du côté Italien, c’est la cavalière Nina Ill, qui a conquis le public lors de son deuxième passage avec la jument de 8 ans GR Hug A Jewel, en récoltant des demi-points sur l’ensemble de ses manœuvres, lui assurant également le titre de Co-Reserve Champion.

 

La France en retrait


Ce sont ensuite deux compatriotes belges, Cira Baeck et Bernard Fonck, qui se sont hissés à la 5e marche du podium, en remportant chacun 223,5 points. Toujours armée de Colonel Shining Gun, l’étalon de 7 ans avec lequel elle avait décroché l’an dernier 231,5 points, Cira Baeck a manqué de peu le podium cette année, pénalisée par l’anticipation de son cheval sur l’un de ses spins. Bernard Fonck est également passé à côté en signant toutefois un parcours très propre, mais manquant de coups d’éclats.

Du côté Français, les deux premiers reiners, Cédric Guerreiro (Smart Furys Remedy) et Franck Perret (Nu Sailor Lena) ne dépassent pas la barre fatidique des 220 points et terminent 16e ex-aequo à 215 points, en remportant chacun un sac de 500 kgs d‘aliments offert par le sponsor Lambey. 'Terminer à 215 n’est pas un gros score, mais mon cheval a donné tout ce qu’il pouvait, il est temps pour lui que la saison s’arrête car il a beaucoup donné', affirme Cédric Guerreiro, qui nuance : 'Il ne faut pas oublier que l’on courre contre les 20 meilleurs chevaux d’Europe, avec des cavaliers de Level 4. Le but est de continuer à s’enrichir', estime-t-il, visant déjà les Championnats d’Europe d’Aix-la-Chapelle, prévus l’an prochain.

Juste derrière lui, on retrouve Romuald Poard, qui s’était hissé à la finale des JEM avec son Peppys Ruf Sailor. 'On était au taquet, mais j’ai fait une petite erreur sur un spin à gauche qui fait que je termine à 214,5 points. Mais je crois qu’aujourd’hui, on a prouvé que l’on savait monter : le défi est maintenant d’attirer des chevaux de haut calibre', souligne-t-il.

 

Une base solide

 

Après avoir remporté le Limited et Intermediate Open (221,5 points), le tricolore Fabien Boiron manque de peu le coche en recevant un zéro, après avoir réalisé un spin de 5 tours au lieu de 4… « C’est dommage car le reste du pattern était bon », estime François Zurcher, juge français pour la NRHA. Si les Belges ont encore une fois prouvé la qualité de leurs chevaux et de leurs entrainements, celui-ci estime que 'tout s’est joué dans un mouchoir de poche, à un point ou deux. Cela prouve que le niveau était élevé'. S’il regrette que les Français aient été 'relativement discrets' sur cette épreuve, le juge salue le travail engagé. 'Des progrès ont été faits depuis deux ans, la mayonnaise a pris. Tout le monde à l’international est très surpris de l’évolution des Français. Il faut désormais stabiliser tout ça', glisse M. Zurcher.

 

A Lyon, Marie Lyan

 

Les résultats

Tous les résultats ici

À lire également...

Réagissez