ROGER-YVES BOST A UN QOUD'COEUR POUR SAINT-LÔ

Roger-Yves Bost sur Qoud'Coeur de la Loge a enflammé la piste saint-loise. Photo Pixizone/Julie Herpin

Mercredi 29 octobre - 16h42 | Daphné G

ROGER-YVES BOST A UN QOUD'COEUR POUR SAINT-LÔ

Cet après-midi, le Grand Prix de Saint-Lô a offert un très beau spectacle au public venu nombreux pour l'occasion. Après avoir laissé durant plusieurs années de suite la victoire à des cavaliers étrangers, les Français ont repris la main sur ce concours grâce à la magnifique prestation de Roger-Yves Bost sur Qoud'Coeur de la Loge.


 

Une quarantaine de cavaliers a pris le départ de cette épreuve pensée par Jean-Paul Lepetit. Après le passage de trois cavaliers, tous hors du temps imparti, le chef de piste a décidé de l'élargir à soixante-six secondes. Les cavaliers ont donc pu se concentrer davantage sur les difficultés de ce parcours. Le double placé en numéro quatre le long des tribunes a surpris les chevaux. Les Tricolores Alexis Gautier et Julien Épaillard ont d'ailleurs été privés de barrage à la suite d'une faute de Ramouncho de Gree et Cristallo A*LM sur cette combinaison. Mais le véritable juge de paix se trouvait quelques foulées plus tard. L'oxer numéro cinq situé dans la ligne brisée n'a pas laissé de marbre les couples. La Française Marie Hécart avec Vatson Sitte en a d'ailleurs fait les frais et est sortie de piste avec quatre points de pénalité. Elle a été imitée par son compatriote Bernard Briand Chevalier sur Qadillac du Heup. Après cette première difficulté, une terrible ligne composée d'un verticale en sortie de virage, d'un oxer et d'un directionnel pour terminer la diagonale du CPE de Saint-Lô attendait les cavaliers. Le Néerlandais Wout-Jan van der Schans, le Britannique Graham Lovegrove, le Brésilien Pedro Veniss ainsi que Jérôme Hurel sur Capetown, Centolove, Rissoa d'Ag Bois Margot et Ohm de Ponthual se sont ainsi vu priver de deuxième manche pour avoir fauté à cet endroit. Toutefois, il n'était pas question de souffler pour autant, après un virage et un oxer isolé, il restait encore à franchir le triple vertical, oxer, vertical pour enfin se diriger vers les trois derniers obstacles qui ne laissaient pas non plus de répits aux sportifs.

 

 

Six barragistes

Finalement six cavaliers ont trouvé la clé de ce parcours. Tony Cadet sur son bel étalon Consul DL Vie Z a été le premier à ouvrir la voie. Il a été suivi par Marc Houtzager et son fidèle Sterrehof's Opium, doyen de l'épreuve du haut de ses dix-huit ans, ce fils de Polydor a montré une fois de plus qu'il en avait encore sous le capot. Timothée Anciaume, déjà victorieux la veille avec Eros, s'est illustré cette fois avec Olympique Libellule. Patrice Delaveau a maîtrisé d'une main de maître sa pétillante Ornella Mail*HDC, laissant comme d'habitude le public bouche bée. Il a fallu attendre la toute fin de l'épreuve pour voir le barrage s'étoffer avec les parcours parfaits de l'Australienne Amy Graham et Roger-Yves Bost sur Bella Baloubet et Qoud'Coeur de la Loge.

 

 

Un combat de coq

Avec toutes ces têtes d'affiche habituées aux CSI 5*, le barrage promettait un beau spectacle et n'a pas déçu. Tony Cadet, parti en ouvreur n'a pas su sortir son épingle du jeu et a vu tout espoir de victoire s'envoler après avoir fauté à deux reprises et essuyé un refus de son fils de Clinton âgé de dix ans. Marc Houtzager a également manqué de réussite et a fini cet ultime tour avec douze points au compteur. Le champion de France en titre a alors choisi d'assurer son parcours mais a finalement été pénalisé de quatre points de dépassement de temps. L'arrivée du double vice-champion du monde a réveillé le public en attente de vitesse. Avec son incroyable jument, le Normand a pris tous les risques, prenant même un virage très serré entre les numéros deux et trois qui les ont conduits aux pieds du vertical. Mais, la fille de Lando a prouvé son agilité en se sortant aisément de toutes les difficultés et a bouclé le tour sans pénalité avec l'excellent chronomètre de 42''44. 'Ornella que l'on soit dedans ou dehors quand elle a envie de bien faire elle est top. Je savais aujourd'hui qu'elle pourrait être bien car elle est dans une bonne période. En règle général, si j'arrive à bien sauter le numéro un j'ai une petite chance de finir sans-faute', a-t-il confié avant de rajouter 'c'est vraiment une jument hors norme.' Amy Graham n'a pas tenté de prendre toutes les options préférant avancer dans un rythme soutenu. Toutefois, quelques centièmes lui manquent pour s'emparer de la pôle position. Elle termine troisième. Roger-Yves Bost est alors entré en piste sous les applaudissements du public, attendant du champion d'Europe en titre un exploit. Le cavalier s'élance à pleine vitesse sur le parcours et dessine un tracé quasi identique à celui de son rival tout en réussissant à s'éloigner du numéro trois. Encouragé par les spectateurs, il finit par franchir la ligne d'arrivée en 41''83. Le Français a ainsi mis fin à la domination étrangère sur cette épreuve qui n'avait pas vu retentir la Marseillaise depuis la victoire d'Éric Février sur Kouros d'Helby en 2008. 'J'ai eu la chance de passer après Patrice sinon il m'aurait battu. Qoud'Coeur aime les barrages, il est toujours plus froid lors du premier tour et se réveille ensuite,' a expliqué le gagnant du jour.

 

 

À Saint-Lô, Daphné Godfroy


 

Les résultats

Les résultats du Grand Prix ici.

À lire également...

Réagissez