CLAP DE FIN SUR LE GRAND NATIONAL AU MANS

Julien Gonin et Queen Girl Kervec ont remporté l'avant-dernière étape à Lorient. Photo PSV Morel

Dimanche 19 octobre - 16h05 | Sébastien Roullier

CLAP DE FIN SUR LE GRAND NATIONAL AU MANS

Cinquante et un couples prendront le départ du Grand Prix Pro Élite à 1,55m, dimanche après-midi au Mans, support de la dixième étape du circuit. À la suite de l’annulation de la dernière étape prévue les 29 et 30 octobre prochains dans le cadre d’Equita’Lyon, le dénouement de cette septième édition du circuit  s’effectuera dans le Grand Hall du Pôle Européen du Mans.


Treize des quatorze écuries en course pour le classement général seront présentes. Cette dernière étape s'annonce donc pleine de suspense car tout peut encore être bouleversé et nul doute que chacune des écuries tentera de s’imposer et d'engranger les ultimes points. À la suite de la dernière étape courue à Lorient il y a dix jours, l'écurie Gonin Julien (Olivier Robert et Julien Gonin) a repris la tête du classement provisoire et devance dorénavant de dix points l'écurie CWD Sport 1 (Alexandra Francart et Reynald Angot). Julien Gonin, en concours au Maroc pendant trois semaines, fera spécialement l'aller-retour pour courir cette étape avec Quartz de Preuilly.

Les leaders de cette septième édition du Grand National sont cependant talonnés par de nombreuses autres écuries. En tête pendant plus de la moitié du circuit, l’équipe CWD Sport 1 a décidé d’engager ses deux cavaliers. Alexandra Francart, qui apprécie beaucoup ce concours, montera sa jument Quelstar du Vic Bihl, en tête du challenge des propriétaires, alors que Reynald Angot sellera Quastor de la Vallée et Palawane de Sully.

À un point de l’écurie CWD Sport 1, l’équipe Performance Sport Nutrition, quatrième l’an dernier du classement général, aura à cœur de rentrer cette saison dans le Top 3. Pour cela, Gilbert Doerr fera le déplacement avec Quito de Kerglenn, très régulier sur le circuit et se classant encore cinquième du Grand Prix de Lorient.

Les dix autres écuries sont loin d’avoir dit leur dernier mot


Si certaines écuries seront représentées par un seul de leurs cavaliers, d’autres ont opté pour la stratégie d’engager leurs deux représentants afin de prendre les deux points supplémentaires de participation. Les stratégies sont donc dans toutes les têtes car certaines peuvent encore tirer leur épingle du jeu.

Quatrièmes ex-æquo au provisoire, les équipes Pixels Events et CWD/Equibriefing pourront compter respectivement sur David Jobertie avec Superlover de Pleville et sur Clément Boulanger avec Zakopane VTH.  Mathieu Billot, de l’écurie éponyme (septième ex-æquo),  tentera à nouveau de s’imposer avec Shiva d’Amaury comme lors de l’étape de Deauville courue début Juin. Placées dans le classement à la sixième, septième et dixième place, les écuries SNC d'Helby/Meyer Selles (Éric Février et Alexis Deroubaix), Tender Capital/Autoloc (Edouard Mathé et Valéry de Menditte) et Horsealot.com (Alexis Borrin et Emeric George) viennent en force car elles seront avec leurs deux cavaliers qui ont engagé pour certains plusieurs chevaux. Par exemple, Alexis Borrin, sacré vice-champion de France Pro 1 fin septembre, sellera Ruby de la Fosse et Marlou des Etisses.

Il faudra également compter sur Bernard Briand Chevalier et Qadillac du Heup pour l’écurie Edifia/Butet, onzième, quatrièmes du Grand Prix à Lorient mais aussi sur Christophe Hurel et Reward Sine de l’écurie Equid and Co, douzième ex-æquo, Aurore Christen avec Domino de l’équipe Mirage Equestre/Harmonie, douzième ex-æquo, et sur Adrien Benhaddad avec Nectar d’Orange de celle de Jaguar Landrover/STX France, quatorzième.

D’autres ne peuvent plus rentrer dans le classement général pour manque de participation au circuit mais seront tout de même en Maine-et-Loire pour défendre une dernière fois les couleurs de leur équipe et pouquoi pas monter sur le podium de cette étape : Edward Levy (écurie Jump Five), Alain Bourdon (écurie Val’Id/Butet), Julien Mesnil (Haras des M), Mélanie Cloarec (écurie DK Prod Photo/SARL Doublier), Aymeric de Ponnat (écurie DPMAC/Equithème), Alexis Gautier (écurie Equin Normand) ou encore Jérôme Hurel et Robert Breul (écurie Ar Tropig I/Orvet).

À quelques semaines de leur premier CSI5*-W  de Lyon, Laurent Goffinet (écurie Butet/Haras de Lacke) ou encore le récent couple vainqueur du Grand Prix du CSIO 4* de Porto Alegre, Louis Bouhana  (écurie Sellerie du Golfe/FEDEB) viendront sûrement mettre en confiance leurs chevaux en indoor et préparer cette future grande échéance.

Un plateau inédit


Philippe Rossi et toute son équipe sont donc dans les startings blocks pour recevoir ces cavaliers mais pour compléter ce plateau exceptionnel, il faut aussi noter la venue du champion de France Pro Élite Timothée Anciaume (écurie DPAMC/Equithème), du champion d’Europe en titre Roger-Yves Bost et du vice-champion du monde, Patrice Delaveau.

Le circuit avait été remporté l’an dernier par l’écurie Horse Prestige/Aviva composée de Pauline Guignery et Yohann Mignet.

À noter : à la suite de l’annulation de l’étape de Lyon, une modification intervient donc dans le règlement. Désormais, pour prétendre figurer au classement général, une écurie doit avoir participé au minimum à sept épreuves Grand Prix Pro Élite et seuls les six meilleurs classements compteront. La Direction Technique Nationale de la FFE a décidé de redistribuer la dotation initialement prévue pour l’étape de Lyon sur celle du classement général.

La liste des engagés ici.

(Source communiqué)

À lire également...

Réagissez