LAURENT GOFFINET ÉLECTRISE LORIENT!

Laurent Goffinet et Rêve de la Chaule ont hissé leur record à 2,14m au Parc des expositions du pays de Lorient. Photo Damien Kilani

Dimanche 05 octobre - 19h46 | Sébastien Roullier

LAURENT GOFFINET ÉLECTRISE LORIENT!

En franchissant 2,14m avec Rêve de la Chaule, Laurent Goffinet a battu le record de hauteur de l’épreuve des Six Barres du Celtik Jump, hier soir à Lorient, record qu’il avait lui-même porté à 2,12m, l’an passé, déjà associé à ce cheval. Le Normand se sent bien en Bretagne, où le Grand Prix conclut cet après-midi cette nouvelle étape du Grand National de saut d’obstacles.

 

Debout sur son cheval à chaque passage, comme pour enlacer le moment unique qu'il allait vivre. Debout comme un showman pour enflammer encore les quelques endormis qui auraient résisté aux applaudissements nourris du public lorientais. Debout parce que le patron de ce Celtik Jump, nouvelle étape du Grand National, c'est bien lui : Laurent Goffinet.

Un peu plus tôt en début de matinée, autour d'un café, le Normand confiait qu'il avait plaisir à être ici même s’il regrettait d'avoir dû quitter prématurément ses compagnons de l'équipe de France – déclarée positive à l'artérite virale, Quinette du Quesnoy, sa jument, s’est vu interdire de sol brésilien et donc de participation au CSIO 4*-W de Porto Alegre. Assurément au sommet de son art, Laurent Goffinet se sent Breton. Il n'en fallait pas moins pour enflammer le Parc des expositions du pays de Lorient. Chauffé à blanc par le match de horse-ball entre Bordeaux et Agon-Coutainville, qui a d’ailleurs vu le vice-champion de France l'emporter, le public a vécu une soirée époustouflante.

Avec treize couples au départ de l’épreuve des Six Barres, Thomas Clivio n'aurait pas pu rêver meilleur scénario. Quid du record de 2,12m établi en 2013 par Laurent Goffinet lui-même? La réponse se fera attendre au bout du suspens.

Héroïque Rêve de la Chaule

L'an passé, le Normand avait franchi seul 2,12m, une réelle performance qui avait marqué la foule. Cette année, en débutant à 1,70m, Jean Paul Lepetit a voulu assurer une soirée exceptionnelle. Trois éliminés sur le premier tour : Léa Monteuuis sur Tam Tam Rose, Frédéric Couenne sur Tenzor de Kerassignol, et Charles Hubert Chiché sur Rocky de la Sélune. Hésitant à rehausser ses barres de 15cm, Lepetit fixe la dernière à 1,80m. Seuls Frédéric Couenne et Navarro des Landes ne la franchissent pas. À 1,90m, trois couples restent sur le carreau : Clément Boulanger sur Star du Fort, Régis Prud’Hon sur Quarma de Mela, et Emmanuel Le Berre sur Onasixe. L’avant-dernier barrage atteint les 2m. Il reste six couples en piste. Tous franchissent la barre sauf Christophe Mille et Oasis d'Helby. Lorient verra donc pour la première fois cinq couples prendre le départ de l'ultime barrage.

La dernière barre est hissée à 2,10m, mais emporté par l'engouement du public, Jean Paul Lepetit se ravise et la rehausse encore de 4cm!

'Pour une puissance il faut un public', lance Laurent Goffinet. Un public qui va lui rendre son enthousiasme. Alors qu'Alexandre Goar (Récital de la Cour), Jean-Marie Martin (Johnny Boy II) et Alexis de Roubaix (Septime des Grez) vont à la faute, le cavalier du Bocage normand fait une entrée triomphale sur la piste de Lorient. Prenant la mesure de la barre, il se permet même de titiller Jean-Paul Lepetit en lui faisant signe de l’abaisser. Trop tard, la piste est ouverte. S'élançant dans un silence de cathédrale, Laurent va faire frémir la foule avant de la voir exulter pour une époustouflante victoire. Rêve de la Chaule, un fils de Calvaro et d’une mère par le Pur-sang Laudanum franchit la barre de 2,14m sans même la frôler! Il ne reste plus que Charles Hubert Chiché et Taïga Luzane*LA pour rejoindre Laurent, mais une faute laisse seul le cavalier normand communier avec un public debout.

Deuxième victoire du week-end lorientais pour Laurent Goffinet, grand favori du Grand Prix Pro Élite à 1,55m support de l’étape du Grand National de dimanche.

À Lorient, Damien Kilani

 

Les résultats

Les résultats des Six Barres ici

À lire également...

Réagissez