LOS ANGELES DÉROULE SON TAPIS ROUGE POUR JOS VERLOOY

Après des Jeux équestres mondiaux manqués, où il était tombé durant la Chasse, Jos Verloy s'est vengé, cette nuit à Los Angeles, en s'adjugeant le Grand Prix avec Domino. Photo Scoopdyga

Jeudi 02 octobre - 23h21 | Sébastien Roullier

LOS ANGELES DÉROULE SON TAPIS ROUGE POUR JOS VERLOOY

Jos Verlooy a remporté le premier Grand Prix CSI 5* de sa jeune carrière, cette nuit à Los Angeles, où s’est close en beauté la première édition de l’étape américaine des Masters Grand Slam Indoor de saut d’obstacles. En selle sur Domino, le Belge a devancé Steve Guerdat sur Albfuehren’s Paille de la Roque, ainsi que Georgina Bloomberg sur Juvina. Kevin Staut a pris une belle quatrième place sur Estoy Aqui de Muze*HDC.

On en parle déjà depuis un certain temps, et on n’est sans doute pas prêt de s’arrêter, le saut d’obstacles belge a de beaux jours devant lui. Après les victoires d’Olivier Philippaerts dans le Grand Prix de Calgary, et de Nicola, son frère, dans les Grands Prix de Falsterbo et Göteborg, la nouvelle génération flamande a encore frappé, cette nuit aux États-Unis, où Jos Verlooy a vécu une fantastique première, sous le dôme du Convention Center de Los Angeles. La première édition de l’étape américaine des Masters Grand Slam Indoor de Christophe Ameeuw s’est donc achevée sur la victoire d’un 'rookie', comme l’on dit outre-Atlantique. La première de Constant van Paesschen, quatrième membre de ce fantastique carré de jeunes as, ne devrait plus tarder tant il s’en approche de semaine en semaine.

La performance de Jos Verlooy, dix-huit ans, et de son Domino, hongre de onze ans par Thunder van de Zuuthoeve et une mère par Azur de Paulstra, est d’autant plus méritoire que ce couple a été le premier à revenir au barrage. Grâce à d’excellents virages en début de tour et à deux belles accélérations dans les deux dernières lignes, le fils d’Axel, ancien cavalier de haut niveau et toujours grand marchand de chevaux, a signé un chronomètre de référence très sérieux, qu’aucun de ses concurrents n’a donc pu dépasser.

Kevin Staut quatrième, Patrice Delaveau septième

Sans prendre de risques fous, l’Américaine Georgina Bloomberg a signé un nouveau double sans-faute avec l’exceptionnelle Juvina. Sa sagesse lui a offert la troisième place de ce Grand Prix doté de 475.000 dollars (375.000 euros). Compte tenu de la jeunesse du brillant Living The Dream, neuf ans seulement, l’Irlandais Cameron Hanley est parti tranquillement. Hélas, l’avant-dernier obstacle de ce barrage, un vertical, est tombé, ce qui les a repoussés à la sixième place. Même faute pour l’Américaine Lauren Hough et le beau Reconnaissance, révélation de ce Grand Prix, dont ils ont pris la cinquième place. Le Suisse Steve Guerdat n’a pas pris tous les risques en début de tour, mais il a su demander à Albfuehren’s Paille de la Roque d’accélérer en fin de barrage. Coupant la ligne d’arrivée neuf dixièmes moins vite que Jos et Domino, le champion olympique s’est contenté d’une belle deuxième place, ce qui n’est pas si mal pour son quatrième Grand Prix avec cette fille de Kannan. Enfin, Kevin Staut a été celui qui s’est le plus approché du temps canon de Verlooy, à six dixièmes tout de même. Hélas, la généreuse Estoy Aqui de Muze*HDC, décidément très à l’aise dans toutes les configurations de concours, a renversé la sortie du triple réduit en double, pour une quatrième place finale.

Les autres Français ont connu des fortunes diverses. Après une faute concédée avant le triple, Philippe Rozier a préféré abandonner avec Rahotep de Toscane, sentant sans doute le cheval éprouvé. Ne sentant pas Colombo van den Blauwaert dans les meilleures dispositions pour sauter ce Grand Prix difficile signé Luc Musette, Roger-Yves Bost a préféré ne pas en prendre le départ. Patrice Delaveau, lui, s’est attribué sa faute sur la sortie du double, estimant sur Equidia avoir monté Carinjo 9*HDC avec un peu trop de pression dans cette combinaison, ce qui s’explique aussi par les deux refus de l’étalon vendredi dans l’épreuve à barrage. Après cette faute, le Normand a accéléré et Carinjo a déroulé une fin de Grand Prix superbe pour terminer à la septième place avec le meilleur chronomètre des quatre points. Enfin, Simon Delestre et Ryan des Hayettes ont concédé deux fautes, sur l’entrée du double puis sur un vertical en bout de ligne.

Ainsi s’est donc achevé ce premier Los Angeles Masters. Prochain rendez-vous de ce circuit définitivement plaisant, le Gucci Paris Masters, début décembre à Villepinte.

Sébastien Roullier

 

Les résultats

Les résultats du Grand Prix ici

À lire également...

Réagissez