PARI RÉUSSI POUR TONY HANQUINQUANT À FONTAINEBLEAU

Tony Hanquinquant a remporté la médaille d'or en Pro 1. Photo PSV Morel

Mardi 30 septembre - 15h59 | aliciadebastos

PARI RÉUSSI POUR TONY HANQUINQUANT À FONTAINEBLEAU

Il l'espérait sans oser le dire. Après avoir raflé la coupe de champion de France l'an passé en Pro 2, Tony Hanquinquant semblait hier bien parti pour remporter le titre en Pro 1. Et il a eu raison de rester discret tant la victoire a été difficile. Alors qu'il prenait naturellement la tête à l'issue de la deuxième manche hier, le Normand s'est fait des petites frayeurs aujourd'hui sur le gazon du Grand Parquet. Dès la première manche, les lignes ont bougées sur ce parcours technique où seul Guillaume Foutrier et son fils de Quidam de Revel, Quentin PJ, sortiront sans-faute. Et finalement un trio de tête qui change presque dans sa totalité avant l'ultime manche puisque les 0,5 points de Bruno Brouqsault, parti avec la neuvième place, vont lui permettre de remonter pour venir mettre la pression sur le leader, Tony Hanquinquant, en se classant troisième au provisoire. Même opération pour Guillaume Foutrier, venu de plus loin encore, qui laisse le luxe d'une faute seulement au Normand. Une marge qui va se réduire encore un peu plus sur la rivière, sur laquelle Oxygène d'Eglefin faute. 'Elle a naturellement tendance à faire des fautes sur les rivières mais celle-là est de ma faute', reconnaît Tony Hanquinquant. 'J'ai poussé un peu, la distance n'était plus bonne.' Une faute qui met le tenant du titre Pro 2 sous pression mais qui lui laisse sa première place.

Parcours sous pression

Mais Tony Hanquinquant sait résister à la pression et il l'a déjà prouvé l'an passé. Alors que Bruno Brouqsault et Robin d'Epic confirment qu'ils sont prêts à en découdre après un parcours sans-faute sur la piste avec 1,25 point de temps dépassé, Alexis Borrin, quatrième au moment de s'élancer, fait monter l'enjeu en ajoutant seulement 0,25 point à son total championnat de 5,47 points. Pour décrocher le titre, Tony Hanquinquant n'a donc pas d'autre choix que de sortir sans-faute. Ce qu'il fait finalement après une petite touchette sur l'entrée du double, juste avant le dernier oxer. 'Oxygène s'est fortement reculée et son dos est mal passé', explique-t-il. 'Quand je suis sorti du double, je ne savais pas si la barre était tombée ou pas, j'ai eu un moment de flottement. Finalement, ce n'est que quand j'ai franchi le dernier obstacle et que j'ai entendu les gens crier que j'ai su que c'était gagné.' Une victoire qui permet au Normand d'accrocher un deuxième titre successif, devant Alexis Borrin et Bruno Brouqsault. Un joli retour pour le vainqueur de la Coupe du monde 2004, qui n'avait pas prévu de participer à ces championnats : 'J'ai récupéré Robin cet hiver. Il a beaucoup de moyens mais il n'a fait que très peu de concours à cette hauteur et je ne le trouvais pas encore prêt', explique-t-il. 'Je venais surtout pour mes filles et Louis Bernast, mon cavalier. Finalement, il n'a pas touché une seule barre et je suis très content !' Championnats réussis aussi pour Alexis Borrin. Celui qui n'avait pas été retenu lors de la finale Pro Élite l'an passé tient là sa revanche et va pouvoir revenir plus confiant : 'L'objectif est de retourner en Pro Élite l'an prochain.'

Hanquinquant : objectif Pro Élite ?

Mais monter en catégorie n'est pas l'objectif de tous. Vainqueur en Pro 2 puis en Pro 1, Tony Hanquinquant sait qu'il s'arrêtera pour l'instant à ce niveau. 'Je ne pense pas qu'Oxygène ait les moyens d'aller plus haut', confie-t-il. 'Même si elle me surprend chaque fois et qu'elle est faite pour le concours, je n'y crois pas trop. Mais pourquoi pas remettre le titre en jeu en Pro 1 ? J'aime la monter et je veux continuer la compétition avec. En plus, sa propriétaire l'aime d'amour et ne la vendra sûrement pas. C'est une jument exceptionnelle dont les défauts sont aussi des qualités. J'ai aussi deux autres chevaux de sept ans qui sont assez prometteurs, alors on verra bien.'

À Fontainebleau, Johanna Zilberstein


Tous les résultats ici. 

À lire également...

Réagissez