MARCUS EHNING ET PLOT BLUE DANS UN TRAIN DE SÉNATEUR

Marcus Ehning et Plot Blue ont patiemment attendu leur heure et tenu le choc sans trembler. Photo Stefano Grasso/LGCT

Mardi 23 septembre - 14h38 | Daphné G

MARCUS EHNING ET PLOT BLUE DANS UN TRAIN DE SÉNATEUR

Marcus Ehning s’est adjugé, ce soir à Ebreichsdorf, la treizième étape du Global Champions Tour. En selle sur le vétéran Plot Blue, l’Allemand a signé le seul et unique triple sans-faute, ses trois adversaires du barrage ayant tous fauté. Belle performance de Simon Delestre, deuxième sur Qlassic Bois Margot, devant Luciana Diniz et Winningmood. Ludger Beerbaum conserve la tête du classement général avant l’étape finale de Doha.

 

Rien ne sert de courir… si tous vos adversaires fautent. C’est le scénario du barrage raté par excellence. Après les échecs de Simon Delestre, Luciana Diniz et Maikel van der Vleuten, Marcus Ehning n’a eu 'qu’à' assurer le triple sans-faute, le seul et unique de la soirée, pour s’offrir le Grand Prix du CSI 5* d’Ebreichsdorf, treizième étape du Global Champions Tour. Associé au très disponible et expérimenté Plot Blue, l’Allemand s’est exécuté et s’est imposé, sans se presser, comme une lettre à la poste. Sa dernière victoire en Grand Prix CSI 5* remontait qu Saut Hermès, en mars, tandis que sa dernière sur le GCT remontait, elle, au CSI 5* de Cannes, l’an passé.

Belle opération pour l’Allemand, qui prouve une fois encore sa capacité à faire bien sauter et gagner ses chevaux jusqu’à un grand âge, son fils de Mister Blue affichant désormais dix-sept ans et déjà tant de saisons au plus haut niveau. Bien joué aussi pour Simon Delestre et Qlassic Bois Margot, déjà deuxièmes, l’an passé, des Grands Prix CSI 5* de Valkenswaard et Gijón. Réputés relativement lents, ils ont bouclé leur barrage sept secondes plus vite qu’Ehning et Plot Blue! Leur premier très grand succès ne devrait plus tarder. Joli coup également pour Luciana Diniz, troisième avec le revenant Winningmood, quinze ans, qui n’avait plus sauté de gros Grand Prix depuis le CSI 5*-W de Stuttgart, en novembre 2013. Pas mal non plus, la soirée de Maikel van der Vleuten, quatrième avec VDL Groep Sapphire B, sa fille de Mister Blue et d’une mère par Grand Veneur âgée de quinze ans.

Pénalisé d’une faute en première manche, Ludger Beerbaum a véritablement passé la cinquième vitesse dans la seconde sur Chiara 222, pour terminer cinquième, avec près de cinq secondes d’avance sur Rolf-Göran Bengtsson avec Unita Ask, et six sur Jane Richard Philips sur Quister de Guldenboom, ainsi que sur Daniel Deusser et Cornet d’Amour, ces trois derniers ayant été pénalisés en seconde manche. Bonne seconde manche également pour la Tchèque Zuzana Zelinkova, neuvième sur sur Caleri II, de même que pour Edwina Tops-Alexander, dixième avec Old Chap Tame. Une faute en seconde manche, enfin, pour Pénélope Leprevost et Vagabond de la Pomme, onzièmes. Un résultat très encourageant pour ce couple prometteur.

Plus que trois hommes pour la victoire finale du GCT

Du côté des autres Tricolores, il n’y a pas eu de seconde manche pour Roger-Yves Bost et Qoud’Coeur de la Loge, seize points, ni pour Kevin Staut et Qurack de Falaise*HDC, piégés sur l’obstacle deux et sur le dernier tout en laissant une bonne impression pour leur premier Grand Prix ensemble.

Au classement général, Ludger Beerbaum domine toujours la mêlée avec deux cent quarante-deux points. Bien qu’il en ait marqué trente-deux ce soir, il n’en a ajouté que six à son total, dans la mesure où l’on ne conserve que les sept meilleurs résultats de l’année pour établir ce classement. Compte tenu de ce paramètre essentiel, on sait désormais qui peut encore prétendre à la victoire finale, à l’issue de la quatorzième étape, le 15 novembre à Doha. Ils ne sont plus que trois : Ludger, bien sûr, mais aussi Rolf-Göran Bengtsson, deuxième, et Scott Brash, troisième. Pour ce faire, le Suédois devra absolument s’imposer au Qatar, tandis que pour l’Écossais, comptant seulement six performances, tous les points compteront. Ludger devra donc rester vigilant. En ce qui concerne le podium final, outre ces trois hommes, Edwina Tops-Alexander, quatrième, Henrik von Eckermann, cinquième, Bassem Hassan Mohammed, sixième, Maikel van der Vleuten, huitième, et Kevin Staut, dixième peuvent encore espérer… en comptant surtout sur une défaillance de Brash.

En ce qui concerne le top dix-huit, appelé à se partager la dotation finale d’un million d’euros, on pourrait retrouver pour la première fois trois voire quatre Français : Kevin Staut donc, mais aussi Patrice Delaveau, quatorzième, Pénélope Leprevost, dix-huitième, et Simon Delestre, vingtième.

Sébastien Roullier

 

Les classements

Le classement du Grand Prix ici

Le classement du Global Champions Tour

À lire également...

Réagissez