LE CSI 5* DE VIENNE SE DÉLOCALISE À EBREICHSDORF

Gerco Schröder et London, vainqueur l'an passé à Vienne, défendront leur titre à Ebreichsdorf. Photo Stefano Grasso/LGCT

Dimanche 21 septembre - 01h10 | Sébastien Roullier

LE CSI 5* DE VIENNE SE DÉLOCALISE À EBREICHSDORF

La treizième des quatorze étapes du Global Champions Tour, qui débute demain en Autriche, a troqué le cadre charmant et renversant de la place de l’hôtel de ville de Vienne pour l’hippodrome de Magna Racino à Ebreichsdorf. Naturellement, on y retrouvera toute l’élite du jumping pour ce qui est, déjà, l’un des derniers CSI 5* en extérieur de la saison!

LES ENJEUX

Moins exceptionnel pour les photographes que la Rathausplatz de Vienne, qui a reçu les deux premières éditions de l’étape autrichienne du Global Champions Tour, l’hippodrome de Magna Racino, qui organise ce week-end le huitième des dix CSI qu’il a déclarés cette saison à la FEI, est sans doute plus confortable pour les chevaux, qui avaient été nombreux à souffrir l’an passé sur un sol de mauvaise qualité et alourdi par les intempéries. En l’espace de quelques années, il est intéressant de noter que Treffen, le siège du Glock Horse Performance Centre, et Ebreichsdorf sont devenus des pôles de compétition incontournables en Europe. Malgré la distance importante, la qualité des infrastructures et les généreuses dotations attirent désormais, et de plus en plus souvent, les meilleurs cavaliers de la planète. Ce sera encore le cas ce week-end, d’autant plus qu’aucun autre CSI 5* n’est programmé nulle part ailleurs. Après Magna Racino, il ne restera plus que trois CSI 5* à disputer en extérieur, à savoir la finale de la Coupe des nations, début octobre à Barcelone, puis l’ultime étape du GCT, du 13 au 15 novembre, et le CSI 5* de Riyad, du 3 au 6 décembre.

À Vienne, les meilleures cravaches du GCT vont tenter de contester le leadership du nouvel homme fort, Ludger Beerbaum (236 points), qui s’est installé en tête du classement général samedi dernier, grâce à sa superbe balade de Lausanne, en selle sur le fabuleux Chaman. Ses quatre meilleurs concurrents se situent également au-dessus de la barre des deux cents points, mais attention, puisque le classement final ne s’établira que sur les sept meilleures performances de la saison. Pour l’heure, le Suédois Rolf-Göran Bengtsson (221) est le meilleur poursuivant, devant son compatriote Henrik von Eckermann et l’Australienne Edwina Tops-Alexander (201), ainsi que le Qatari Bassem Hassan Mohammed (200). Sixième (187) avec seulement cinq performances comptabilisées, Scott Brash, le numéro un mondial écossais, reste en position idéale pour conserver son titre. D’autant plus que ce week-end, il montera Hello Sanctos, vainqueur des étapes de Cannes, Estoril et Londres.

À NE PAS MANQUER

Trois cracks devraient faire leur retour au plus haut niveau, ce week-end en Autriche. On devrait ainsi retrouver la solide Carlina, quinze ans, sous la selle d’Oleksandr Onyshchenko. L’Ukrainien, très en verve ces derniers temps avec Valentino Velvet, l’ancien cheval de Simon Delestre, n’avait plus monté l’ancienne jument de Philippe Le Jeune et Pius Schwizer depuis une Coupe des nations manquée (douze points dans chaque manche), le 11 juillet à Falsterbo. Il est également engagé à Magna Racino avec Valentino et Fine Fleur du Marais, jument valorisée l’an passé par le Japonais Eiken Sato.

Autre retour à suivre, celui du beau Winningmood van de Arenberg. Arrêté depuis le Grand Prix Coupe du monde de Stuttgart, en novembre 2013, le crack de Luciana Diniz a repris gentiment la compétition début août à Valkenswaard, dans des épreuves CSI 2* à 1,35m. Dimanche dernier, il a ressauté son premier Grand Prix, qu’il a conclu avec quatre points sous la selle de sa cavalière, au CSI 3* de Paderborn en Suisse. Luciana, qui avait préféré faire l’impasse sur les Jeux équestres mondiaux, estimant la géniale Fit For Fun 13 trop jeune pour l’échéance, devrait également présenter Lennox, à l’arrêt, quant à lui, depuis le Grand Prix de ‘s-Hertogenbosch, mi-mars. L’Oldenbourg de treize ans a suivi le même programme de reprise que son camarade gris. La Portugaise a également prévu d’emmener Nangaye de Kergane.

LES BLEUS

Quatre des cinq Français invités à concourir sur le circuit seront de la fête. Seul Patrice Delaveau, le nouveau vice-champion du monde, a décliné l’invitation. Roger-Yves Bost devrait présenter Castle Forbes Myrtille Paulois, qui serait donc remise de sa blessure contractée au CSIO 5* de Gijón, et Qoud’Coeur de la Loge, son fils d’Idéal. Simon Delestre, lui, est engagé avec Qlassic Bois Margot, vice-champion du monde par équipes, ainsi que Stardust Quinhon, Pénélope Leprevost avec Nice Stephanie et Vagabond de la Pomme, tandis que Kevin Staut devrait monter la jeune Ayade de Septon*HDC et… Qurack de Falaise*HDC. Le fils de Jarnac et d’une mère par Fétiche du Pas, formé par Julie Gadal et Rémi Morteau, les cavaliers du haras des Coudrettes, et valorisé depuis un an et demi par Franck Schillewaert, va donc découvrir l’univers des CSI 5*. Bonne chance au nouveau couple.

DANS LE RÉTRO

L’an passé, ce Grand Prix viennois avait souri à Gerco Schröder et au fabuleux London. Plus rapide des deux triples sans-faute, le Néerlandais avait devancé son compatriote Harrie Smolders sur Jackson Hole, jeune crack vendu dans la foulée au Japonais Yuko Itakura. Fautifs au barrage, Rolf-Göran Bengtsson et Luciana Diniz avaient terminé troisième et quatrième avec Casall Ask et Winningmood. Ce week-end, on retrouvera bien ce dernier, ainsi que London, présence logique puisque l’alezan est désormais la propriété de l’Autrichien Gaston Glock.

LE GUIDE

Le Grand Prix support du GCT est programmé samedi à 18h30. Il sera retransmis sur GCT TV (voir ici), en intégralité sur Equidia Life, tandis qu’Eurosport diffusera en principe la seconde manche et le barrage dès 21h.

La liste des engagés ici

Les listes de départ et les résultats ici

Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez