L’APPÂT DU GAIN PLUS FORT QUE LA RAISON ET LE BIEN-ÊTRE DES CHEVAUX?

Christina Ahlmann sera présent ce week-end avec Calgary avec Codex One, qui revient tout juste des JEM où il n'avait pas pris le départ de la finale en raison soit disant d'une baisse de forme. Photo Scoopdyga

Vendredi 12 septembre - 14h48 | Marie de Pellegars

L’APPÂT DU GAIN PLUS FORT QUE LA RAISON ET LE BIEN-ÊTRE DES CHEVAUX?

Si les organisateurs parviennent à déneiger la magnifique piste en herbe de Spruce Meadows, le mythique CSIO 5* de Calgary devrait en principe débuter demain au Canada. Une semaine à peine après les Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie, on y retrouvera les meilleures cravaches de la planète… parfois avec les mêmes chevaux qu’à Caen, ce qui ne manque pas de soulever de légitimes questions au sujet du bien-être des chevaux et des raisons invoquées pour ne pas poursuivre la compétition individuelle en Normandie. L’appât du gain, matérialisé par une Coupe des nations à 300.000 et un Grand Prix à 1,5 million de dollars canadiens, n’a jamais semblé aussi évident… Espérons que les montures venues tout droit de Caen ne seront pas obligées d’enchaîner ces deux énormes épreuves, disputées qui plus est le samedi et le dimanche.

L’OBJET DU SCANDALE


Alors que, toute l’année, la plupart des cavaliers répètent sans vergogne qu’ils souhaitent avant tout respecter le bien-être de leurs chevaux, l’appât du gain semble avoir ici pris le dessus sur toute autre considération, puisque six chevaux ayant sauté trois manches lors des Jeux équestres mondiaux s’élanceront dès demain à Calgary. Six… dont quatre qualifiés pour la finale individuelle, mais qui n’en ont pas pris le départ. C’est d’autant plus scandaleux lorsqu’on sait que la plupart de ces cavaliers ont prétexté vouloir préserver leurs chevaux, estimant n’avoir plus aucune chance en individuel, n’hésitant toutefois pas à leur faire prendre l’avion dès vendredi pour un très long vol. Ces quatre chevaux sont Voyeur, le crack de Kent Farrington, Showgirl, la jument de Yann Candelé, Zigali PS, le complice d’Éric Lamaze et enfin Codex One, le champion de Christian Ahlmann. La palme revient d’ailleurs à l’Allemand, dixième jeudi dernier après la finale par équipes, qui avait choisi de se retirer en disant ne pas sentir son étalon à 100%. À croire que le fils de Contendro I a parfaitement récupéré dans la nuit… en tout cas suffisamment pour prendre l’avion et tenter de remporter le Grand Prix de Calgary, ce qui lui assurerait 500.000 euros de prime dans le cadre du Grand Chelem de saut d’obstacles, après sa victoire à Aix-la-Chapelle. Les deux autres chevaux concernés sont Cabrio van de Heffinck, l’étalon gris d’Olivier Philippaerts, et Dixson, la monture d’Ian Millar.

LES ENJEUX


Le CSIO 5* de Calgary étant avec le CHIO d’Aix-la-Chapelle et le CSI 5* de Genève une étape du Grand Chelem, si Christian Ahlmann, vainqueur à Aix le 20 juillet, remporte le Grand Prix dimanche, il s’adjugera 500.000 euros. S’il gagne ensuite à Genève, il décrochera un million d’euro. À noter que le règlement n’oblige nullement les cavaliers à gagner avec le même cheval. Si Steve Guerdat, vainqueur du Grand Prix de Genève, lui, décroche la coupe dimanche, il empochera 250.000 euros pour avoir gagné deux des trois Grands Prix du cycle. En revanche, si un autre cavalier s’impose, le cycle sera relancé. Les cavaliers auront donc à cœur d’inscrire leur nom au palmarès de cette compétition réputée être comme l’une des plus dures du monde. Espérons que les chevaux n’y paient pas un trop lourd tribu.

LES BLEUS


Cinq Tricolores seront au départ de ce CSIO 5*. Le public pourra applaudir deux membres de l’équipe de France sacrée vice-championne du monde, il y a à peine une semaine à Caen, Penelope Leprevost et Kevin Staut. L’amazone sellera Nayana et son fidèle Mylord Carthago*HN alors que son compagnon s’élancera avec Estoy Aqui de Muze*HDC et Oh d Eole. Ces deux champions seront accompagnés de Cedric Angot, Marie Hecart et Jerome Hurel, réserviste français en Normandie. Ils évolueront respectivement avec Rubis de Preuilly et Raina des Dames, Watson Sitte et Myself de Breve, ainsi que Quartz Rouge et Urano de Cour au Bois.

DANS LE RÉTRO


L’an passé, les Allemands (Christian Ahlmann sur Asca Z, Daniel Deusser sur Evita van de Veldbalie, Hans-Dieter Dreher sur Colore et Lars Nieberg sur Leonie W) avaient remporté la Coupe des nations au terme d’un barrage contre la Belgique et la France, deuxième et troisième. Le Grand Prix était tombé dans l’escarcelle du Belge Pieter Devos en selle sur Candy, unique double sans-faute. Le Suisse Steve Guerdat avait pris la deuxième place avec Nasa, pour quelques secondes de temps dépassé en seconde manche. La Française Pénélope Leprevost avait complété le podium avec Nayana en laissant une palanque à terre lors de la seconde manche.

LE GUIDE


Les cavaliers s’élanceront samedi dans la Coupe des nations à 14h heure locale, soit 22h en France. Le lendemain ils s’affronteront dans le Grand Prix qui débutera à 12h, soit 20h dans l’Hexagone.

Les engagés ici.

Les résultats ici.

Marie de Pellegars-Malhortie

À lire également...

Réagissez