INDÉTRÔNABLES BOYD EXELL ET NÉERLANDAIS

Parfaite synchronisation pour Boyd Exell (@Pauline Chevalier)

Lundi 08 septembre - 11h56 | Sébastien Roullier

INDÉTRÔNABLES BOYD EXELL ET NÉERLANDAIS

L'attelage n'a pas connu de gros changements dans la hiérarchie mondiale pour cette nouvelle édition des championnats du Monde. Les classements sont quasiment identiques d'une année sur l'autre et ainsi Boyd Exell conserve une nouvelle fois de main de maître son titre. Les hollandais, eux, accrochent une nouvelle médaille d'or par équipe et une en bronze pout Théo Timmerman. Mais les français présents n’ont pas démérités avec la victoire pour l’épreuve de maniabilité de Thibaut Coudry et le marathon formidable de Sébastien Mourier.

 


L’Essentiel

La hiérarchie mondiale a été respectée avec dès le débuts, d’excellents dressages sur une carrière peu habituelle pour les meneurs. L’américain Chester Weber avait coiffé au poteau Boyd Exell dans cette discipline mais il s’est fait rattraper lors du long et éprouvant marathon. Ce marathon qui se compose d’une phase de parcours routier puis d’un enchainement d’obstacles le plus vite possible s’est tenu devant près de 20 000 spectateurs qui ont donné beaucoup de baume au cœur des meneurs et de leurs chevaux. Dans cet atelier, le français Sébastien Mourier, installé à Cluny, a fait vibrer le clan tricolore en terminant cinquième après avoir très longtemps conservé la tête. La maniabilité dans le soleil voilé et frais de l’hippodrome de la prairie a souri à Thibaut Coudry membre de l’équipe de France mais permet à Boyd Exell d’assoir sa suprématie. Le double tenant du titre de Coupe de Monde Indoor et Champion du Monde en titre est impérial. Derrière lui, cependant, la bataille est rude avec l’américain Chester Weber qui arrive à conserver la médaille d’argent mais surtout avec les hollandais qui se classent respectivement troisième (Théo Timmerman), quatrième (Ijsbrand Chardon) et sixième (Koos de Ronde). De ce fait, ce sont eux, qui sans doute aucun, remporte l’or par équipe. L’argent est pour les Allemands qui les talonnent fortement au classement avec Christoph Sandmann en tête, vainqueur de l’épreuve de marathon.

L’Attelage a donc participé très activement à la deuxième place des Pays Bas au classement des médailles en ramenant de l’or et du bronze.

 


Les Bleus

Pour la premières fois de leur histoire, huit meneurs étaient présents à ces championnats du monde, nation accueillante oblige. Leurs résultats montrent une belle progression de team France qui a constitué un clan soudé, chaleureux et talentueux. Sébastien Mourier s’est brillamment illustré dans le marathon en conservant la tête du classement jusqu’au passage des derniers et alors que lui avait couru en début d’épreuves et donc sans les même repères. Benjamin Aillaud a été déçu de sa maniabilité, ne pouvant aligner la configuration habituelle vue à Aix pour cause de blessure d’un des timoniers qui s’est marché sur un glome au marathon mais il a brillamment passé le relais à Thibaut Coudry qui remporte cette épreuve mondiale en signant le parcours sans faute le plus rapide. Cependant Benjamin Aillaud reste le meilleur tricolore avec la dix-septième place, Thibaut Coudry est dix-neuvième. Ensuite le classement indique Sébastien Mourier vingt-et-unième, Stéphane Chouzenoux vingt-deuxième, Sébastien Vincent vingt-cinquième, François Vogel vingt-septième (qui s’est lâché en faisant un gros câlin à Norman lors du défilé des nations final). Fabrice Martin est vingt-neuvième et enfin Anthony Horde qui avait été très malheureux au dressage et ne pouvait que remonter finit trente-troisième. Par équipe la France est septième.

 


Les Tops

L’ambiance était à la fête constamment chez les meneurs et le public a répondu présent à presque tous les ateliers. C’est un retour auxquels ont été très sensibles les meneurs. Tout le monde a ainsi pu admirer les attelages sublimes soignés dans les moindres détails et se régaler avec le talent de Boyd Exell. L’Australien est un homme à part. C’est l’homme en or depuis Lexington 2010. Une compétition qui n’a aussi connu aucun forfait de dernière minute et a rassemblé tous les ténors de la discipline. L’organisation a su donné une belle compétition à ses sportifs qui ont rassemblé à eux seuls près de deux cent trente chevaux. La joie des meneurs, notamment français, était communicative et beaucoup ont confié qu’ils étaient triste que le concours soit fini et que le groupe doive repartir chacun dans ses pénates.

 


Les Flops

La taille du site de concours a parfois posé un peu de soucis par manque de golfettes pour transporter les affaires nécessaires aux chevaux mais aussi pour les retours de la presse. La prédominance du saut d’obstacle a aussi écrasé les directs pour le marathon et fait presque oublier les médaillés puisque la cérémonie des médailles s’est déroulée pendant la mise en place de la finale à quatre. C’est dommage pour tous ces sportifs.

 


A Caen Pauline Chevalier

Tous les Résultats ICI

À lire également...

Réagissez