L’ALLEMAGNE EN OR, UN BRONZE HISTORIQUE POUR LA FRANCE!

L'équipe de France a délivré un dernier Libre sans faute, qui lui a permis d'obtenir la médaille de bronze ! Photo PSV Morel

Lundi 08 septembre - 11h51 | Sébastien Roullier

L’ALLEMAGNE EN OR, UN BRONZE HISTORIQUE POUR LA FRANCE!

Et une troisième médaille pour la voltige française ! Au cours de cette dernière soirée de voltige, l’équipe de France est parvenue à se hisser sur la troisième marche du podium… apportant ainsi sa cinquième médaille à la nation hôte ! Le dernier Libre a laissé l’avantage à l’Allemagne, qui décroche donc l’or, devant une Suisse en argent.

 

 

Ils l’espéraient, et ils ont tenu le pari ! Les voltigeurs des écuries alsaciennes de la Cigogne, qui représentent la France lors des échéances internationales, ont évolué de la plus belle manière sur Watriano R, longé par Fabrice Holzberger, dans la finale des Jeux équestres mondiaux. La pression était bien là : seul un dixième les séparaient des Autrichiens. Le calme se fait à l’entrée du collectif, afin de ne pas perturber le cheval. Son comportement peut en effet leur poser problème : lors du premier Libre, il avait eu du mal à se stabiliser, poussant un peu les athlètes à la faute et rendant le début du programme un peu fragile. Rien de tout ça ce soir ! Ils réalisent une prestation parfaite, à la hauteur de leurs espérances. Anthony Presle, Rémy Hombecq, Clément Taillez, Christelle Haennel, Nathalie Bitz et Robin Krause peuvent être fiers ! Leur performance est évaluée à 8.825, pour une moyenne de 8.315. Les médailles que leurs compatriotes Jacques Ferrari et Nicolas Andréani ont obtenu plus tôt dans la journée leur ont visiblement  donné des ailes… Une médaille historique, puisque c’est la première fois qu’une équipe parvient à monter sur le podium en championnat du monde. 

 

L’Autriche est la grande perdante de cette finale. L’équipe peine à tenir la pression, et deux chutes sont à comptabiliser ! Grosse déception pour la nation qui avait commencé la compétition en tête, en remportant les Imposés, et était hier à deux doigts d’obtenir le bronze. Elle termine finalement la compétition à la cinquième place.

 

 

Un cinquième titre pour l’équipe allemande


Les Germaniques avaient repris le dessus lors du premier Libre, avec une très courte avance de quelques dixièmes sur les Suisses. Ces derniers ont pâti de la nervosité de leur monture, très excité à cause de l’ambiance survoltée qui animait le Zénith. Les athlètes ont malgré tout supporté la pression, et ont pu monter sur la deuxième marche du podium malgré quelques déséquilibres.

 

L’Allemagne, nation pionnière de la discipline, remporte à Caen son cinquième titre de championne du monde. Leur Libre, alliant souplesse et technicité sans faille, a séduit les juges, tandis que le public a été subjugué par la plus impressionnante figure, dans laquelle le porteur du groupe fait tourner la plus petite en étoile sur sa tête, avant de la lancer en l’air et de la rattraper dans une pirouette. Sous le regard du cavalier de saut d’obstacles Ludger Beerbaum (qui a par ailleurs déclaré forfait en demi-finale des championnats du monde de saut d’obstacles), le collectif s’est vu gratifier d’un excellent 9.058, meilleure note de la compétition.

 

 

 

À Caen, Léa Dall’Aglio

À lire également...

Réagissez