JACQUES FERRARI OFFRE SA PREMIÈRE MÉDAILLE D’OR À LA FRANCE !

Jacques Ferrari s'est envolé vers la victoire et est devenu champion du monde de voltige lors des Jeux équestres mondiaux, aux côtés de François Athimon et de Poivre Vert. Photo PSV Morel

Lundi 08 septembre - 11h57 | Sébastien Roullier

JACQUES FERRARI OFFRE SA PREMIÈRE MÉDAILLE D’OR À LA FRANCE !

Le Zénith de Caen s’est enflammé cet après-midi devant les prestations des trente voltigeurs hommes et femmes qui ont offert leurs programmes libres aux yeux du public et des juges. La Britannique Joanne Eccles s’est imposé avec une avance confortable, ajoutant ainsi une troisième ligne à son palmarès de championne du monde. La catégorie masculine a quant à elle été conquise par Jacques Ferrari au terme d’une compétition très serrée. Un double exploit pour la France, puisque l’athltète tricolore obtient là son premier titre de champion du monde, et offre sa première médaille à la nation hôte.

 

Cocorico ! C’est avec une immense émotion que Jacques Ferrari a effectué la sortie de son Libre, constituant la finale des Jeux équestres mondiaux de voltige. Lui-même épaté par sa propre prestation, il a chancelé quelques minutes tandis que son longeur, François Athimon, avait peine à cacher son émoi, en félicitant Poivre Vert. Une minute, c’est tout le temps dont a disposé le trio pour démontrer qu’il méritait le titre. Et au cours de cette seule minute, Jacques a voltigé à la perfection. Jamais son programme, qui suscite pourtant déjà tant d’admiration, n’avait fait transpirer autant de force et de grâce. Un exploit qui lui vaut l’excellente note de 9.166, qu’il n’avait encore jamais atteint. Il y a deux jours, l’athlète disait vouloir se servir « du stress pour qu’il puisse rayonner sur le public ». Mission accomplie !

 

Il s’en est pourtant fallu de peu ! À l’issue du Technique, hier, seuls quelques dixièmes séparaient le trio de tête, et Jacques s’était montré peu satisfait de son passage. Cet après-midi, le suspense était à son comble quand Erik Oese a pris la tête du classement provisoire grâce à un programme sans faute, évalué à 8.835. Bien rattrapé par rapport à son premier Libre ! La barre était placée très haut ! Juste après lui, Nicolas Andréani a fait tremblé le Zénith en étant déséquilibré sur la figure nommée Devon, mais s’est très bien rattrapé. Cette erreur ne l’a pas déstabilisé, et il a poursuivi son programme avec la même rage de vaincre qui le caractérise. Et même cette faute ne lui a pas fait manquer l’argent ! Il monte donc, avec son fidèle Just a Kiss*HN et son indispensable Marina Joosten Dupon, sur la deuxième marche du podium avec une moyenne de 8.498… avec seulement quinze millièmes de plus que son concurrent allemand.

 

Dernier représentant tricolore, Vincent Haennel n’a encore une fois pas démérité aujourd’hui ! Les progrès remarqués sur le Technique sont bien visibles sur son Libre également, dans les figures comme dans l’interprétation. Le plus jeune de l’équipe peut être fier de lui : c’est aux Jeux équestres mondiaux qu’il a effectué les meilleures performances de sa carrière. Il finit à la septième place, gratifié d’une moyenne de 7.980, notamment grâce à sa sortie vrillée parfaitement exécutée. Devant lui, les Allemands Thomas et Viktor Brüsewitz, quatrième et cinquième, et le Mauricien Lambert Leclézio, sixième.

 

 

Anne-Sophie Musset cinquième

 

Chez les femmes, la Britannique Joanne Eccles s’est imposé sans surprise, mais devant un public admiratif ! Tenant la tête depuis son premier Libre (elle était deuxième après les Imposés), elle a conquis les juges grâce à l’impression de facilité qu’elle donne en exécutant des figures nécessitant force et dextérité. Ceux-ci lui adjugent l’excellente note de 9.119, qui la rend inatteignable ! Elle finit avec une moyenne de 8.718.

 

Ses trois concurrentes les plus féroces se sont disputé une place sur le podium toute la semaine. C’est finalement l’Italienne Anna Cavallaro qui monte sur la deuxième marche. Reprenant le dessus lors du Technique, elle a aujourd’hui présenté un Libre très élégant sur une musique d’opéra, qui a séduit les juges, qu’ils ont récompensé d’un 8.697. Enfin, la Suissesse Simone Jäiser, boutée hors du top 3 hier, est finalement parvenue à s’offrir le bronze, en devançant sur ce dernier programme la Danoise Rikke Laumann d’à peine un dixième.

 

Quant à Anne-Sophie Musset, elle termine, avec Papillon de Laume et Danièle Agnus, le championnat à la huitième place. Une très belle performance pour l’athlète, qui avait été absente de la scène internationale pendant deux ans faute de cheval.

 

 

 

À Caen, Léa Dall’Aglio

À lire également...

Réagissez