QALAO DES MERS ET TRA FLAMA CONTRÔLÉS POSITIFS PENDANT LES JEUX

Maxime Livio et Qalao des Mers lors du cross des JEM, samedi dernier au Pin-au-Haras. Photo Scoopdyga

Vendredi 05 septembre - 19h25 | Sébastien Roullier

QALAO DES MERS ET TRA FLAMA CONTRÔLÉS POSITIFS PENDANT LES JEUX

La Fédération équestre internationale a annoncé ce midi que deux chevaux concourant aux Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie ont été testés positifs à des substances de médication contrôlées : Tra Flama, le cheval d’endurance de Giliese de Villiers et surtout Qalao des Mers, le cheval de Maxime Livio, cinquième du concours complet dimanche dernier. Dans les deux cas, les substances décelées sont régulièrement utilisées pour traiter les chevaux, mais ne sont pas autorisées en compétition afin de maintenir l’équité du sport. La FFE prépare actuellement un communiqué de presse d’explication officielle.

L’échantillon prélevé le 29 août sur Qalao des Mers, cinquième des championnats du monde de concours complet avec Maxime Livio, couple qui a contribué à la quatrième place de l’équipe de France, ont été testé positif à l’acépromazine, autre substance contrôlée par la FEI. L’acépromazine est un sédatif. L’échantillon prélevé le 28 août sur Tra Flama, le cheval de la Sud-Africaine Giliese de Villiers, à l’issue de la course d’endurance, a été contrôlé positif à la phénylbutazone et son métabolite oxyphénbutazone, des substances dont l’usage est contrôlé par la FEI. La phénylbutazone est un anti-inflammatoire non-stéroïdal utilisé pour le traitement de la douleur. Tra Flama a été éliminé de la course des JEM dès le deuxième vet gate.

'C'est le premier devoir d'un régulateur d’assurer un sport propre et une situation équitable. Nous faisons cela à travers le programme de contrôles en cours et très complet', a déclaré le secrétaire général de la FEI, Ingmar de Vos, par ailleurs candidat au poste de président pour la prochaine élection, le 14 décembre prochain. 'Nous avons eu des Jeux équestres mondiaux propres en 2010 dans le Kentucky, de même que des Jeux paralympiques et olympiques propres en 2012. Notre système fonctionne et fait passer un message fort à nos athlètes et leur entourage qui le sport s’assainit, ce qui est notre priorité absolue. Nous avons effectué une campagne de sensibilisation intensive avant les Jeux et avons aussi offert le test de pré-arrivée à tous les participants. Il est donc très décevant que nous ayons deux contrôles positifs pour des substances de médication contrôlées aux Jeux, particulièrement qu’il est bien connu et bien accepté que l'on ne permet pas à ces deux substances en compétition. Bien qu’il s’agisse de médicaments contrôlées et non de substances dopantes, nous prenons cela très sérieusement.'

 

La qualification olympique de l’équipe de France remise en cause

Le FEI a confirmé que tout les chevaux contrôlés lors de  la première semaine des Jeux en dressage, le para-dressage et reining son négatifs et qu'il n'y a aucun autre contrôle positif en Endurance et concours complet. Cent trente-sept chevaux ont été testés en première semaine des Jeux : 49 en endurance (28% de 173 partants), 24 en concours complet (26% de 91 partants), 22 en dressage (22% de 100 partants), 21 en reining (26% de 82 partants) et 21 en dressage para-équestre (21% de 100 partants).

En plus du test aléatoire, le FEI mène un test obligatoire sur tous les gagnants de médaille individuelle aux Jeux équestres mondiaux et sur au moins un cheval de chacune des équipes gagnantes de médailles. Pour assurer l'intégrité de tous les processus, les représentants de l'Unité d'intégrité de la communautaire équestre, y compris le président Lord Stevens, ont été sur place partout dans les Jeux.

Ces deux contrôles positifs n'aboutiront pas automatiquement à une suspension provisoire, mais entraîneront l’audition de toutes les parties par le tribunal de la FEI après les Jeux à une date devant être acceptée par toutes les parties. Les cas intervenant dans le cadre des Jeux équestres mondiaux n'ont pas le droit à la procédure administrative accélérée mise en place par la FEI. Comme aux Jeux olympiques, un contrôle positif pour un membre de l'équipe peut aboutir à la disqualification de l'équipe entière. Dans le cas de Qalao des Mers, ceci pourrait signifier la disqualification de l'équipe de France de concours complet et la perte de la qualification pour les Jeux olympiques de Rio, en 2016. Il appartiendra au Tribunal FEI de statuer et de déterminer les sanctions devant s'appliquer.

Tous les échantillons prélevés avant et pendant les Jeux sont testés au nom de la FEI par un laboratoire approuvé à Paris. Le test conduit au Laboratoire utilise un système de code-barres, ce qui garantit l'anonymat.

SR (avec communiqué)

À lire également...

Réagissez