DES ORANJE SOLIDES ET DES BLEUS EN EMBUSCADE

Gerco Schröder et Glock's London ont signé l'un des trois sans-faute néerlandais. Photo PSV Morel

Jeudi 04 septembre - 19h39 | Daphné G

DES ORANJE SOLIDES ET DES BLEUS EN EMBUSCADE

La deuxième journée de saut d’obstacles des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie s’est achevée sur une très belle performance collective des Pays-Bas, qui devancent d’une barre les États-Unis et l’Allemagne et de deux barres la France. Après trois tours à quatre points plus ou moins malchanceux, les « Vestes bleues » ont grandement profité du sans-faute de Patrice Delaveau et Orient Express*HDC, en tête au classement individuel provisoire. Demain, les dix meilleures équipes se disputeront le titre mondial tant convoité.

 

L’ESSENTIEL

Cinquièmes hier, les Pays-Bas sont en pole position ce soir grâce aux sans-faute de Jeroen Dubbeldam sur Zenith SFN, Maikel van der Vleuten sur VDL Groep Verdi TN et Gerco Schröder sur Glock’s London (4,83 points). Les sans-faute de Mclain Ward et Beezie Madden sur Rothchild et Cortes C ont permis aux États-Unis de s’installer à la deuxième place (8,72 points). Même tarif pour les Allemands, troisièmes, grâce aux clear rounds de Marcus Ehning et Daniel Deusser sur Cornado NRW et Cornet d’Amour. En tête à l’issue de la Chasse, les Français ont rétrogradé à la quatrième place, rang qu’ils doivent en partie à Patrice Delaveau, sans faute avec Orient Express*HDC, leader provisoire en individuel (0,08 point). Beezie Madden le suit de près (0,18 point), tout comme le Suédois Rolf-Göran Bengtsson sur Casall Ask (0,34 point), et Daniel Deusser. Les quatorze meilleurs couples se tiennent en une barre. Le jeune Irlandais Bertram Allen, vainqueur hier de l’épreuve de vitesse, a été pénalisé de quatre points sur l’avant-dernier saut du parcours, la sortie du double qui a été l’un des juges de paix de la journée. Il est quatorzième.

 

LES BLEUS

Difficile de qualifier la performance française d’un seul adjectif. Comme souvent avec ses cavaliers talentueux et ses chevaux relativement inexpérimentés, la France n’a rien de grave à déplorer. Pour autant, il lui a manqué un sans-faute aujourd’hui pour rester au contact des meilleures nations. Ce soir, l’escouade de Philippe Guerdat est à une barre du podium et deux de l’or. Dans le détail, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot ont plutôt bien tenu le choc. Les quatre points concédés sur un oxer très fautif tout au long de la journée auraient peut-être pu être évités avec davantage de recul, mais il en va ainsi du rôle d’ouvreur. Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa ont encore impressionné par leur fraîcheur et leur éclat. Pour autant, la Normande n’a pu éviter une faute de couverture – et de jeunesse – de sa pépite sur le difficile oxer de sortie du double. En tout début d’après-midi, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC ont sans doute signé l’un de leurs plus beaux tours de l’année. Hélas, le sBs a un peu trop frôlé la première barre de l’oxer onze, placé à l’entrée de la dernière ligne. Heureusement, Patrice Delaveau, désigné finisseur hier soir par le sélectionneur, a pleinement rempli sa mission, signant un sans-faute plein de panache, même si le coquin oxer onze a tremblé, sans tomber, cette fois.

Première hier soir, quatrième ce soir, où sera la France demain soir? Rien n’est fait ni défait. Tout dépendra de la forme des chevaux – tous ont été convaincants aujourd’hui, même si Orient et Qlassic ont chacun connu un sursis – et de la difficulté du parcours. 'Je crains que ce soit très dur, ce qui risque d’avantager les Allemands, les Néerlandais et les Américains plus que nous. À part le cheval de Simon, les moyens ne sont pas notre fort. Mais bon, rien n’est jamais joué dans notre sport. Les tragédies peuvent toujours arriver. Il y en aura encore demain.' Clairement, le chef d’équipe préférait que Frédéric Cottier écrème avec davantage de technicité que de hauteur. La balle est dans le camp du metteur en scène… français!

LES TOPS

Quelques cavaliers ont crevé l’écran aujourd’hui en réalisant des sans-faute que l’on n’attendait pas, ou plus. Parmi eux, il y a eu Doda de Miranda qui avait fait une impressionnante chute hier après une incompréhension avec AD Rahmannshof’s Bogeno. Le Brésilien a prouvé que ce n’était qu’un accident en signant l’un des plus beaux sans-faute du jour. Il a d’ailleurs été imité par deux de ses coéquipiers, Marlon Modolo Zanotelli et Rodrigo Pessoa, permettant aux Auriverdes de se replacer dans la course aux médailles. Chapeau aussi à Sören Pedersen et Ibrahim Bisharat, auteurs de deux sans-faute aussi probants que surprenants. Portés par Tailormade Esperanza de Rebel et Emmanuel, Le Danois et le Jordanien sont respectivement septième et trente-cinquième. Outre le Brésil, la Colombie et l’Ukraine se sont également hissées dans le top dix, ce qui n’était pas gagné d’avance. Les Sud-Américains ont conclu cette journée avec 21,86 points grâce notamment au parcours parfait de Carlos Lopez sur Prince de la Mare ou encore au tour à quatre points de Daniel Bluman associé à Conconcreto Sancha LS. Les Européens de l’Est, eux, ont terminé avec 22,98 points, comptant sur les sans-faute de Cassio Rivetti avec Vivant et les parcours à quatre points d’Oleksandr Onyshchenko sur Valentino Velvet et Katharina Offel sur Charlie.

LES FLOPS

Trois équipes ont sévèrement déçu aujourd’hui. Malgré le beau sans-faute de Jane Richards Philips sur Pablo de Virton, les Suisses n’ont pas réussi à tirer leur épingle du jeu et terminé à une terrible onzième place. Pius Schwizer et Toulago ont clairement montré une baisse de forme en concédant douze points. Paul Estermann et Steve Guerdat, eux, se sont laissé piéger par les combinaisons. Le premier a fauté sur l’entrée du double tandis que le second a été pénalisé sur la sortie du triple. La Belgique, elle, collectionne les mésaventures. Premier à partir, Pieter Devos a senti une baisse de forme de Dream of India Greenfield. Le cavalier a même dû poser pied à terre sur l’ultime obstacle. Ses trois coéquipiers n’avaient plus le droit à l’erreur. Olivier Philippaerts a dû composer avec un Cabrio van de Heffinck très chaud, et trois barres sont tombées. Jos Verlooy et Domino, tombés hier, ont effectué un beau tour mais mis l’oxer numéro dix à terre. Enfin, Gregory Wathelet et Conrad de Hus ont fauté sur le numéro deux. L’équipe termine treizième. Pire, les Britanniques termient quant à eux dix-huitièmes. Spencer Roe a été pénalisé de huit points sur Wonder Why, tout comme Joe Clee et Utamaro d’Écaussinnes, tandis que Mickael Whitaker et Viking ont écopé de douze points. Même Scott Brash et Hello Sanctos ont fauté… Le règne britannique s’est achevé sur le rectangle normand, qui sacrera demain les prochains rois du monde du jumping.

 

Au stade Michel-d’Ornano de Caen, Daphné Godfroy, Marie de Pellegars-Malhortie et Sébastien Roullier

 

Les classements
Le classement par équipes
Le classement individuel

À lire également...

Réagissez