LE LION BRITANNIQUE NE FAIBLIT PAS

Sophie Christiansen a porté la Grande-Bretagne avec Janeiro 6 en Grade Ia. Photo Scoopdyga

Dimanche 31 août - 09h35 | Sébastien Roullier

LE LION BRITANNIQUE NE FAIBLIT PAS

Pour cette quatrième journée de compétition, les para-dresseurs britanniques ont fait respecter leur suprématie habituelle. Les Français, eux, ne sont pas parvenus à faire de miracle.

L’ESSENTIEL

Une journée dense que ce jeudi, avec trois grades (IV, II et Ia) en compétition. Ainsi se sont finalisées les sélections individuelles pour la RLM de demain et le classement par équipes. Trois podiums, beaucoup d’émotions, et un sacré fou-rire quand une tornade a un peu perturbé la remise des médailles en grade II. Il y avait également dans l’air (souvent ensoleillé !) un parfum de fin de concours pour certains – toutes les équipes s’appliquant à faire les calculs de sélection. L’heure des bilans approche, les chefs d’équipe s’appliquent déjà aux premiers débriefings tout en maintenant la pression pour le dernier jour. Lundi, on se plaignait de la pluie. Aujourd’hui, le soleil a brillé, mais pas de la même façon pour tous les athlètes. À l’issue de cette quatrième journée, il est clair que la hiérarchie mondiale est respectée: en tête le lion britannique (456.024), suivi des Pays-Bas (436.941), de l’Allemagne (432.510), de l’Italie (428.449). Aux cinquième, sixième et septième places, on retrouve le Danemark, l’Autriche et la Belgique qui ont aligné régulièrement de beaux résultats individuels.

 

LES BLEUS

Les 'Vestes bleues', Vladimir Vinchon, Anne-Frédérique Royon, Nathalie Bizet et Samuel Catel, ont dû se contenter de la quatorzième place, loin, très loin des grandes nations. Bonne nouvelle tout de même, Anne-Frédérique Royon sera à la RLM! Mauvaise nouvelle, la très capée Nathalie Bizet n’y sera pas. Dans le camp français, soutenu depuis hier par la marraine des para-dresseurs, Véronique Jannot, l’heure n’est pas à la déconvenue. Évidemment dans le clan français, chacun aurait souhaité faire mieux en termes de score pour alimenter la place de l’équipe dans le classement. Mais la jeunesse de la quasi-totalité des couples aura pénalisé le groupe. Le temps leur aura manqué pour mieux se connaître et affiner leurs réglages. Les performances de chacun correspondent bien aux résultats de l’année, ce qui constitue un aspect positif et prometteur en vue des championnats d’Europe 2015 de Deauville. La France a du pain sur la planche.

 

LES TOPS

Remarquable performance de la toute jeune Néerlandaise Rixt van der Horst, vingt-deux ans, qui a eu le toupet de détrôner la star Natasha Baker, sans même avoir envisagé un podium pour sa première sortie internationale (grade II). Belle accolade entre ladite reine (en argent) et cette rivale inattendue. La victoire de la Belge Michèle George en grade IV, une médaille d’or dont elle rêvait depuis des années, elle qui était si souvent très près de la décrocher. Enfin, forcément l’or pour la Britannique Sophie Christiansen avec Janeiro 6 en Grade Ia, et l’argent et le bronze de ses dauphines, l’Italienne Sara Morganti et la Singapourienne Laurentia Tan.

 

LE FLOP

Disons-le avec regrets, on ne s’attendait pas une telle contre-performance de Nathalie Bizet, ce matin. Chacun voyait en elle une autre chance de qualification pour la RLM. Elle s’en est expliqué avec la lucidité et l’honnêteté qu’on lui connaît (lire ici). Nathalie Bizet est une grande cavalière qu’on aurait voulu voir en musique, avec sa camarade Anne-Frédérique Royon qui se sentira peut-être en peu seule demain.

 

Dominique-Laurence Repessé

À lire également...

Réagissez