L’ALLEMAGNE EN OR, LA GRANDE-BRETAGNE EN ARGENT ET LES PAYS-BAS EN BRONZE

L'Allemagne s'est imposée au terme du Grand Prix devançant la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. Photo PSV Morel

Jeudi 28 août - 08h10 | Marie de Pellegars

L’ALLEMAGNE EN OR, LA GRANDE-BRETAGNE EN ARGENT ET LES PAYS-BAS EN BRONZE

Aujourd’hui s’est déroulée la deuxième partie du Grand Prix de dressage des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. À l’issue de cette épreuve, l’Allemagne a, comme tout le monde l’attendait, été sacrée championne du monde. La Mannschaft, indétrônable dans cette discipline, a devancé la Grande-Bretagne et les Pays-Bas. La France, malgré les bonnes performances de Marc Boblet puis Arnaud Serre, a été reléguée à la onzième place du classement définitif. En individuel, le classement a subi quelques bouleversements.

L’ESSENTIEL

Après deux journées de compétition où la majestueuse piste du stade d’Ornano a alterné entre pluie, nuage et soleil, l’Allemagne a finalement été sacrée championne du monde grâce aux scores de ses quatre recrues. La première à être passée hier était Fabienne Lutkemeier avec D’Agostino, dignes remplaçantes du couple phare, Matthias Alexander Rath et Totilas. L’amazone avait alors présenté une reprise ayant reçu une note de 73.586%. Ses compatriotes ont fait s’envoler les notes. Kristina Sprehe a occupé la pole position durant un long moment grâce à son score de 78.814% qu’elle a réalisé aidée de son fidèle Desperados FRH. Mais cette dernière n’a eu qu’une nuit pour en profiter car dès ce matin, à la première heure, Isabell Werth lui a finalement volé la vedette portée par Bella Rose 2 grâce à une reprise effectuée avec perfection. Les juges lui ont alors attribué une note de 81.529%. Le monde équestre a d’ailleurs appris à l’instant le forfait du couple pour le reste de la compétition et ce pour une inflammation du sabot. Last but not least, Helen Langehanenberg a été la dernière à s’élancer sous l’égide de la Mannschaft avec son pétillant Damon Hill. Sa note de 81.357% ne lui a pas permis de s’installer sur la plus haute marche du podium mais elle s’est contentée d’une très honorable deuxième place. Le public a longtemps cru à un triplé allemand mais c’était compter sans les Britanniques et les Néerlandais. Charlotte Dujardin a, comme à son habitude avec Valegro, enflammé la foule en signant un Grand Prix digne de ses plus belles performances. Elle est une nouvelle fois ancrée au sommet avec un score finale de 85.271%. La Britannique a ainsi permis à son équipe de se parer d’argent puisqu’elle est venue confirmer les performances de Carl Hester avec Nip Tuck (74.186%), Michael Eilberg sur Half Moon Delphi (71.886%) et Gareth Hughes associé à DV Stenkjers Nadonna (69.714%).  La Néerlandaise Adelinde Cornelissen s’est quant à elle intercalée à la quatrième place avec son hongre de dix-sept ans, Jerich Parzival, et a par la même occasion mené les Pays-Bas à la médaille de bronze. Hans Peter Minderhoud avec Glock’s Johnson (74.357%), Diederik van Silfhout sur Arlando NH et Edward Gal accompagné de Glock’s Voice (72.414%) ont également participé à cette médaille mondiale.

LES BLEUS

Hier Alexandre Ayache et Lights of Londonderry étaient sortis de piste avec une note de 66.886% qui les a relégués à la soixante-deuxième place du classement final. Marc Boblet s’était également élancé avec sa tempétueuse Noble Dream*Concept Sol et avait alors signé une belle reprise que les juges avait notée à 70.686%. Le Bleu a de ce fait terminé aux portes du Grand Prix Spécial puisqu’il est trente-et-unième pour seulement trente repris. Seulement, le forfait d’Isabelle Werth et Bella Rose lui permette d’intégrer le Grand Prix Spécial, à la plus grande joie de tout le clan français. Jessica Michel a ouvert le bal des Tricolores aujourd’hui en selle sur Riwera de Hus. Après un début de reprise magnifique, les deux complices ont dû faire face à leur bête noire de longue date, le passage suivi du piaffer. Ces mouvements ont fait perdre de précieux points au couple dont le score a dégringolé jusqu’à atteindre 67.086% (lire ici). La plus belle satisfaction de la journée est venue de la part d’Arnaud Serre qui a fait frissonner le public normand aidé de Robinson de Lafont*de Massa. Il s’est ainsi adjugé la vingtième place avec un score de 72.843%.

Par équipes, la désillusion a été grande puisque les Tricolores ont fini onzièmes.

LES TOPS

L’une des plus importantes réussites de la journée est venue de la reprise de la jeune Espagnole Morgan Barbançon Mestre qui a réalisé aujourd’hui sa plus belle performance en Grand Prix avec Painted Black depuis le début de sa jeune carrière. Elle a reçu une note de 75.143% qui la positionne actuellement à la neuvième place. L’Autrichienne Victoria Max Theurer a également marqué de son empreinte la Normandie avec son Oldenburg Augustin qui occupe à l’issue du Grand Prix la sixième place (77.114%).

LES FLOPS

Edward Gal et Glock’s Voice n’ont pas atteint les scores attendus. Habitués à des notes allant de 74% à 75%, le Néerlandais a pourtant dû faire face à quelques difficultés qui l’ont relégué à la vingt-deuxième position avec un score final de 72.414%.

L’autre mauvais point de la journée a été l’élimination de Luiza Tavares de Almeida et Pastor. Les juges ont sonné lors de la première diagonale estimant que le fils d’Hostil boitait et qu’il ne pouvait pas continuer ainsi.

Les résultats complets ici.

À Caen, Marie de Pellegars-Malhortie

À lire également...

Réagissez