'PAS REGULIER DANS LA FORME', JESSICA MICHEL

Jessica Michel a savouré sa reprise ce matin malgré quelques petits problèmes avec le passage et le piaffer. Photo Scoopdyga

Mardi 26 août - 21h42 | Daphné G

'PAS REGULIER DANS LA FORME', JESSICA MICHEL

Jessica Michel et Riwera de Hus ont fait vibrer le public du stade Michel-d’Ornano ce matin en obtenant d’excellentes notes jusqu’aux fameux passages et piaffer où la donne c’est alors totalement inversée. Avec 67.088%, la Française ne pourra pas s’élancer dans le Grand Prix Spécial. À la sortie de la piste, la cavalière s’est toutefois dite heureuse de sa prestation. Alain Francqueville s’est également montré satisfait du couple malgré des piaffer et passage en-dessous de ses attentes.


Voici la réaction de la dresseuse : 'Je me sens très bien. Je savais en arrivant qu’il serait difficile d’accéder au Grand Prix Spécial vu le nombre de partants. Pour moi, le coefficient 2 dans les piaffer a vraiment changé la donne, même si Riwera a bien progressé à ce niveau-là. À Deauville, cela avait bien fonctionné. Là, nous sommes aux Jeux équestres mondiaux, c’est plus difficile. Les juges sont exigeants, ils n’ont pas le droit à l’erreur. Je n’ai pas aussi bien fait qu’à la détente, mais c’est normal : je ne voulais pas commettre de fautes. C’est une très bonne reprise. Je n’étais pas stressée. Quand on rentre, le public est très présent, cela m’a boosté. J’ai énormément travaillé le passage, il s’est nettement amélioré, mais ce n’est pas régulier dans la forme. Nous sommes capables de faire mieux notamment au passage et au piaffer. Nous avons commencé il y a moins d’un an à vraiment réaliser un travail de fond. Aujourd’hui, c’est une de mes meilleures reprises, mais c’est de plus en plus exigeant. Je n’ai pas de regret. Je peux bien contrôler tout ce que je demande. J’ai le temps de respirer, caresser et même sourire aux juges! Riwera progresse. Par rapport à Londres, c’est moins stressant, car nous sommes en France. J’étais super  contente de monter dans cette arène qui applaudit tant. Quand j’ai vu ça hier, j’ai eu hâte de le vivre, car c’est vraiment une chance. Être en équipe, c’est sympa, ça donne plus de motivations et de soutien.'

 

Voici la réaction du chef d’équipe : 'Au début, les notes étaient bonnes, la jument était très bien dans sa locomotion: ses allongements et ses appuyer étaient bien. Elle était troisième, puis les notes ont dégringolé dès le premier passage. Nous lui avons appris un passage et un piaffer de deuxième type, mais d’habitude, à cet endroit, la jument faisait un passage et un piaffer de premier type. Il faut arriver à la faire évoluer dans le comportement. Elles peuvent le faire, mais il faut arriver à trouver un système de code très différent pour que la jument se dise qu’elle effectue un autre mouvement. C’est facile à dire... En tout cas, aujourd’hui, elle n’a pas effectué le piaffer qu’elle a pu réaliser à l’entraînement et même à la maison. Il faut réussir à obtenir le passage/piaffer du deuxième type en compétition. La jument est au top hormis ce problème.'

 

 

Propos recueillis à Caen par Daphné Godfroy

À lire également...

Réagissez