LE CLAN VAN PAESSCHEN S'INSURGE CONTRE LA NON-SÉLECTION DE CONSTANT

Très réguliers toute la saison, exception faite du CSIO 5* d'Aix-la-Chapelle, Constant van Paesschen et Toscan de Sainte Hermelle, ici à Valkenswaard, semblaient avoir leur place en équipe de Belgique... Photo Stefano Grasso/LGCT

Lundi 25 août - 18h52 | Sébastien Roullier

LE CLAN VAN PAESSCHEN S'INSURGE CONTRE LA NON-SÉLECTION DE CONSTANT

Après l’annonce de l’équipe belge pour les Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie et la non-sélection de Constant van Paesschen, son entourage a décidé d’intenter une action en justice afin d’obtenir les explications souhaitées.

L'information a été révélé dans un communiqué paru hier soir par la Fédération royale belge des sports équestres: 'La FRBSE confirme qu'une action en justice a été intentée par Monsieur Constant van Paesschen et la firme Imminvest, propriétaires de Toscan de St Hermelle. Nos conseillers étudient l'affaire et réagiront de façon appropriée. La FRBSE confirme en outre son entière confiance dans la sélection faite pour les JEM. Nous répondrons de manière appropriée, mais notre première préoccupation est de veiller à ce que ceux qui ont été sélectionnés puissent se concentrer sur le sport et être bien préparés pour prendre le départ des JEM.'

Stany van Paesschen, le père de Constant a réagi et livré ses impressions quant à l’action intentée en justice mais également en ce qui concerne l’absence de son fils dans l’équipe belge: 'Je ne comprends pas pourquoi Constant n’a pas été sélectionné par le chef d’équipe, Kurt Gravemeier. Je suis surpris. Il ne nous a pas donné d’explication. C’est pour cette raison que nous allons en arbitrage, car nous ne sommes pas d’accord. Il s’agit surtout du propriétaire (Alain van Campenhout, ndlr), qui est contre cette décision. Il veut savoir pourquoi, car ils ont de bons résultats. Constant est bien classé dans le classement mondial et le cheval est en forme, il l’a à nouveau montré à Londres, le week-end passé. S’il nous reproche de ne pas avoir fait assez de Coupe des nations c’est vrai, mais il n’a pas beaucoup été sélectionné. Il est allé à Rome comme réserviste. Finalement il a été dans l’équipe et il a réalisé un beau double sans-faute. À Aix-la-Chapelle, les vétérinaires ont décidé que le cheval ne devait pas sortir sans que nous ne sachions pourquoi. Nous voulions aller à La Baule, Hickstead, Lummen, mais il ne l’a jamais sélectionné. Constant en a fait une et n’a pas touché une barre. Nous trouvons cette décision très étonnante. Le couple était très en forme, le cheval n’était jamais dans le rouge dans les Grands Prix. Je pense qu’il aurait pu apporter quelque chose à l’équipe. 

Nous avons été insultés par les gens sans raison valable. À Aix, les juges ont fait une remarque étonnante concernant une tricherie de notre part, alors j’ai demandé au chef steward quelle remarque il y avait eu sur notre jument, parce que nous ne malmenons pas nos chevaux. Il ne pouvait pas me répondre, il m’a juste dit qu’il me contacterait le lendemain. J’ai reçu un mail de sa part me disant que la décision avait été injuste. Le vétérinaire du concours a également confirmé que la jument n’avait rien. Il y a quelque chose qu’on ne comprend pas, mais ce que je sais, c’est que j’ai travaillé pour les Saoudiens, et notre vétérinaire belge devait travailler pour eux, mais ces derniers n’ont pas voulu et depuis il m'en tient pour responsable. La Belgique n’est vraiment pas simple. Heureusement, Constant est solide. Je me suis renseigné auprès d’autres vétérinaires. Le deuxième vétérinaire de l’équipe a regardé la jument vingt-quatre heures après et il n’y avait rien. Or on sait très bien que s’il y avait eu quelque chose, cela n’aurait pas pu se dissimuler en une journée. Ce sont des accusations non fondées. Maintenant, je veux savoir les vraies raisons. Constant est bien intégré avec les autres cavaliers belges, je voudrais qu’il continue à monter pour la Belgique mais s’il n’est pas accepté et qu’il n’y a pas de possibilité, il ira ailleurs. C’est une option que nous ne voudrions pas prendre, surtout à cause d’un chef d’équipe qui a été mis à la porte de l’Allemagne, ou d’un vétérinaire moyen. Jusqu’à maintenant, nous avons toujours eu une réputation positive. À Aix, j’ai été choqué, j’ai interpellé la groom et Constant et je leur ai demandé s’il s’était passé quelque chose. Si Constant avait voulu faire quelque chose, il n’aurait pas choisi Cadjanine pour faire les adieux des nations à Aix, il l’aurait plutôt cachée dans un box. Je pense que le chef d’équipe se tait car il a des choses à se reprocher. Il ne prend jamais contact avec Constant. Il n’y a aucun dialogue avec notre chef d’équipe. Nous devrions avoir une réponse rapidement, mais en attendant il faut rester positif, car il reste de nombreux beaux concours tels que Lausanne, le championnat de Belgique, Vienne ou encore Doha. J’espère tout de même que Constant fera une longue carrière pour la Belgique, si c’est possible.'

Sportivement parlant, exception faite du CSIO 5* d'Aix-la-Chapelle, Constant van Paesschen et Citizenguard Toscan de Sainte Hermelle se sont montrés très réguliers depuis l'auomne dernier. Bien que l'expérience soit une donnée essentielle dans un grand championnat, la sélection de Jos Lansink et Ensor de Litrange LXII, classés seulement dans trois épreuves majeures, les Grands Prix d'Amsterdam, 's-Hertogenbosch et Rotterdam, apparaît beaucoup moins logique... Des explications publiques ne seraient pas superflues.

Daphné Godfroy et Sébastien Roullier

À lire également...

Réagissez