CHAMPIONNATS DES AS À LIGNIÈRES, EDMÉE MERLIN EN OR

Edmée Merlin et Zaria de l’Hom l’emportent sur 120 km et sont sacrées championnes de France. Photo collection famille Merlin

Jeudi 21 août - 10h28 | Daphné G

CHAMPIONNATS DES AS À LIGNIÈRES, EDMÉE MERLIN EN OR

Le week-end dernier, les championnats des As d’endurance se sont déroulés à Lignières. La catégorie reine, les Jeunes Cavaliers, a sacré Edmée Merlin portée par Zaria de l’Hom après une course longue de cent-vingt kilomètres. 


La cavalière de Midi-Pyrénées, Edmée Merlin a été sacrée championne de France des Jeunes Cavaliers sur l’épreuve reine de cent vingt kilomètres grâce à sa victoire avec Zaria de l’Hom, samedi 16 août à Lignières dans le Cher. Également venu de Midi-Pyrénées, César Donnais a été, quant à lui, vice-champion associé à Srour tandis que Marie-Cécile Dupas a terminé médaillée de bronze avec Kayek. Les deux premiers couples ont donc apporté l’or par équipes à leur région Midi-Pyrénées sur cette course grâce également à la participation d’Achille Donnais, cinquième sur N’Our. Edmée, qui était en argent l’an dernier à Corlay avec Zarafa de l’Hom, la mère de sa jument d’aujourd’hui, s’est une fois de plus distinguée. Le couple était également sixième en 2012 à Corlay. Les frères Donnais ont fait de même. Achille avait fini septième avec la même monture lors de la précédente édition et César avait été champion en 2012 avec Mordjana du Clauzel.

 

La veille, sur quatre-vingt-dix kilomètres à vitesse imposée, Lynda Farineau est montée sur la plus haute marche en individuel avec Quyrian el Choukrane, l’argent revenant à Eloïse Robin (Bretagne) sur Ten Salou et le bronze à Maël Breton (Bretagne) avec Noathie d’Argoat. De ce fait la Bretagne a reçu la médaille d’or par équipes sur ce concours, l’Aquitaine s’est parée d’argent et les Pays-de-la-Loire de bronze.

 

Ce même jour sur soixante kilomètres à vitesse imposée, Enora Pinel (Midi-Pyrénées) s’est emparée de l’écharpe de championne avec Scherazade Larzac, Clémentine Jagu (Bretagne) a été sacrée vice-championne sur Siraj et Dorian Zampar (Midi-Pyrénées) a reçu la médaille de bronze associé à Chahima el Mazel. Sur cette épreuve, la région Midi-Pyrénées a classé deux équipes sur les deux premières marches du podium, la Bretagne étant troisième.

 

À l’issue de la première journée, la Bretagne était en tête, l’Aquitaine deuxième, les Pays de la Loire troisièmes et Midi-Pyrénées quatrième. La seconde journée fut donc particulièrement décisive pour l’obtention du Trophée des régions. 'Il faut la jouer fine', confiait vendredi soir Jean-Yves Le Gall en charge de l’équipe bretonne avec Marion Tanguy et Corine Biannic! 

 

Finalement, la Bretagne a classé en bonnes places les trois couples de son équipe sur cent vingt kilomètres (Clément Menez & Qaftan, Grégoire Tilly& Hissane Ouadjet et Quentin Lemée & Randonneur Lanvaux) a partagé la victoire par équipes avec l’Aquitaine. Malgré sa médaille d’or sur cent-vingt kilomètres, la région Midi-Pyrénées a dû se contenter de la troisième place. 

 

La Bourgogne a conclu son championnat en étant quatrième du Trophée des régions grâce notamment à sa deuxième place par équipes sur cent-vingt kilomètres (Morgane Marie & Djenoun du Porche, Manon Capitaine & Patchouli des Chaises et Marie Guillemin & Ramses de Messey qui ont été quatrièmes de la course). 

 

Ex-aequo : une première


C’est la première fois que des régions sont ex-æquo pour l’obtention du trophée. Très sport, le coach de l’Aquitaine Jean-Noël Lafaure a laissé la coupe aller en Bretagne, son équipe l’ayant déjà ramené chez elle lors d’une précédente édition. L’Aquitaine avec sa troisième place par équipes sur cent-vingt kilomètres (Clémentine Chaud & Moune Cabirat, Roman Lafaure & Melba de Loubejac, Morgane Lafaure & Phylira Cabirat) a résisté à ses rivaux.

 

'C'est parti vite et Roman (Melba Loubejac), Morgane (Phylira Cabirat) et moi (Moune Cabirat) avions décidé de rouler sur un pied de dix-neuf  km/h, et de jouer l'équipe afin de remporter des points pour la région. Au fil de la course Gabrielle Lacour et Stylika du Cade ainsi que Camille Ordoqui sur Abdhan des Chênes sont revenues avec nous et nous avons poursuivis ensemble en accélérant un peu à la fin de la troisième boucle. Avant de repartir sur la dernière, Gabrielle s’est fait sortir, tandis que les temps de récupération de Phylira ont permis à Morgane de partir cinquième à deux minutes de la tête. Au final Moune Cabirat est la première jument d’Aquitaine à être classée en étant septième à 20,7 km/h de moyenne générale, ensuite Abdhan des Chênes a été dixième, et Melba Loubéjac douzième', raconte Clémentine Chaud première classée de la région Aquitaine sur cent-vingt kilomètres. 

 

'C’était une expérience enrichissante pour tout jeune cavalier. Cela permet de donner une perspective et un enjeu collectif à l'endurance équestre. L’ambiance sur les championnats (entraide, partage, etc.) est exceptionnelle. Encore une fois la performance et la bonne humeur ont régné en Aquitaine et les chants préparés ont animé le repas de gala', souligne Clémentine.

 

 

Bonne stratégie des Bretons


Les Bretons ont adopté une très bonne stratégie pour l’obtention de ce titre car elle s’est engagée avec peu de partants et a réalisé un travail d’équipe qui a porté ses fruits. Les équipes comprenaient trois couples et il fallait en qualifier deux au minimum. Ainsi sur soixante kilomètres, les Bretons ne comptaient que deux couples mais Clémentine Jagu a fini deuxième et Mathilde Landais quinzième avec Quick d’Abakan ! Sur quatre-vingt-dix kilomètres avec quatre équipes les Bretons, outre les deuxièmes et troisièmes places, ont montré leurs valeurs avec Marin Jenin qui s’est octroyé la cinquième place avec Startijenn Milinawel et Justine Hirrien qui a été huitième avec Tadjiks de Kerpont. 

 

Sur cent vingt kilomètres, ils n’avaient qu’une seule équipe et donc pas le droit à l’erreur. Malgré une équipe composée de chevaux moins expérimentés que ceux qui ont tourné à de grandes vitesses en tête, ils sont tous rentrés avec des vitesses remarquables puisqu’ils se sont classés treizième, quatorzième et seizième. Grégoire Tilly, qui a souligné que la piste, plutôt plate, était très roulante ce qui différait du circuit breton plus technique avec du dénivelé et auquel étaient habitués leurs chevaux. À cet égard il a précisé que les conseils de Julien Goachet, venu pour aider les jeunes ont été très précieux. Le cavalier breton, champion d’Europe avec Lubiana de Coat Frity, a su partager son grand talent avec bonheur. C’est aussi cela l’endurance !

 

Edmée : 'Zaria a un mental exceptionnel'


Edmée Merlin est bien sûr très heureuse de sa victoire mais surtout très fière de sa jument. 'Zaria de L'Hom est la fille de Zarafa de l'Hom avec qui j’ai été vice-championne de France l'année dernière à Corlay et de Milora Park Blue Fire. Nous l'avons débourrée avec mes parents il y a deux ans et demi pour l'endurance. J'effectue moi-même les entraînements.'


Elle relève aussi que, 'Ligniéres est une course très roulante d'où notre moyenne générale de 21,655 km/h et une dernière boucle à plus de 27 km/h ! Zaria avait la capacité de partir seule devant dès le départ mais j'ai préféré rester dans le groupe de tête car je savais qu'elle avait aussi la capacité de faire la différence sur la dernière boucle.'

 

'Comme tous les chevaux de caractère Zaria a un mental exceptionnel et s'amuse beaucoup sur les pistes. De plus, elle est capable de performer sur des courses à la topologie totalement différente (dénivelée, plate...). Elle a fini seconde de son premier CEI** avec la meilleure vitesse sur la dernière boucle alors qu’elle était plombée. Elle a remporté son deuxième CEI** en battant le record de vitesse de la course à Saint-Donat (épreuve de sélection pour l’équipe de France jeune) et ce samedi elle a remporté son troisième CEI** ! Bref, Zaria est juste extraordinaire ! Un grand merci à mes parents et assistants et à l'équipe “Midi-Py” qui ont rendu tout cela possible !'


Assurément cette course de cent vingt kilomètres a été impressionnante avec des chevaux très aguerris et une quinzaine de cavaliers prêts à en découdre pour le titre dès la première boucle. Hervé Guesdon, le fameux commentateur et fin observateur de l’endurance nous l’assure : 'C’était du grand art !'


Pierre Jambou

 

À lire également...

Réagissez