UNE PREMIÈRE POUR SIMON LE VOT ET QUADILLAC LES PARTS À SAINT-LÔ

Simon le Vot s'est imposé avec Quadillac les Parts dans le Grand Prix du Grand National. Photo PSV Morel

Lundi 18 août - 18h48 | Daphné G

UNE PREMIÈRE POUR SIMON LE VOT ET QUADILLAC LES PARTS À SAINT-LÔ

Trente-six cavaliers se sont élancés dans le Grand Prix Pro Élite à 1,55m support de la huitième étape du Grand National, cet après-midi à Saint-Lô. Le chef de piste, Jean-Paul Lepetit, est resté fidèle à sa réputation puisque sept cavaliers seulement ont réussi le parcours parfait en première manche, performance que seuls deux d’entre eux ont réitérée. L'épreuve, remportée par Simon Le Vot et Quadillac les Parts, a malheureusement été endeuillée par la mort subite de Roxane de la Roque, la jument de Thomas Rousseau.


La pluie normande a laissé place au soleil afin de permettre aux cavaliers de s’élancer dans l’épreuve phare du week-end, Le Grand Prix Pro Élite du Grand National. Jean-Paul Lepetit, habitué à monter les parcours sur la grande piste en sable saint-loise, avait concocté une piste difficile. Les trente-six couples au départ ont d’ailleurs eu du fil à retordre avec l'exercice imposé. Aucun obstacle ne s’est révélé être un véritable juge de paix, mais les barres sont tombées à plusieurs endroits. Le vertical numéro quatre, situé le long des tribunes cinq foulées après la barre de spa a causé des dégâts, tout comme la première combinaison oxer-vertical située en numéro huit après la rivière, le vertical neuf arrivant après un demi-tour dos à la porte, le triple vertical-oxer-vertical onze, ou encore le vertical douze. Les athlètes ont donc dû faire preuve d’énormément de talent afin de sortir sans faute. Sept ont réussi à quitté l’arène avec un score vierge de toute pénalité. Trois autres duos n’ont pas renversé de barre, mais n’ont pas réussi à rentrer dans les 80'' imparties. Cette épreuve se courant au format Super 10, ces dix cavaliers ont tout de même pu prendre le départ de la seconde manche.

Un duel Normandie-Bretagne

Le premier à repartir est [Benjamin Barbot], porté par [O z du Moulin]. Pénalisé d’un demi-point de temps dépassé en première manche, le Haut-Normand voit toutes ses chances de victoire s’envoler lorsque chute le premier obstacle, le vertical neuf. Rien n’étant perdu pour autant, le couple galope et survole le reste des difficultés en 47’’96.  Dans le couloir, il croise [Alexis Deroubaix] et son quart de point. Associé à sa performante [Rapide d Helby], le Breton imprime un rythme dès le début, mais le numéro un du parcours initial est poussé au sol. Le premier sans-faute de cette deuxième manche est signé par [Clement Boulanger] et [Zakopane VTH]. Les deux complices mènent la danse avec un total d'un quart de point.

Premier sans-faute à repartir, [Mathieu Billot], vainqueur de l'étape de Deauville, entre sous les yeux de spectateurs venus nombreux encourager leurs idoles. Avec son puissant [U2], rien ne semble pouvoir lui arriver, mais le jeune homme prend des risques, trop de risques, et renverse l’obstacle anciennement numéro un. Le duo termine finalement septième. [Marc Le Berre], accompagné de [Rubis du Rustick], imite son prédécesseur, mais faute quant à lui sur le deuxième obstacle de la manche. Clément Boulanger, vainqueur de ce Grand Prix en 2010 avec Winsome van de Plataan, ne tremble toujours pas, mais il sait qu’il reste encore de sérieux concurrents à l’image d’[Alexis Gautier]. En selle sur [Ramouncho de Gre], le local de l’étape semble tout maîtriser jusqu’à ce que son fils de Sandro Boy s’arrête sur le vertical placé en numéro six de cette exercice de vitesse. La coupe s’envole.

Septièmes concurrents à revenir en piste, [Thomas Rousseau] et [Roxanne de la Roque] se laissent piéger par le même obstacle, qu'ils renversent. Le couple finit cinquième, mais cette performance passe hélas au second plan. Le dénouement de ce Grand Prix sera même tragique pour Thomas Rousseau et toute son équipe, puisque sa fille de Kannan et Naiade d'Auvers est décédée quelques minutes après sa sortie de piste sur la carrière de détente. Toute l’équipe de Grand Prix exprime son soutien au cavalier et à ses proches.

[Laurent Goffinet], très en forme actuellement, et lauréat de l’épreuve cotée à 1,50m de vendredi avec Quinette du Quesnoy, s’élance cette fois-ci avec [Qantar des Etisses]. Les deux associés déjouent les pièges du chef de piste, le public y croit et pense sacrer une nouvelle fois les vainqueurs de l’édition 2013, mais c’est sans compter sur le dernier oxer, qui tombe finalement. La victoire se joue alors entre Clément Boulanger, [Benjamin Devulder] et [Simon le Vot]. L’ancien cavalier de Quebec Tame est présent avec un hongre de huit ans, [Syrus du Vinnebus]. Ayant déjà explosé de joie après on premier sans-faute, le Normand peut une nouvelle fois laisser s'exprimer son bonheur lorsqu’il franchit la ligne d’arrivée puisqu’il réitère sa performance avec son fils d'Allegreto. 'Ce n’était que le deuxième Grand Prix de ce niveau pour mon cheval. Il n’a que huit ans. Nous avions participé au Grand Prix du CSI 3* du Touquet mais j’avais abandonné parce que c’était trop dur. Lors de la seconde manche, je n’étais pas parti pour gagner mais je voulais assurer le sans-faute. Simon a été plus rapide, c’est la vie ! Il a été génial, je suis très fier de lui. Déjà la semaine dernière il a remporté le Grand Prix 1,45m de Saint-James', a analysé le deuxième.

Simon le Vot doit, s’il veut remporter ce Grand Prix, être plus rapide que 46’’92. Le Breton démarre alors avec [Quadillac les Parts]. La jument montre son talent et n’effleure pas une seule barre. Un regard sur le chronomètre et le Breton découvre qu’il s’impose d’une main de maître. 'La jument était fantastique. Je n’ai pas trop de mots. Elle était très à l’écoute. Je l’ai depuis la fin de son année de quatre ans. C’est incroyable d’autant plus que c’était son premier Grand Prix 1,55 m (avant la fille de Flipper d’Elle était auparavant montée par Benjamin Devulder, ndlr). Ses anciens propriétaires ne croyaient pas en elle mais désormais elle m’appartient ! Pour l’instant je n’ai pas d’objectifs précis avec Quadillac, c’est elle qui me le dira', a expliqué Simon le Vot, ému. Clément Boulanger rétrograde donc à la troisième place. 

Simon Le Vot ne représentant aucune écurie dans le Grand National, l'étape manchoise est remportée par l'écurie Équin Normand représentée par Benjamin Devulder et Alexis Gautier. CWD/Equibriefing de Clément Boulanger et [Marc Dilasser] monte sur la deuxième marche du podium suivie par Sellerie du Golf/FEDEB dont seul Marc Le Berre était présent. Dans le même temps, son binôme, Louis Bouhana a remporté le Grand Prix du CSIO 3* de Bratislava (lire ici). 

À Saint-Lô, Marie de Pellegars-Malhortie

Les résultats

Les résultats du Grand Prix Pro Élite à 1,55m de Saint-Lô ici

À lire également...

Réagissez