LES AMÉRICAINS SE PROMÈNENT, LES BRITANNIQUES ARRACHENT LEUR TICKET POUR BARCELONE

Jessica Springsteen et Vindicat W, ici à Paris, ont fait merveille, cet après-midi à Dublin, pour le plus grand bonheur des États-Unis. Photo Scoopdyga

Lundi 11 août - 09h30 | Daphné G

LES AMÉRICAINS SE PROMÈNENT, LES BRITANNIQUES ARRACHENT LEUR TICKET POUR BARCELONE

La Division 1 européenne du circuit Coupe de nations FEI s’est achevée sur une nouvelle démonstration de force américaine, à trois semaines des épreuves de saut d’obstacles des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Troisième ex aequo cet après-midi, la France remporte cette D1. En grand danger pour le maintien et surtout pour la finale mondiale, la Grande-Bretagne, deuxième, a arraché son ticket pour Barcelone, que la Suisse, l’Irlande et l’Ukraine regarderont à la télévision.

 

L’ESSENTIEL

Avec dix-sept couples différents (!), les États-Unis ont signé cinq très belles Coupes des nations, ces dernières semaines. Deuxième à Aix-la-Chapelle, troisième à Falsterbo et victorieux à Hickstead, Gijón et encore cet après-midi à Dublin, l’Oncle Sam a fière allure. Les Américains sont ainsi venus rappeler aux Européens qu’il faut toujours compter sur eux en vue des grands championnats. Sur le Vieux Continent, bien des nations aimeraient disposer d’un tel réservoir, y compris la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne. En Irlande, sur un parcours très intéressant et digne d’une grande Coupe, les troupes de Robert Ridland, un homme qu’on imagine aussi heureux qu’embêté à l’idée de devoir laisser tant de bons duos à la porte des Jeux mondiaux, n’ont connu que deux parcours fautifs, à savoir le quatre points, avec une touche un peu trop appuyée sur la sortie du double, de Katherine Dinan et le Selle Français Nougat du Vallet, et le huit points de Beezie Madden et Simon, hésitant dans l’abord du triple dont il a renversé l’entrée et le milieu. La capitaine de route n’a même pas eu à repartir en seconde manche…

Même si ses deux leaders, Ben Maher et Scott Brash, associés à leurs cracks Cella et Hello Sanctos, n’ont pas été capables de produire les doubles sans-faute escomptés, la Grande-Bretagne est parvenue à terminer deuxième, à une barre seulement des vainqueurs, et avec deux d’avance sur ses trois meilleurs poursuivants. Ce faisant, les troupes de Rob Hoekstra, qui avaient fait bien pâle figure à Hickstead la semaine passée, ont arraché leur ticket pour la finale mondiale de Barcelone, pour seulement sept points et demi. En ballotage également, la Suède, troisième cet après-midi à égalité avec la France et l’Ukraine, s’est qualifiée pour le rendez-vous catalan. Même avec ses quatre-vingts points, l’Ukraine termine bonne dernière et se voit reléguée en D2. Pas de finale non plus pour l’Irlande malgré quelques beaux parcours devant son public. Neuvièmes au classement final de cette D1, les hommes de Robert Splaine devront prier pour que la deuxième nation de D2 ne termine pas parmi les huit meilleures de la finale, sans quoi ils seront relégués. Malgré sa huitième place (lire plus bas), l’Allemagne, elle, sera bien à Barcelone cette année. Tant mieux.

 

LES BLEUS

Au classement final, bien qu’à égalité de points avec les Pays-Bas, la France remporte cette D1 grâce à ses deux victoires à La Baule et Rotterdam contre trois deuxièmes places pour les Néerlandais. Cette après-midi, la Coupe de Dublin ne comptait pas pour les Tricolores. Avec une équipe B, les 'Vestes bleues' ont montré de bien belles choses. On a pourtant craint que les scénarios d’Aix et Hickstead se reproduisent avec les trois tours à quatre points de Timothée Anciaume sur Padock du Plessis*HN (vertical numéro cinq), Cédric Angot sur Rubis de Preuilly (vertical numéro trois) et Frédéric David sur Equador van’t Roosakker (vertical à palanques numéro sept). Mais Jérôme Hurel a offert un sans-faute au quatuor de Philippe Guerdat avec un Quartz Rouge en grande forme. La seconde manche a formidablement mieux débuté avec les deux sans-faute de Timothée et Cédric. Malheureusement, le portail numéro sept, ainsi que l’entrée et le milieu du triple numéro huit sont tombés au passage de Frédéric et Equador, avant que Jérôme et Quartz se laissent piéger pour 10cm sur la rivière en numéro quatre et sur le fameux portail. Tandis qu’on a appris aujourd’hui le forfait de Castle Forbes Myrtille Paulois, le sélectionneur intégrera-t-il un des couples vu cet après-midi dans son quintette? On devrait le savoir en début de semaine prochaine.

 

LES TOPS

Intéressante, cette Coupe! Si l’on a vu que quatre doubles sans-faute, la marque d’un bon travail du chef de piste, Alan Wade, ils ne sont pas venus des couples que l’on attendait sur le papier. Côté américain, on ne peut que saluer les deux tours de Charlie Jayne sur Chill R Z et de Jessica Springsteen sur Vindicat W. Les deux paires ont non seulement maîtrisé leur affaire, mais l’ont, de plus, réussi avec style. Pourtant, aucun des deux ne comptent parmi les favoris pour la Normandie… La Grande-Bretagne, elle, doit quelques pintes de bières à son plus jeune représentant, Spencer Roe, vingt-et-un ans. Après de bonnes, voire très bonnes prestations à Saint-Gall, Rotterdam et Falsterbo, Wonder Why, son hongre KWPN de onze ans par Padinus, a signé un excellent double sans-faute, qui pourrait bien lui permettre de traverser la Manche avec Maher, Brash et sans doute Joe Clee, zéro et quatre avec le brillant Utamaro d’Écaussines. Enfin, le talent et la finesse de Ferenc Szentirmai, associés aux belles prédispositions de Chadino, un fils de Chacco Blue âgé de neuf ans, ont également fait merveille pour l’Ukraine. À noter que le magnat Oleksandr Onyshchenko est passé tout près de la perfection avec Valentino Velvet. Après son double sans-faute samedi dernier dans le Grand Prix CSI 5* de Valkenswaard, le nouveau couple n’a fauté que sur l’entrée du double en première manche.

 

LES FLOPS

Si le Néerlandais Vincent Voorn est parvenu à corriger ses vingt-quatre points de la première manche avec Quinlan, tandis que ses coéquipiers ont tous alourdi leur score en seconde manche après avoir bouclé la première sans encombre, il n’y a eu qu’un seul véritable flop. Il a été l’œuvre de l’Allemagne, ce qui n’est pas si courant! Comme Roger-Yves Bost et Nippon d’Elle l’an passé à Rome, l’ouvreur de la Mannschaft, Ludger Beerbaum, a connu les affres de l’élimination avec deux refus sur le triple. Chaman, étalon absolument pétri de talent, mais à jamais capricieux, a récidivé en seconde manche, son cavalier abandonnant avant de subir une probable quatrième dérobade. Après un premier tour à seize points, avec notamment une faute sur la rivière, rarissime pour un couple allemand, Patrick Stühlmeyer et Lacan 2 ont subi deux refus, eux aussi, sur l’impressionnant vertical neuf. Éliminée, l’Allemagne a tout de même renvoyé sur le pré Andre Thieme sur Conthendrix, ainsi que Daniel Deusser sur First Class van Eeckelghem, avec une faute à chaque fois, mais sans autre incident notable. Pas de panique, puisqu’aucun des quatre couples n’est en lice pour les JEM.

 

Sébastien Roullier

 

Les classements

Le classement de la Coupe des nations de Dublin

Le classement final de la Division 1 européenne

À lire également...

Réagissez