CSI 4* DINARD, UNE ÉTOILE POUR KARIM ELZOGBY ET AMÉLIA

Karim Elzogby et Amélia ont prouvé leur bonne forme en s'imposant dans le deuxième Grand Prix de ce niveau en quelques mois seulement. Photo Damien Kilani

Mardi 22 juillet - 15h51 | parnl

CSI 4* DINARD, UNE ÉTOILE POUR KARIM ELZOGBY ET AMÉLIA

L’Égyptien Karim Elzogby a enflammé le stade équestre du Val Porée chauffé à blanc par le soleil revenu. Dans une arène de verdure comble (14 000 à 15 000 personnes étaient présentes) le premier Grand Prix CSI 4* a vu une étoile montante s'imposer quelques semaines après sa toute première victoire a Franconville.


Il n'en fallait pas moins en ce dimanche après-midi pour rendre le tout premier Grand Prix du CSI 4* de Dinard exceptionnel. Dés 14h le Val Porée affichait tribune comble. Et le public présent ne s'était pas trompé, il y allait avoir du sport et du beau sport.

Sur un tour technique où les cavaliers ont reconnu après la découverte du parcours qu'il allait falloir travailler tout le long, Jean François Morand a vu juste. Les quatre-vingt-mille euros de dotation en valaient la peine ! Ce n'est donc pas par hasard que Dinard voyait entre autre un champion du monde, [Philippe Lejeune], un champion d'Europe, [Roger-Yves Bost], le numéro six mondial, [Patrice Delaveau] ou encore les représentants de sa très gracieuse Majesté, Michael, [William Whitaker] et [William Funnel]. Un plateau d'orfèvre pour ce qui est sans nul doute l'un des plus beaux stades équestres en herbe d'Europe.

Il fallut donc faire une sélection, et le tour proposé a réparti équitablement les pénalités. Si au terme des cinquante couples, seuls cinq sont sortis sans faute, le public à longtemps cru que l'ultime confrontation allait se jouer entre mousquetaires. Mais dans chaque match il faut un arbitre et quel arbitre !

On retrouve ainsi dans la lutte pour la victoire dans ce premier CSI 4* de Dinard, [Roger-Yves Bost] et [Nippon d Elle], [Timothee Anciaume] avec [Padock du Plessis]*HN, [Frederic Busquet] sur [Plume de la Roque], [Nicolas Delmotte] associé à [Number One d Iso]*Un Prince, et [Karim Elzogby] accompagné de sa fidèle [Amelia].

Un final explosif.


Et là encore le public de Dinard a vécu un vrai moment de sport. Pour nombre de spécialistes, l'équitation offre cette passion que rien n'est jamais acquis, et ceux qui à Dinard voyait déjà le triomphe d'un Français pour succéder à [Penelope Leprevost], n'avait sans doute pas parié sur le bon cheval.

Dés le passage de Bosty et Nippon d'Elle, Jean François Morand a dévoilé un peu plus les pièges de la piste. Entamant le vertical aux couleurs de RMC, Bosty a eu un train soutenu. Virage serré, option prise acrobatiquement, et le champion d'Europe allait offrir le temps de référence avant d'attaquer l'ultime ligne droite double – oxer. Trop près dans sa foulée, Bosty n'a pas réussi à sortir Nippon du piège de la vitesse, une faute dans le double même très rapide, laisse la place à ses poursuivants pour lui voler la victoire 'Nippon adore les grands terrains en herbe, je l'ai senti bien en confiance et l'aise dès vendredi. C'est plus facile pour lui, il peut se déplier. Ce niveau de CSI 4* lui fait du bien, c'est juste un cran en dessous des 5*, et je suis ravi parce que même les combinaisons étaient regardantes, et ne lui ont pas posé de problèmes', a expliqué le champion d'Europe. Une victoire que Frédéric Busquet se voyait bien accrocher à son palmarès, là encore Plume a été fluide dans son tracé et là encore le double vertical –oxer lui a coûté la victoire. Une faute sur le premier plan de l'oxer, un temps mois rapide que son compatriote Bosty et une quatrième place finale. La clameur envahit alors le stade équestre.

Maudite dernière ligne.

Aux portes de la victoire, Timothée Anciaume et Padock du Plessis ont fait leur entrée dans une arène acquise à leur cause. Rapide, Padock tuttoie les barres mais montre toute son expérience sous la selle de son géni de pilote. Entamant la dernière ligne, Timothée a vu Padock fauter des antérieurs sur le vertical d'entrée de double. Décidément, cette ultime ligne a joué un rôle majeur. Ayant assuré son tracé le Normand s'est vu glisser à la cinquième place. Seul un Tricolore peut encore s'emparer de la victoire. En selle sur Number One, Nicolas s'est considérablement appliqué mais après le virage du numéro trois 'je n’ai pas pu tourner devant le vertical. Number One est souvent chaud au barrage et là ce fût le cas'. L'alezan ne répondant pas à la demande de son pilote, Nicolas décide d'assurer le sans faute 'Il fallait que je mette la pression sur Karim, je voulais réaliser un sans-faute'. Un pari réussi puisqu'enfin un couple sort de l'ultime ligne. Avec 53'50, Nicolas était satisfait 'Il a été classé sixième, cinquième dans d'autres épreuves et maintenant second dans ce Grand Prix qui était assez sérieux, je suis ravi. Le temps était assez court, et en fin de parcours les chevaux pouvaient faire pas mal de fautes sur les combinaisons'. Un pari qui ne lui offrira pas la victoire à quinze jour de son départ avec la team France pour la coupe des Nations d’Hickstead. Car l’ultime concurrent de ce premier CSI 4* a fait vaciller le cœur du public. En selle sur Amélia, Karim Elzoghby n'a pas traîné. Au temps intermédiaires il possède déjà trois secondes d’avance, tenant la cadence, l’Égyptien a vu Amélia s’envoler 'Cette jument est magnifique, en février nous sautions 1,45m !' Vainqueur de Franconville il ya tout juste quinze jours, l’Égyptien a réédité sa performance à Dinard 'Après Franconville, c'est le deuxième Grand Prix qu'elle remporte cette année et elle n'a que neuf ans. Je suis vraiment content de l’avoir'. Une performance qui a terrassé définitivement le clan français relégué au rang de spectateur 'Karim a vraiment été top, je ne pouvais rien faire après ma faute' soulignait Nicolas. 'Aujourd’hui j’ai un piquet de six chevaux pour sortir en compétition' souligne le vainqueur ovationné par un public breton resté en intégralité jusqu’aux dernières secondes du tour d’honneur. 'Ce public est fabuleux, et le Val Porée un véritable écrin de compétition' soulignaient les cavaliers avant de s’éclipser.

Les résultats ici.

Damien Kilani

À lire également...

Réagissez