L'ALLEMAGNE IMPÉRIALE, LA FRANCE SUR LE PODIUM

Sandra Auffarth et Opgun Louvo, auteurs de trois tests parfaits, n'ont jamais pu être rejoints. Photo Pixizone

Lundi 21 juillet - 09h28 | Marie de Pellegars

L'ALLEMAGNE IMPÉRIALE, LA FRANCE SUR LE PODIUM

Si le cross final a quelque peu bouleversé la hiérarchie individuelle, il n’a pas chamboulé le podium de la Coupe des nations, ce matin au CICO 3* d’Aix-la-Chapelle. Très largement favorite, l’Allemagne a réussi un carton plein avec la victoire par équipes et les trois marches du podium individuel. La France qui a cru jusqu’au bout à la deuxième place par équipes et à la troisième de Thomas Carlile et Quiro Hoy termine avec deux couples dans le top dix et une belle troisième place. Une première au Parc de la Soers!


Disputé sous un soleil de plomb et dans des conditions parfaites, le cross du CICO 3* d’Aix-la-Chapelle a ravi les dizaines de milliers de spectateurs allemands, qui avaient dû patauger dans la gadoue l’an passé. À l’arrivée ce midi, les aficionados et les curieux de cette si belle discipline ont été récompensés de leur immense ferveur avec une victoire, certes attendue, de la Mannschaft et les trois premières places du classement individuel. Deutschland über alles!

Dès le début de la matinée, les premiers concurrents ont compris qu’ils avaient affaire à un cross technique et exigeant, à boucler de surcroît dans un temps bien serré. Après une chute et plusieurs hésitations, le jury a décidé de retirer une table du plan de course. Un mois après la mort accidentelle de Benjamin Winter lors du cross du CCI 4* de Luhmühlen, les organisateurs n’ont voulu prendre aucun risque, et ils ont bien fait. Ce cross n’a pas manqué de sel, et seuls trois couples sont parvenus à le boucler maxi : les trois cadors allemands que l’on retrouve sur le podium.

Sixièmes hier soir après avoir concédé une faute et un point de temps à l’hippique, Michael Jung et La Biosthetique Sam FBW, les champions du monde en titre, ont bouclé leur affaire sans encombre pour s’installer sur la troisième marche, profitant du refus de Thomas Carlile et Quiro Hoy, de l’élimination de l’Américain Clark Montgomery sur Loughan Glen et de l’abandon du Néo-Zélandais Tim Price sur Wesco. Seulement dixième après un dressage moyen par rapport à ses performances habituelles, Ingrid Klimke qui concourait en individuel avec FRH Escada JS a pris une superbe deuxième place grâce à un double sans-faute sur les deux tests suivants. Les vice-champions d’Europe figurent clairement parmi les favoris au titre de champion du monde! Mais la victoire n’a pas échappé à Sandra Auffarth. Plus souverain que jamais, son Selle Français Opgun Louvo, deuxième ici l’an passé et blessé par la suite, a conservé ses points du dressage pour terminer avec près de six longueurs et demie d’avance sur Escada. Un monde. Avec son fils de Shogun II, l’Allemande peut elle aussi rêver de l’or mondial.

De belles promesses tricolores

Individuellement toujours, les espoirs de podium de la France reposaient donc sur les épaules de Thomas Carlile et Quiro Hoy qui disputaient leur premier Aix-la-Chapelle et leur troisième concours trois étoiles après leur dix-septième place à Marbach et surtout leur septième à Bramham sur un format long. Après un test hippique sublime hier, le couple semblait à nouveau très serein… jusqu’à la pointe de sortie du deuxième gué que le cheval a refusé en raison d’un abord manqué.  Dur pour le Toulousain, d’autant plus abattu à l’arrivée que la France a perdu l’occasion de damer le pion à la Grande-Bretagne. C’est le métier qui rentre, comme diraient les anciens.

Ce fut bien la seule ombre au tableau tricolore ce matin, puisque les trois premiers équipiers ont parfaitement rempli leur mission. Les ouvreurs, Pascal Leroy et Minos de Pétra, sont rentrés sans problème, dépassant le temps de treize secondes et terminant vingt-et-unièmes, deux rangs derrière Thomas et Quiro. Partis l’un après l’autre, Maxime Livio et Astier Nicolas, les deux autres grands espoirs du complet français, sont restés soudés à l’arrivée, malgré une belle frayeur pour Astier en milieu de parcours, heureusement sans conséquence. Dépassant le chrono imparti respectivement de quatre et neuf secondes avec Qalao des Mers et le revenant Piaf de B’Neville, l’Angevin et l’expatrié en Angleterre ont terminé à de très belles septième et huitième places derrière la Britannique Izzy Taylor sur Orlando, la Belge Karin Donckers sur Fletcha van't Verahof et le Néo-Zélandais Andrew Nicholson sur Nereo, et surtout devant le numéro un mondial, William Fox-Pitt, un poil plus lent qu’eux sur Chilli Morning. Cela n’a pas empêché la Grande-Bretagne de coiffer la France au poteau avec une confortable marge de douze points.

À six semaines des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie, même si toutes les nations n’ont pas présenté ici leurs meilleurs couples, l’Allemagne a rappelé qu’elle reste la maîtresse de cette discipline, tandis que la Grande-Bretagne et la France se sont clairement posées en nations médaillables. Côté Français, Thierry Touzaint communiquera sa sélection dans neuf jours. Les prochaines nuits du sélectionneur s’annoncent courtes et riches en réflexions!

À Aix-la-Chapelle, Sébastien Roullier

 

Les classements

Le classement individuel

Le classement par équipes

À lire également...

Réagissez