CETTE FOIS, LA BELGIQUE N'A PAS FLANCHÉ!

Gregory Wathelet et Conrad de Hus ont porté la Belgique vers un succès mérité, deux mois après sa première victoire dans la Coupe des nations de Rome. Photo Xavier Boudon/Pixizone

Lundi 21 juillet - 10h12 | Marie de Pellegars

CETTE FOIS, LA BELGIQUE N'A PAS FLANCHÉ!

La Belgique s’est brillamment adjugé la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle, ce soir dans un stade de la Soers plein comme un œuf! Battus sur le fil l’an passé, les Belges se sont cette fois imposés sans trembler devant les États-Unis et les Pays-Bas. La France a terminé sixième, sans briller ni vraiment contre-performer.

L’ESSENTIEL

Treize ans après son premier succès, la Belgique a remporté sa deuxième Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle, une Coupe toujours aussi mythique et excitante en dépit de son retrait du circuit FEI. Il faut dire que concourir devant 45.000 spectateurs (plus une place à vendre ce soir, comme cet après-midi dans le stade de dressage!) reste exceptionnel. Ce soir, le public allemand, néerlandais et belge – on est ici au centre de l’Europe du cheval – en a eu pour son argent, ses trois équipes favorites se tenant dans un mouchoir de poche à l’issue de la première manche : un score vierge pour l’Allemagne et la Belgique, un point pour les Pays-Bas.

Tandis qu’on imaginait ces trois nations se livrer une belle guerre des nerfs en seconde manche, l’Allemagne a flanché, Marcus Ehning, Daniel Deusser et Ludger Beerbaum concédant chacun une faute sur Plot Blue, Cornet d’Amour et Chiara 222 tandis que Katrin Eckermann, épatante au premier acte, a chuté après que le flamboyant Firth of Lorne a trébuché dans la rivière. Plus de peur que de mal selon les propos rassurants d’Otto Becker en conférence de presse. Les Pays-Bas, tenants du titre, n’ont pas davantage tenu le choc, Jeroen Dubbeldam et Maikel van der Vleuten laissant chacun huit points sur l’herbe avec Zenith SFN et VDL Groep Verdi TN. L’indescriptible sans-faute de Frank Schuttert sur Winchester HS, ainsi que le quasi double sans-faute de Gerco Schröder et Glock’s London (piégés pour huit centièmes au second tour!) ont toutefois permis aux Pays-Bas de rester sur le podium.

Dans cette seconde manche particulièrement excitante, la belle surprise est venue des États-Unis, qui ont aligné les trois clear rounds de Lucy Davis sur Barron, Reed Kessler sur Cylana et Lauren Hough sur Ohlala. Cela n’a pas suffi à déstabiliser la Belgique. Grâce à un quasi double sans-faute de Pieter Devos sur Dream of India Greenfield, au bon tour à cinq points d’Olivier Philippaerts et Cabrio van de Heffinck, malgré les deux fautes du jeune Jos Verlooy sur Domino, et enfin grâce au double sans-faute final de Grégory Wathelet sur Conrad de Hus, la Belgique n’a pas reproduit sa terrible mésaventure de l’an passé, où le pauvre Ludo Philippaerts avait échoué sur l’ultime vertical de le seconde manche.

LES BLEUS

Mi-figue, mi-raisin. Rien à déplorer de bien grave, rien à saluer avec des superlatifs. Après avoir concédé chacun une faute en première manche, les 'Vestes bleues' se sont retroussé les manches et ont connu un peu plus de réussite. L’ouvreuse, Pénélope Leprevost, a bouclé sa cinquième Coupe des nations d’Aix, la quatrième avec Mylord Carthago*HN, sur un tour très probant à un point. Piégés sur le vertical douze en première manche, Simon Delestre et Qlassic Bois Margot ont cédé sur le milieu du triple. Abonné aux quatre points depuis le début de l’année, exceptions faites de son double sans-faute dans le Grand Prix de la Baule et de ses excellentes secondes manches à Cannes et Paris sur le GCT, le couple n’a pas marqué de points en vue des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Jérôme Hurel, lui, a corrigé ses fautes de temps et sur la rivière, mais s’est hélas incliné sur l’oxer onze avec Quartz Rouge. Le finisseur, Kevin Staut, fautif dès l’oxer numéro quatre au premier acte, a conclu la soirée française sur une bonne note en signant le seul et unique sans-faute tricolore sur Estoy Aqui de Muze*HDC.

LES TOPS

Un double sans-faute dans la Coupe des nations d’Aix, c’est le rêve de tout cavalier de concours hippique. Ce soir, ce vœu a été exaucé pour Grégory Wathelet sur Conrad de Hus, le jeune fils de Con Air. Lui qui disait avoir toujours davantage misé sur lui que sur le fabuleux Forlap DC, vendu depuis à l’Ukraine, en vue des JEM, a donné un sacré crédit à son propos avec le résultat et la manière. Même joie et même impression d’aisance pour Lucy Davis et Barron, piliers d’une jeune et vaillante équipe américaine. Et chapeau bas enfin à un Normand naturalisé canadien, Yann Candelé, ainsi qu’à une belle jument bretonne née sous le joli nom de Manureva la Guimorais, et rebaptisée Showgirl outre-Atlantique. Quelle classe! Cette saison, Yann et sa fille de Gold de Bécourt ont bouclé cinq sans-faute en six manches de Coupe des nations. Gerco et London, eux, on l’a dit, ont bien failli rééditer leur exploit de l’an passé alors que ce n’est pas passé loin non plus pour Pieter Devos et Dream of India Greenfield, les lauréats du Grand Prix de Shanghai.

LES FLOPS

Moins dure que l’an passé, cette Coupe n’a pas été tendre avec Éric Lamaze et Powerplay, les flamboyants vainqueurs du Grand Prix de La Baule, qui ont encaissé huit puis treize points. Il faut dire que le fils de Casall disputait là sa trente-troisième épreuve de la saison, lui qui a enchaîné Wellington, les gros CSI 5* européens et l’éprouvante tournée de Calgary avant de revenir sur le Vieux Continent. Espérons qu’il se refasse une santé d’ici les JEM. Pas fameuse non plus, la performance de Denis Lynch qui avait sellé All Inclusive NRW. Après une première manche trop lente, mais correcte, l’Irlandais et son hongre de quinze ans ont concédé dix-huit points au second tour! Mais le plus gros flop de la soirée a été collectif. La Suisse, présentant une équipe fort consistante sur le papier, a compté trente-sept points! Comme Powerplay, Toulago, pourtant un poil plus économisé par Pius Schwizer, n’est pas apparu en meilleure forme, lâchant deux fois huit points. Quatre et huit points pour Romain Duguet, dont la jument Quorida de Treho a parfois semblé en surrégime face à un chronomètre serré. Douze points et abandon, hélas, pour Paul Estermann et Castelfield Eclipse, les lauréats du Grand Prix de Saint-Gall, après un refus devant le milieu du triple placé en dix. Steve Guerdat et Nasa ont signé le seul sans-faute suisse en première manche avant de lâcher neuf points dans la seconde. Un jour sans!

À Aix-la-Chapelle, Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats de la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle

À lire également...

Réagissez