L’INARRÊTABLE GEOFFROY DE COLIGNY S’EMPARE DU GRAND PRIX DE CANTELEU

Geoffroy de Coligny a inscrit son nom à la quinzième édition du CSI 3* de Canteleu avec Qaid Louvière. Photo David Delbarre

Mardi 01 juillet - 19h45 | Marie de Pellegars

L’INARRÊTABLE GEOFFROY DE COLIGNY S’EMPARE DU GRAND PRIX DE CANTELEU

À Canteleu, près de Rouen, la quinzième édition du CSI 3* d’Equi-Seine s’est déroulée ce week-end. Quarante-sept cavaliers ont pris le départ du Grand Prix. Geoffroy de Coligny a remporté l’épreuve en terminant le barrage avec trois centièmes de moins que Pauline Guignery. Laurent Goffinet a complété le podium.

Après un temps quelque peu capricieux, la pluie s’est arrêtée pour permettre au grand nombre de spectateurs de s’installer tout autour de la piste en sable du haras du Loup. Le Grand Prix du CSI 3* de Canteleu a accueilli quarante-sept cavaliers. Le parcours coté à 1,60m a été suffisamment fautif pour priver un bon nombre de cavaliers du barrage. Les combinaisons situées en numéro sept pour le double de verticaux et en numéro dix pour le triple (oxer, vertical, oxer) ainsi que le temps auront eu raison de plusieurs couples. Ça a été le cas par exemple du Français [Jonathan Chabrol] qui avec [Right Now Semilly] est sorti de piste avec une barre renversée au milieu du triple et un point de dépassement de temps. La première ex-aequo de la puissance la veille, la Suissesse [Evelyne Bussmann] s’est vue privée de barrage avec [Oceane de la Taille] CH en fautant en sortie de numéro dix. Le Bleu [Frederic David] et la Belge [Karline de Brabander] ont bien cru avoir effectué un parcours parfait avec [Baloussini] et [Elvis Ter Putte] mais ils ont tous les deux été pénalisés d’un point de dépassement de temps. Ils prennent tout de même les septième et huitième places. À la moitié de l’épreuve, seules deux cavalières ont réalisé le parcours sans faute. Il s’agit des Françaises [Pauline Guignery] sur [Forever vd Hoenderheide] et [Marie Hecart] avec [Quatuor de B Neville]. [Laurent Goffinet] porté par [Quinette du Quesnoy] a maintenu en haleine le public sur le triple en effleurant le milieu et la sortie mais pas suffisamment pour les sortir des taquets. Les spectateurs ont ainsi pu acclamer le cavalier de l’équipe de France. Il a été imité par son compatriote [Charles Henri Ferme] en selle sur [Sacre Cœur]. [Timothee Anciaume], associé à [Eros], a bien failli rejoindre ses collègues mais le dernier a eu raison de lui après un avant dernier négocié difficilement. Le Britannique [Daniel Neilson], accompagné de [Varo M], a réussi à s’installer parmi les barragistes. Il est suivi du jeune local [Geoffroy de Coligny]. Avec [Qaid Louviere], il a rencontré une difficulté de taille. Son étrivière s’est retirée de la selle à la réception du double. Il a alors dû affronter toute la fin du parcours avec cet inconvénient. Mais il en faut plus pour le décourager, il conclut le tour avec la jambe encore plus musclée et un score vierge.

Un barrage haletant

Un match France/Grande-Bretagne s’est alors amorcé sur la piste mais quelque peu déséquilibré avec cinq cavaliers tricolores contre un Britannique. Afin d’offrir un spectacle encore plus beau au public, le soleil a enfin fait son apparition. Pauline Guignery  est la première à s’élancer. Elle donne le ton dans un rythme soutenu. 'J’aurais encore pu tourner plus court mais en partant en numéro un nous n’avons jamais toutes les informations », a-t-elle souligné avant d’ajouter « je pensais que nous serions plus nombreux au barrage'. Sa belle prestation lui offre quand même la deuxième place. Marie Hécart a beau tenté de se rapprocher du chronomètre de sa rivale mais en vain. Son cheval que certain surnomme 'le paquebot' n’arrive pas à serrer suffisamment les courbes. Elle termine en cinquième position. Laurent Goffinet, qui évoluait dans un Grand Prix de ce niveau pour la première fois avec Quinette, a obtenu un beau doublé. Son chronomètre de 40’71’’ lui permet de monter sur la troisième marche du podium. ' Le premier parcours a été formidable. J’étais pourtant à deux doigts de ne pas partir car j’avais peur que le terrain colle un peu trop et qu’on fasse un mauvais parcours. Vendredi elle se perchait en l’air et je n’ai pas trop aimé qu’elle saute ainsi. Aujourd’hui le terrain était vraiment bon, la détente s’est bien passée et la jument était super. J’ai cru avoir fauté dans la deuxième combinaison mais elle est géniale. Au barrage, je ne suis qu’à soixante-dix centièmes de Pauline. C’est bien ça montre qu’elle commence à aller de plus en plus vite. C’était un peu son défaut au début. Là où j’ai perdu du temps c’est après l’oxer aux couleurs d’Audi où j’ai fait attention à ne pas glisser. Je ne voulais pas qu’elle se fasse mal. La prochaine grande échéance sera très certainement Dinard. J’ai la chance d’avoir deux chevaux de Grand Prix, c’est la première fois que ça m’arrive. Ça va me faciliter la gestion de leur carrière,' s’enthousiasme-t-il. Charles Henri Ferme a été le plus rapide avec un temps de 39’87’’ mais une barre l’a relégué à la sixième place. Daniel Neilson, seul cavalier étranger dans cet ultime parcours, a serré ses courbes au maximum mais n’a pas eu un rythme suffisamment élevé pour inquiéter les premiers du classement. Il finit quatrième. Geoffroy de Coligny, dernier concurrent à partir, est revenu en piste avec les deux étriers bien en place. Ne semblant pas pour autant être très rapide, il abaisse le chronomètre de Pauline Guignery de trois centièmes. Pour sa première participation à un Grand Prix de ce niveau avec son fils de Mr Blue, le cavalier s’empare de la coupe. ' C’est un cheval fantastique. Je n’ai pas eu de chance avec mon étrier mais mon cheval m’a tout donné il veut toujours bien faire il est fantastique. Au barrage, j’ai serré le plus que je pouvais avec un galop régulier et comme il est assez vite naturellement ça a suffi à ce que je décroche la victoire. J’ai participé cette année à quelques étapes du Grand National mais à chaque fois j’ai fait des petites fautes. Là ça a abouti, le parcours était vraiment très agréable à monter c’était super. Je vais aller à Dinard. J’ai été meilleur cavalier du concours de Fontainebleau mais je vais voir si je peux m’engager dans le 4*. C’est mon cheval qui me dira la suite,' a réagi Geoffroy de Coligny à la fin de l’épreuve.

Daphné Godfroy


Les résultats ici. 

À lire également...

Réagissez