SAPPHIRE NE SCINTILLERA PLUS…

Un an avant Hickstead, Sapphire avait réussi le fameux exploit de remporter coup sur coup les Grands Prix de La Baule et Rome. Photo Scoopdyga

Lundi 23 juin - 16h59 | Marie de Pellegars

SAPPHIRE NE SCINTILLERA PLUS…

La belle Sapphire s’en est allée, ce matin, des suites de coliques. On n’est pas prêt d’oublier cette fameuse alezane BWP, fille de Darco et d’une mère par Hedjaz née sous le nom de Safari van’t Merelsnest, McLain Ward a remporté les plus belle victoires de sa carrière, parmi lesquelles les Grands Prix de Calgary, Wellington (une pelletée!), Bridgehampton, Washington, mais aussi les classiques La Baule et Rome, et tant d’autres Grands Prix et épreuves à barrage.

McLain avait également défendu avec elles les couleurs des États-Unis dans un nombre incalculable de Coupes des nations, ainsi qu’aux Jeux équestres mondiaux de 2006 et 2010 et aux Jeux olympiques de 2004 et 2008, remporté deux médailles d’or par équipes à Athènes et Hong Kong, ainsi que l’argent à Aix-la-Chapelle. Deuxième de sas troisième finale de Coupe du monde, en 2009 à Las Vegas, elle semblait en passe de pouvoir l’emporté en 2010 quand elle avait hélas été exclue pour une mauvaise application du protocole de détection de l’hypersensibilité.

Elle laisse derrière elle quelques descendants nés par transferts d’embryons et tous ses proches en peine. 'Toute la famille de Castle Hill et chaque personne qu'elle a touchée a perdu une grande ami. Merci Sara (le surnom de la jument, ndlr) non seulement pour tous les rêves que tu m’as permis de réaliser, mais tout simplement pour être celle que tu étais. Tu seras toujours ma championne dans tous les sens', a déclaré son cavalier sur son compte Facebook.

Sébastien Roullier

 


À revoir le parcours de McLain Ward et Sapphire en première manche de la demi-finale des Jeux équestres mondiaux de Lexington, en 2010

À lire également...

Réagissez