CAPETOWN, L’AUTRE BELLE HISTOIRE NÉERLANDAISE

Wout-Jan van der Schans et Capetown ont... franchi un nouveau cap, cet après-midi à Fontainebleau. Photo Béatrice Fletcher/EGP

Lundi 23 juin - 18h13 | Marie de Pellegars

CAPETOWN, L’AUTRE BELLE HISTOIRE NÉERLANDAISE

Wout-Jan van der Schans s’est adjugé le Grand Prix du CSI 4* de Fontainebleau, cet après-midi au Grand Parquet. Une sacrée belle histoire pour un couple sauvé in extremis d’une séparation certaine, comme Gerco Schröder et London. Les deux meilleurs Français ont terminé aux pieds du podium.


Alors que l’on attendait un couple français pour succéder à Jérôme Hurel et Ohm de Ponthual, ou bien un Marocain, Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker, ou bien encore un Britannique, Nick Skelton et Big Star, têtes d’affiche du CSI 4* de Fontainebleau, le Grand Prix a souri à Wout-Jan van der Schans et Capetown. Une surprise? Sûrement pas pour ceux qui suivent assidûment l’actualité du jumping européen.

Capetown, hongre KWPN de onze ans par Oklund et une mère par Carlino né sous le nom de Wilton, compte parmi les quelques rares chevaux des défuntes écuries Eurocommerce, avec le fameux London (dont le beau portrait est à découvrir dans le numéro de juin de Grand Prix Magazine, toujours en kiosques) à avoir pu rester sous la selle de son cavalier. Grâce à l’investissement conjoint des écuries Van de Berg et SJ Kat, qui l’ont acquis pour 187 000 euros, le cheval poursuit donc sa carrière sous la bannière orange des Pays-Bas. Une belle histoire doublée d’une excellente affaire! En effet, depuis le 22 avril, date de prise en compte du transfert de propriété, et même depuis le 1er mai, date de son retour en concours, Capetown s’est classé dans dix des onze épreuves auquel il a pris part avec son cavalier d’expérience, terminant notamment deuxième et huitième de Grands Prix à 1,45m et 1,50m lors de la tardive tournée italienne de San Giovanni in Marignano. Il a ensuite terminé vingt-cinquième du Grand Prix CSI 3* d’Eindhoven, sa performance la moins faste, puis quinzième du Grand Prix CSI 3* d’Arnhem. Dans les épreuves qualificatives ou intermédiaires, on recense trois victoires, deux deuxièmes et une troisième places! Le tout en quatre concours. Une surprise sa victoire bellifontaine? Sûrement pas, même s’il foulait pour la première fois le Grand Parquet, terrain qui a souvent tendance à inhiber les chevaux qui le découvrent. De fait, jeudi et vendredi, ses deux premiers tours se sont soldés par quatre et huit points. Des fautes de réglage, sans aucun doute!

Michel Hécart et Quatrin de la Roque se sont pressés !

Cet après-midi, c’était donc son jour, celui de sa deuxième victoire en Grand Prix international, sa première en CSI 4*, après sa très belle troisième place l’an passé à Donaueschingen en Allemagne. Avant-dernier à s’élancer au barrage, le couple n’a pas hésité à prendre toutes les bonnes options de contrats de foulées et de trajectoire. À l’arrivée, ils en ont terminé avec une seconde et demie d’avance sur le Suisse Niklaus Rutschi et Windsor XV, deuxièmes des sept sans-faute d’un premier tour fort corsé à revenir en piste.

Entre eux ces deux-là, deux couples tricolores ont tenté de faire retentir la Marseillaise. Timothée Anciaume d’abord, mais sans tout lâcher avec Quorioso Pré Noir, près de six secondes plus lent que le lauréat et quatrième. Puis Michel Hécart, auteur d’un barrage plein de panache avec Quatrin de la Roque, sacré champion de France Pro Élite en 2012 sur ce même Grand Parquet, près d’une seconde plus rapide avec ses immenses foulées, mais coupable d’un léger relâchement des postérieurs sur l’antépénultième obstacle. Une cinquième place rageante d’un côté, rassurante de l’autre pour un couple qui n’avait plus bouclé de gros Grand Prix sans faute depuis celui de Rome, il y a déjà treize mois!

Dernière à revenir en piste avec Celeste 26, une fille de Casall âgée de dix ans, Nadja Peter-Steiner a mesuré ses prises de risques sans lambiner pour autant. La Suissesse n’a pas volé sa troisième place. Avec deux fautes chacun au barrage, la Britannique Laura Renwick et le Japonais Eiken Sato ont terminé sixième et septième avec des montures relativement inexpérimentées à ce niveau, à savoir Bintang II, huit ans, qu’on avait découvert au Grand Palais, et Entre Nous, dix ans, une récente acquisition des écuries Stephex.

Les autres ont tous buté sur les difficultés techniques du premier tour, rendu d’autant plus ardu que Jean-Claude Quque a mesuré son parcours au cordeau. Côté français, on retiendra aussi les bons tours à quatre points d’Armitages Boy et Aymeric de Ponnat, Unpulsion de la Hart et Philippe Rozier, Quartz Rouge et Jérôme Hurel, Perle du Marais et Julien Mesnil, ainsi que de Marlou des Étisses et Alexis Borrin. Huit points sans catastrophe pour U2 et Mathieu Billot, Number One d’Iso*Un Prince et Nicolas Delmotte, Qarat de la Loge et Julien Épaillard, Opéra des Loges et Reynald Angot, Jasmin du Perron et Thibault Pigeon, Rubis de Preuilly et Cédric Angot, ainsi que pour Cassidee et Grégory Cottard, le champion de France en titre. Seize hélas pour Qantar des Étisses et Laurent Goffinet, moins brillants qu’à La Baule et Lisbonne. Ils connaîtront des dimanches plus fastes.

Sébastien Roullier

 

Les résultats

Les résultats du Grand Prix CSI 4* de Fontainebleau

À lire également...

Réagissez