LA FRANCE, COMME IL Y A CINQ ANS!

Belle Marseillaise pour Kevin Staut, Roger-Yves Bost, Philippe Guerdat, Patrice Delaveau et Pénélope Leprevost. Photo FEITV

Lundi 23 juin - 16h57 | parnl

LA FRANCE, COMME IL Y A CINQ ANS!

La France s’est imposée dans la Coupe des nations de Rotterdam, l’une des plus relevées depuis le début de la saison, cet après-midi aux Pays-Bas. Comme il y a cinq ans face aux États-Unis, les 'Vestes bleues' l’ont emporté au terme d’un barrage, sans grand suspense cette fois. À un peu plus de deux mois des Jeux équestres mondiaux FEI AlltechTM 2014 en Normandie, le coq semble prêt à le chanter fièrement : cocorico!

L’ESSENTIEL

Cinq semaines après sa victoire à La Baule, l’équipe de France de saut d’obstacles a ajouté une deuxième grande Coupe des nations à son tableau de chasse, cet après-midi à Rotterdam. Les troupes de Philippe Guerdat, passées tout près du score parfait en seconde manche, ont dû barrer avec les Pays-Bas. Le Jurassien a bien fait de miser sur Pénélope Leprevost et Flora de Mariposa. La Normande et sa fille de For Pleasure ont bouclé leur affaire tambour battant et sans faute. Un défi trop dur à relever pour Gerco Schröder et Glock’s London, fautant dès le deuxième obstacle, au grand dam de l’ancienne Reine Beatrix, dépitée dans la tribune d’honneur. Citant toujours comme plus grand moment de sa carrière le cru 2009 de cette Coupe des nations, qu’elle avait offerte à la France à l’issue d’un barrage avec Jubilée d’Ouilly face à l’Américain McLain Ward sur Sapphire, Pénélope, également classée trois fois dans le Grand Prix cet Officiel des Pays-Bas, en 2009, 2010 et 2012, a encore vécu une très grande journée aujourd’hui. La famille de Brabander aussi, avec un duel entre Carembar de Muze (London), né chez Joris, et Flora, qui a vu le jour chez Koen, son cousin.

La France, qui avait choisi de marquer aujourd’hui ses derniers points au classement de la Division 1 européenne du circuit Coupe des nations, en a inscrit cent de plus. Les Tricolores peuvent donc ranger dans un coin de leur tête la grande finale de Barcelone, où ils auront titre à défendre début octobre, pour mieux se concentrer sur les Jeux équestres mondiaux. Derrière la France et les Pays-Bas, l’Allemagne, qui présentait l’équipe la plus probablement alignée par Otto Becker en Normandie, a dû se contenter de la troisième place devant une équipe 'C' de Grande-Bretagne, le Brésil et la Suisse qui se sont effondrés en seconde manche, l’Irlande et les États-Unis avec des quatuors hétérogènes.

LES BLEUS

Beaucoup de motifs de satisfaction bien sûr, au premier desquels figure la prestation de Pénélope et Flora. Déjà doubles sans-faute à Rome, la cavalière et la jument de Geneviève Mégret ont confirmé leur solidité et leur parfaite entente, ne déplorant qu’une faute en première manche sur l’oxer hui, excusable au regard de leur statut d’ouvreuses, d’autant plus qu’elles ont parfaitement rectifié le tir ensuite avant de livrer un barrage magistral. Tandis que l’on attend les résultats d’examens vétérinaires concernant Dame Blanche van Arenberg, blessée, la numéro six mondiale a donné un sacré crédit à l’hypothèse d’une sélection pour les Jeux avec sa pépite de neuf ans. Difficile de porter un jugement sur la prestation de Patrice Delaveau. Disputant sa première Coupe avec l’expérimenté Carinjo 9*HDC, le Normand a livré une première manche limpide et une deuxième manche très probante… jusqu’à son improbable chute à la sortie du triple vertical-vertical-oxer placé en dix par Santiago Varela. L’étalon, plutôt facile au premier tour, s’est comme affolé à l’abord de la sortie. Perdant de l’impulsion dans la bataille, il a pédalé dans l’oxer et trébuché à la réception, entraînant l’élimination du couple. Espérons qu’il ne se soit pas fait mal. Particulièrement fraîche et heureuse de retrouver le plus haut niveau quatre mois et demi après son dernier parcours à 1,60m, Castle Forbes Myrtille Paulois s’est légèrement inclinée sur l’oxer neuf sur bidet, avant de corriger sa faute en seconde manche, de meilleure facture encore. Très rassurants, les champions d’Europe en titre, tout comme Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC. Impeccable au premier tour, le fils de Kashmir a un poil trop frotté la seconde barre de l’oxer de sortie du double placé en sept. Une faute si légère que la barre est tombée bien après… L’équipe de Philippe Guerdat n’est pas encore fin prête, mais ses contours se dessinent sérieusement.

LES TOPS

Sur un parcours fin et si exigeant à la fois, seuls les chevaux forts et frais étaient en mesure de produire le double sans-faute. Performance réussie par Gerco Schröder et London, comme l’an passé à Aix-la-Chapelle. L’alezan et son cavalier sont réellement le pilier de l’équipe néerlandaise. Exploit accompli également par Joe Clee et Utamaro d’Écaussines, son étalon de dix ans, déjà tout proches de la perfection à La Baule. Le Britannique a mis toutes les chances de son côté pour se faire une place dans le quatuor caennais de Rob Hoekstra. Le double zéro du Brésilien Yuri Mansur Guerios et First Devision (neuf ans), finalistes de la Coupe du monde et auteurs de deux tours à quatre points à Saint-Gall, était moins attendu, mais il a dû ravir Jean-Maurice Bonneau, le sélectionneur auriverde, par ailleurs guère rassuré par ses piliers historiques.

LES FLOPS

Il n’y a pas eu le moindre sans-faute, en effet, pour Alvaro de Miranda et Rodrigo Pessoa, cet après-midi. Le premier a bouclé deux tours à huit points avec AD Uutje, ce qui devrait renforcer son envie de tester la jeune AD Nouvelle Europe Z, qu’il a récemment acquise à la Suissesse Faye Schoch. Le second, lui, a déploré quatre puis cinq points avec une faute à chaque fois en fin de tour, sur le milieu du triple, puis le délicat vertical à palanque onze. Rien d’alarmant, toutefois, quand on connaît la capacité du champion à préparer les grands événements. Avec un premier tour à dix-sept points, Harrie Smolders et Emerald, non partants dans le second, ont sans doute hypothéqué leurs chances de sélections aux JEM, l’étalon n’affichant pas sa sérénité habituelle. Ludger Beerbaum, lui, a carrément perdu son sourire. Ouvreur de la Mannschaft, il a concédé quatre, puis neuf points avec Chiara 222, d’ordinaire si sûre. Fâché en sortie de piste, il a même demandé au cameraman de la FEI d’aller voir ailleurs s’il y était! Pas de risette non plus sur le visage de Guy Williams. Associé à Zaire, vainqueur du Grand Prix dominical de Bordeaux, il a laissé vingt-six puis neuf points sur le sable néerlandais, le quadragénaire a sûrement perdu toute chance de défendre l’Union Jack en Normandie. Romain Duguet, lui, n’a pas plaidé en faveur d’un ticket avec Quorida de Treho, battue deux fois sur la palanque onze, faute à laquelle s’est ajoutée la sortie du triple au second tour. L’ex-Français devra sans doute refaire ses preuves dans les toutes prochaines semaines. Pour Denis Lynch, le fils prodigue irlandais, ce ne sera sans doute pas avec Coulisa. Correct en première manche (quatre), le couple s’est effondré dans la seconde (seize). Enfin, Jessica Springsteen, qui disputait la Coupe des nations la plus importante de sa carrière, qui plus est sous les yeux de son rocker de père, n’a pas rempli son contrat avec Vindicat W. Pénalisée de huit puis douze points, elle a sans doute encore à apprendre.

Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats de la Coupe des nations de Rotterdam ici

Le classement de la Division 1 européenne

1. France 345 points (4 étapes courues sur 4)

2. Suisse 275 points (4/4)

3. Belgique 220 points (3/4)

4. Espagne 202,5 points (3/4)

5. Pays-Bas 180 points (2/4)

6. Allemagne 160 points (2/4)

7. Suède 130 points (2/4)

8. Irlande 125 points (2/4)

9. Ukraine 120 points (2/4)

10. Grande-Bretagne 70 points (1/4)

À lire également...

Réagissez