Dimanche 01 juin - 22h25 | Sébastien Roullier

LA GRANDE-BRETAGNE FAIT VALOIR SA PROFONDEUR DE BANC À SAINT-GALL

Les Britanniques ont réussi un joli coup, cet après-midi à Saint-Gall, en remportant la Coupe des nations de l’Officiel de Suisse. Avec une équipe B voire C, les hommes de Rob Hoekstra ont brillamment conservé leur titre acquis l’an passé sur une épreuve tronquée d’une manche. Alors qu’on attendait la Suisse, la Belgique, voire la France, la Grande-Bretagne devance l’Espagne et la Suède. Les 'Vestes bleues' ont dû se contenter de la septième place.

L’ESSENTIEL

Grâce à deux belles manches très homogènes, les Britanniques et les Espagnols, que l’on n’attendait pas à pareille fête, se sont livré un très joli duel, cet après-midi sur le verdoyant Gründenmoos de Saint-Gall. Oubliées les trombes d’eau, le terrain rendu presque impraticable et la toute petite Coupe des nations tronquée de ses difficultés majeures et de sa seconde manche, l’an passé. Cette fois, il y a eu du sport, et du beau sport même, sur un terrain apparemment impeccable et grâce à un parcours tournant très savamment dosé par l’Helvète Gérard Lachat. L’ennemi numéro un ? Le chronomètre, qui a piégé vingt des trente-deux couples en première manche, puis quatorze dans la seconde. Pour rentrer dans les temps, il fallait donc serrer ses courbes, sans trop se précipiter non plus. L’ennemi numéro deux ? La ligne formée par un triple costaud ouvert par un gros oxer suivi à une grande foulée d’un vertical et à deux petites foulées d’un gros oxer, suivi encore par un vertical à palanque fort léger. Pas mal de fautes ici, et globalement un peu partout. Cela ne fait que renforcer la performance surprenant de [Daniel Neilson] sur [Varo M] (12/0), [Spencer Roe] sur [Wonder Why] (1/1), [Robert Whitaker] sur [Catwalk IV] (0/1), ainsi que [Guy Williams] sur [Zaire] (0/9). L’Espagne s’en tire, elle aussi, rien qu’avec du temps dépassé, quatre unités contre trois aux lauréats, sans [Manuel Anon], ni [Pilar Lucrecia Cordon Muro]. Belle performance de la Suède, surprenante troisième sans [Rolf-Goran Bengtsson], [Jens Fredricson], [Malin Baryard-Johnsson], ni [Henrik von Eckermann]. Il y a donc de la profondeur de banc chez ces trois équipes, pour reprendre une expression très footballistique. Il y a en aussi en France, assurément, mais cela n’a pas concouru au succès aujourd’hui.

LES BLEUS

Une semaine après sa sixième place à Rome, l’équipe de Philippe Guerdat termine cette fois septième, avec un total de vingt points. Que faut-il retenir ? La première manche à seize points ou la seconde à quatre ? Il y a à dire sur les deux, mais il est toujours préférable de voir une équipe corriger ses fautes qu’aggraver ses scores. Très certainement avertis par leur chef d’équipe 'qu’un point de temps, c’est une faute', comme il le rappelle souvent, [Kevin Staut] et [Timothee Anciaume] se sont sûrement un peu trop pressés en première manche, si bien que [Reveur de Hurtebise]*HDC et [Padock du Plessis]*HN ont écopé de huit et quatre points : les oxers 8c et 10 pour le premier, le 8c seulement pour le second. Tout en ayant montré de belles choses, [Julien Epaillard] a, pour sa part, concédé deux fois quatre points avec [Qarat de la Loge], piégé sur l’entrée du triple en première manche, puis plus étonnamment sur l’oxer 3 dans la seconde. Dommage. La première Coupe des nations de Division 1 a, hélas, été beaucoup plus douloureuse pour [Anne-Sophie Hemeryck Godart] et [Carlitto van t Zorgvliet]. Après un refus sur l’oxer 3, le premier tour s’est achevé correctement pour la Nordiste, visiblement assez nerveuse. Le second a mieux commencé, mais les choses se sont à nouveau déréglées avant la rivière, l’étalon enchaînant notamment trois fautes pour terminer avec un total individuel de quarante points (16/24). Elle connaîtra sûrement des jours plus fastes. Tout comme la France. Assurées de pouvoir défendre leur titre à Barcelone, début octobre, les 'Vestes bleues' conservent tout de même la tête du classement de la Division 1 européenne devant la Suisse, la Belgique et l’Espagne, trois autres nations ayant déjà couru trois de leurs quatre étapes qualificatives. La quatrième pour les Tricolores sera la prochaine, dans trois semaines à Rotterdam.

LES TOPS

Si l’on s’en tient aux doubles sans-faute, ce sera vite fait puisque les deux seuls ont été réussis par [Sergio Alvarez Moya] sur [Zipper], crédités de la même performance il y a un mois à Lummen, et par [Peder Fredricson] sur H&M [Sibon]. L’Espagnol dispose d’un sacré piquet avec [Carlo 273] et le revenant [Action-Breaker], mais cet alezan de dix ans, qui avait remporté de manière très surprenante le Grand Prix Coupe du monde de Vérone en novembre 2012, semble désormais le plus à même de défendre les couleurs de l’Espagne aux Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Le Suédois, lui, peut être pleinement satisfait de la performance de son hongre gris de dix ans, qui disputait là sa toute première Coupe des nations. On saluera tout de même les doubles sans-faute sur les barres des Britanniques Spencer Roe (découvrant ce niveau) et Robert Whitaker, des Espagnols [Manuel Fernandez Saro] sur [Darius] et [Eduardo Alvarez Aznar] sur [Rico Revel], et de l’Ukrainienne [Katharina Offel] sur [Charlie].

LES FLOPS

Anne-Sophie Godart n’a pas été la seule à souffrir sur le gazon suisse. [Robert Vos], l’atout expérience d’une jeune équipe néerlandaise, a signé deux piètres manches avec [Interline H], pénalisé de dix-sept, puis huit points. Cette contre-performance a au moins permis à la France de ne pas terminer bonne dernière! La Suisse, elle, pouvait espérer mieux qu’une quatrième place. Si l’échec est collectif, on peut déplorer les tours à cinq, puis huit points de [Paul Estermann] et [Castlefield Eclipse], battus sur le vertical 2 en première manche, puis sur les oxers 8c et 11 dans la seconde. La fille d’Obos Quality, double sans-faute à Lummen il y a un mois, a clairement déçu aujourd’hui. Souhaitons à ce couple des jours meilleurs.

Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats de la Coupe des nations de Saint-Gall ici

Le classement de la Division 1 européenne

1. France 245 points (3 étapes courues sur quatre)

2. Suisse 220 points (3/4)

3. Belgique 220 points (3/4)

4. Espagne 202,5 points (3/4)

5. Suède 130 points (2/4)

6. Ukraine 120 points (2/4)

7. Pays-Bas 90 points (1/4)

8. Allemagne 80 points (1/4)

9. Irlande 75 points (1/4)

10. Grande-Bretagne 70 points (1/4)

À lire également...

Réagissez