LA REVANCHE DE MICHEL HÉCART ET NOKIA

Deuxièmes l'an passé, Michel Hécart et Nokia de Brekka ont cette fois remporté ce Derby. Photo PSV Morel

Dimanche 18 mai - 16h06 | Daphné G

LA REVANCHE DE MICHEL HÉCART ET NOKIA

Michel Hécart a remporté le Derby du CSIO 5* de La Baule pour la troisième fois de sa carrière, cet après-midi au stade François-André. Associé à Nokia de Brekka, battu de deux secondes l’an passé par Ornella Mail*HDC et Patrice Delaveau, le Normand a cette fois gagné en signant le plus rapide des parcours à quatre points, sur un parcours légèrement raboté.

L’an passé, en conférence de presse, Michel Hécart avait déploré la largeur des oxers de ce Derby de La Baule, rendant cette épreuve à son goût trop éprouvante pour les chevaux. Il a semble-t-il été entendu. 'Cette année, nous avons adapté notre parc d'obstacles naturels pour renforcer le confort des chevaux', explique Patrick Caron, nouveau directeur sportif du concours dans le dossier de presse de l’Officiel de France. 'Mais sur l'essentiel, cette épreuve ne doit pas changer. Les parcours doivent traverser le temps et l'histoire. C'est la tradition.' Sur la piste, on a pu remarquer que les deux buttes formant un typique double ont été sensiblement rabotées, et que quelques oxers ont quelque peu rétréci. Cela a peut-être encouragé davantage de cavaliers à s’engager (dix-neuf contre quatorze l’an passé), d’autant qu’ils ont obtenu le droit d’amener un quatrième cheval rien que pour cette épreuve. Mais surtout, et c’est bien là l’essentiel, cela n’a pas entamé la qualité du spectacle, proposé à des tribunes archi combles. L’ambiance est bien au rendez-vous à La Baule, une fois encore.

Paradoxalement, alors que le terrain, épargné par une météo clémente, est en bien meilleur état que l’an passé, il n’y a pas eu de sans-faute cet après-midi. Premier à s’élancer, [Michel Hecart] a pris tous les risques avec [Nokia de Brekka], deuxième l’an passé. Le fils de Quick Star a concédé une grosse faute en début de tour sur la triple-barre avant de filer à toute allure sans plus connaître la moindre difficulté. 'C’est une très grosse faute, assez inhabituelle pour mon cheval, très expérimenté sur ces épreuves. Il a dû regarder quelque chose ailleurs. Du coup, j’ai joué à fond le chronomètre en espérant qu’il n’y ait pas trop de sans-faute. Concernant le parcours, c’est bien, les cotes étaient moins hautes que l’an passé, mais il ne faut pas aller plus loin, sinon, ce n’est plus un Derby. Il faudrait aussi que nous puissions faire marcher les chevaux dans le lac en début de concours pour qu’ils ne soient pas trop surpris.' Tout est donc affaire d’équilibre.

Bosty a 'pris beaucoup de plaisir'

La victoire pour le premier concurrent, la deuxième place pour le dernier. [Roger-Yves Bost], qui de son propre aveu, n’avait 'plus couru cette épreuve depuis au moins dix ans', a 'pris beaucoup de plaisir aujourd’hui'. 'J’ai vu le parcours de Michel en tribune. Je savais que je n’avais aucune chance d’aller plus vite, d’autant que [Nikyta d Elle] a seulement accompli quelques tours avec mon fils Nicolas (à Barbizon et Arezzo, ndlr) après presque un an sans concours. J’ai donc misé sur le sans-faute.' Hélas pour lui, après avoir franchi aisément la plupart des difficultés, la fille de Richebourg a cédé sur la barrière défendant la sortie de la grande butte du fond du terrain. Son chrono, de seize secondes moins rapide que celui de Michel Hécart et Nokia, lui a donc offert une belle deuxième place.

La troisième place s’est jouée entre cinq chevaux à huit points, dont quatre autres Selle Français. Le plus rapide de tous, avec près de huit secondes de moins que [Rafale des Forets] (avec [Pius Schwizer]), est aussi le plus expérimente, [Jesus de la Commune], un fils de Diamant de Semilly âgé de dix-sept ans. L’Italien [Luca Maria Moneta], qui avait fait de ce Derby son objectif, a fauté sur la rivière et l’oxer la précédant. 'Je crois que je suis resté trop calme dans le triple! J’avais déjà terminé cinquième l’an passé pour mon premier Derby ici. Je reviendrai l’année prochaine. J’aime beaucoup ces épreuves, qui demandent une grande complicité avec son cheval. À la maison, j’aime bien faire travailler les miens sur des obstacles naturels et de concours complet. Je trouve que cela donne une meilleure condition physique aux chevaux que les seuls obstacles de concours hippique.' On croirait entendre la voix de son maître, Michel Robert, qui a dû apprécier la performance de son protégé, tout comme le double sans-faute de [Penelope Leprevost] et [Dame Blanche van Arenberg] hier dans la Coupe des nations. D’une manière ou d’autre, le 'Professeur' n’est jamais bien loin.

À La Baule, Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats du Derby ici

À lire également...

Réagissez