LA FRANCE RENOUE AVEC LA VICTOIRE À LA BAULE

Belle performance collective de Kevin Staut, Aymeric de Ponnat, Pénélope Leprevost et Jérôme Hurel, qui ont ravi leur chef d'équipe Philippe Guerdat. Photo PSV Morel

Dimanche 18 mai - 08h46 | Daphné G

LA FRANCE RENOUE AVEC LA VICTOIRE À LA BAULE

L’équipe de France a brillamment remporté la Coupe des nations de La Baule, cet après-midi au stade François-André. Quatre ans après leur dernier succès, les Bleus ont gagné de manière très probante, validant du même coup leur qualification pour la finale de Barcelone. Hormis le léger couac de Rêveur de Hurtebise*HDC, tous les voyants sont au vert !

L’ESSENTIEL

Sur un parcours signé Frédéric Cottier, autrement dit relativement aéré et ponctué d’un virage à 270°, chevaux et cavaliers ont délivré une bonne Coupe des nations, offrant au public présent en masse un spectacle de très bonne facture, sous un ciel bleu qui avait terriblement fait défaut l’an passé. Tandis qu’elle avait viré en tête avec un score vierge à l’issue de la première manche, la Belgique n’a pas pu faire aussi bien dans la seconde, [Jos Verlooy] cédant huit points sur la piste avec [Domino] lors de la troisième rotation de cavaliers. La France, qui ne comptait que les quatre points de pénalité de [Jerome Hurel] et [Quartz Rouge], auteurs d’une légère faute sur la rivière, ont, eux, aligné trois brillants sans-faute pour s’imposer de fort belle manière. Deuxièmes à Lummen, il y a deux semaines, derrière une Suisse intouchable, les Français, avec une performance du même niveau, ont cette fois fait entonner la Marseillaise, que La Baule attendait depuis 2010.

LES BLEUS

L’équipe de Philippe Guerdat, qui a également tenu à associer le réserviste [Timothee Anciaume] à ce succès, a livré de bien belles performances. On saluera évidemment les doubles sans-faute de [Penelope Leprevost] et [Aymeric de Ponnat]. Associée à la grise [Dame Blanche van Arenberg], la Normande a à peine tutoyé quelques barres, mais elle a surtout, comme elle l’a expliqué en conférence de presse, gagné en contrôle, ce qui est de bon augure en vue des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Avec un [Armitages Boy] flamboyant, le Havrais a ni plus ni moins époustouflé La Baule. Avec un deuxième double sans-faute en deux Coupes, ce duo-là fait désormais office de pilier de l’équipe de France.

Piégés de peu sur la rivière en raison d’un choix de foulées peu avantageux, Jérôme et Quartz ont parfaitement rectifié le tir au deuxième acte, signant un sans-faute parfois acrobatique, mais mérité. Rectifier le tir, [Kevin Staut] n’en a pas eu le loisir après les deux fautes de postérieurs concédées par [Reveur de Hurtebise]*HDC en début de première manche. Ayant essuyé un refus du fils de Kashmir hier, Kevin l’a visiblement monté avec plus de pression cet après-midi. Ce n’est sans doute qu’un léger accident de parcours, ne remettant pas en cause une possible sélection aux JEM.

LES TOPS

Au total, sept couples ont réussi le double sans-faute tant convoité. Outre les deux Français, on retiendra les deux Belges, [Gregory Wathelet] et l’excellent Sea Coast [Forlap] DC, déjà primé à Lummen, ainsi qu’[Olivier Philippaerts] et [Cabrio van de Heffinck], un couple ayant visiblement gagné en sérénité et en harmonie. Mention très bien également pour l’Espagnol [Sergio Alvarez Moya] et le magnifique [Carlo 273], qui semble avoir retrouvé sa musculature d’il y a deux ans, lorsqu’il avait si brillamment remporté le Grand Prix baulois avec [Nick Skelton]. Tout aussi merveilleuse a été la performance du Brésilien [Marlon Modolo Zanotelli] et le génial AD [Clouwni]. Sans oublier les métronomes [Jur Vrieling] et VDL [Bubalu], désormais rompus à cet exercice.

LES FLOPS

Au rayon des déceptions, on citera [Francois Mathy] Jr et [Polinska des Isles], pénalisés de douze, puis huit points. Après une période de convalescence, la jument a sûrement besoin de travail pour retrouver son meilleur niveau. On ne passera sous silence la cuillère de bois de la Suisse, qui présentait pourtant une équipe assez proche de celle qui l’a emporté à Lummen. Placé en numéro trois, [Steve Guerdat], cette fois associé à [Concetto Son], encore relativement inexpérimenté à ce niveau, a essuyé une sacrée dérobade devant la rivière en première manche, encaissant vingt points. Les choses se sont mieux passées en seconde manche avec une seule faute. Aucun autre incident notable chez les Helvètes, mais avec un seul sans-faute, réussi en première manche par [Jane Richard-Philips] et [Pablo de Virton], il était impossible de briller aujourd’hui. Ils seront sûrement regonflés à bloc dans deux semaines, chez eux à Saint-Gall.

Avant cela, la Division 1 européenne fera étape à Rome, vendredi prochain, où la France marquera à nouveau des points, et fera entrer en lice [Simon Delestre] et [Patrice Delaveau], ainsi que les deux prometteurs produits de For Pleasure de Kevin et Pénélope, [Flora de Mariposa] et [For Joy van’t Zorgvliet]*HDC.

LES RÉACTIONS 

Philippe Guerdat : 'A Lummen, j'avais la même équipe qu'ici et nous étions passés tout près de la victoire, même si les Suisses étaient intouchables. J'avais dit que c'était un mal pour un bien et que je préférais gagner à La Baule. Je tiens à féliciter les cavaliers car ils avaient une grosse pression à domicile.'

Kevin Staut : 'Rêveur de Hurtebise s'était arrêté hier et, du coup, je l'ai monté de façon plus agressive et moins sereine que je n'aurais dû le faire. Après ses deux fautes, il a mieux terminé sont tour, mais ce n'est pas un parcours significatif.'

Pénélope Leprévost : 'Sur le premier tour, Dame Blanche n'était pas encore parfaitement au contrôle et il y a eu quelques sursis, mais c'était beaucoup mieux sur le deuxième parcours, où elle était vraiment bien. Je suis ravie car c'est vraiment une jument fiable et qui n'a peur de rien.'

Aymeric de Ponnat : ' Armitages Boy était un peu crispé au début de la première manche, mais il s'est progressivement relâché et était très bien en deuxième manche. Je suis donc forcément très satisfait et tout va pour le mieux.'

Jérôme Hurel : 'La petite faute sur la rivière en première manche est due à un mauvais choix de contrat de foulées. J'en ai demandé une de trop et, du coup, je n'ai pas pu assez l'appuyer. Je me suis d'autant moins méfié parce que c'est une faute qu'il ne fait jamais. En revanche, en faisant une foulée de moins en deuxième manche, c'est passé sans problème et je suis ravi de la progression de Quartz.'

Frédéric Cottier : 'J'ai hésité concernant le temps accordé entre 81 et 83 secondes. J'aurais pu le mettre à 81, ce qui aurait obligé les cavaliers à faire un peu plus attention au chronomètre, mais je n'aime pas que le temps soit un facteur trop déterminant dans un parcours.'

À La Baule, Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats de la Coupe des nations de La Baule ici

À lire également...

Réagissez