MAROLLES-EN-BRIE, NOUVELLE CAPITALE DE L’ANGLO-ARABIE!

Alexandra Francart et Quelstar sont, pour l'heure, le meilleur couple du Grand National. Photo PSV Morel

Mercredi 07 mai - 12h56 | Daphné G

MAROLLES-EN-BRIE, NOUVELLE CAPITALE DE L’ANGLO-ARABIE!

Alexandra Francart et Quelstar du Vic Bilh ont remporté leur deuxième Grand Prix Pro Élite à 1,55m en trois étapes du Grand National, cet après-midi à Marolles-en-Brie, accroissant du même coup l’avance en tête du circuit de l’écurie CWD Sport 1, qu’elle partage avec Reynald Angot. Ce Grand Prix ensoleillé a aussi marqué un joli doublé pour la race Anglo-Arabe, Quelstar devançant Quenelle du Py, une conscrite, sous la selle d’Olivier Robert.

Ils ne sont plus si nombreux les Anglo-Arabes capables de briller à haut niveau en saut d’obstacles. Aussi devient-il fort rare d’en trouver deux sur le podium d’un Grand Prix national ou international. C’est pourquoi le stud-book au fort accent du Sud-Ouest méritait bien d’être salué pour les performances de Quelstar du Vic Bilh et Quenelle du Py dans le Grand Prix Pro Élite à 1,55m support de la troisième étape du Grand National, disputé en Val-de-Marne. Le temps d’un après-midi, Marolles-en-Brie, et son centre équestre appartenant à la proche commune de Saint-Maur-des-Faussés, ont donc été la capitale de l’Anglo-Arabie, race qui a encore de beaux jours devant elle.

Sous un magnifique soleil et devant un public nombreux, cinquante-cinq couples se sont élancés à l’assaut des treize obstacles (pour seize efforts) disposés sur la piste en sable marollaise par Jean-Philippe Desmaret. Après un début de tour aéré, les couples devaient enchaîner la rivière, un double vertical-oxer à six foulées, un vertical à 1,55m placé en sortie de virage, suivi d’un triple oxer-vertical-oxer et d’un dernier oxer assez carré. Le tout dans un temps bien serré. Ce n’était donc pas de la tarte, ce qui s’est vérifié à l’arrivée avec seulement vingt-et-un couples à huit points ou moins. On en a compté dix-neuf à douze points ou plus, auxquels il convient d’ajouter huit abandons. Parmi ceux-ci, on peut mettre celui d’[Olivier Guillon] et [Quedge Deenne] sur le compte du manque de vécu commun, celui d’[Olivier Robert] et [Raia d Helby], vainqueurs de l’étape précédente à Cluny, sur le compte de l’inquiétude au sujet de l’avenir de la jument, tandis que celui de [Reynald Angot] et [Opera des Loges] a été rendu obligatoire par la rupture de l’hackamore à l’entrée de la dernière ligne. C’est d’autant plus rageant que hongre sautait parfaitement bien depuis le départ...

« Quinette m’a époustouflé », Laurent Goffinet

Dix couples ont été rappelés pour une seconde manche sur un parcours réduit assez tournant. L’ouvreur, [Thibault Pigeon] (quatre points en première manche), a bien tenté sa chance, mais [Nectar du Murier] s’est incliné sur le dernier oxer du parcours, pour la neuvième place. Fautives au premier tour pour avoir pris le triple sur une foulée un peu trop longue, [Marie Demonte] et [Rhune d Euskadi] se sont totalement rachetées en signant de loin la meilleure seconde manche, avec un dernier saut éblouissant leur offrant la huitième place. On devrait retrouver la paire au CSIO 3* de Lisbonne, dans quatre semaines. [Alain Bourdon] a concédé une seconde faute avec le bondissant [Play Boy du Tertre], dixième, tandis que [Florent Jeannin], piégé par le chrono en première manche, a signé un sans-faute probant avec le qualiteux [Bel Reinhart Z], étalon de neuf ans par Berlin et une mère par Wogenbrecher qu’il monte depuis cette saison. Leur septième place n’est sans doute qu’un bon début.

Les six sans-faute du premier tour n’ont pas flanché, mais n’ont pas tous dosé les risques de la même manière. [Laurent Goffinet] a réitéré un score vierge avec [Quinette du Quesnoy], une jolie grise semblant progresser à chaque sortie, pour une fort belle quatrième place. 'Je suis super content, parce que c’est son premier Grand Prix (il la monte depuis l’été dernier, ndlr). À la reconnaissance, je ne pensais même pas qu’elle irait au bout. Elle m’a époustouflé par ses moyens et sa générosité', s’est félicité son pilote. [Skye Higgin], la cavalière britannique de [Penelope Leprevost], n’a pas affolé le chrono, mais assuré avec [Full Monty], un jeune fils de For Pleasure, sixième. [Olivier Robert], lui, s’est fait plaisir en prenant la tête des opérations avec [Quenelle du Py], sans toutefois parvenir à serrer suffisamment son tracé en fin de course. Il devrait lui aussi être du voyage à Lisbonne.

« Quelstar, une Anglo dans toute sa splendeur », Alexandra Francart

Il n’en fallait pas plus à [Alexandra Francart], qui s’est engouffrée dans la petite brèche avec [Quelstar du Vic Bilh], déjà victorieuse de l’étape d’Auvers, fin mars. 'La jument est très rapide. J’ai juste à gérer les obstacles. Le plus dur est d’accéder au barrage. Il y avait de vraies difficultés au premier tour, mais c’était un Grand Prix bien dosé.' La Champenoise a su profiter du moteur de sa jument, qu’elle n’est pas encore pressée de monter au niveau supérieur. 'Quelstar est une Anglo dans toute sa splendeur, atypique. Quand je l’ai eue, je n’aurais jamais pensé qu’elle sauterait ces épreuves-là. Je n’ai pas fait de plan de route. J’ai une petite expérience en équipe et je rêve d’y retourner, bien sûr, mais je veux être sûre d’aller sous le drapeau pour présenter un produit bien fini, et ne pas décevoir. Je dirais pas non si l’on m’appelle, mais je ne vais pas encore solliciter de sélection.'

[Emeric George] a assuré un chouette double sans-faute, lui aussi, avec [Rocker d Ysieux], un vrai bon cheval. Il ne restait alors plus que Laurent Goffinet, associé cette fois à [Qantar des Etisses]. Sans une petite glissade en début de tour, il aurait pu l’emporter, mais son fils de Quick Star n’a pas voulu gâcher la fête des Anglo. 'Rien à dire. Il a super bien sauté. Après avoir un peu dérapé, je n’ai pas voulu trop forcer, j’ai juste poursuivi en essayant de serrer le tracé.' Le Normand, troisième et quatrième, aura le grand honneur de fouler l’herbe de La Baule, dans deux semaines, un plaisir qu’il n’avait plus connu depuis la retraite de Flipper d’Elle. 'Les portes s’ouvrent, c’est formidable. Quand Philippe Guerdat m’a appelé pour me dire que j’étais pris, je planais, j’étais content comme un gamin. J’ai vraiment envie de me faire plaisir, et mes propriétaires aussi.' Ensuite, Laurent devrait également honorer une sélection au CSIO de Lisbonne.

Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats du Grand Prix Pro Élite à 1,55m ici

À lire également...

Réagissez