MCLAIN WARD A TERRASSÉ SES CONCURRENTS À ANVERS

McLain Ward et Rothchild se sont imposés à Anvers au terme d'un barrage à cinq. Phot Stefano Grasso/GCT

Jeudi 01 mai - 22h50 | Sébastien Roullier

MCLAIN WARD A TERRASSÉ SES CONCURRENTS À ANVERS

Hier soir s’est déroulé le premier Grand Prix du circuit Global Champions Tour de l'année. Le Britannique Scott Brash, vainqueur du circuit l’an passé, n’a pas pu être présent ce week-end en Belgique. Il a ainsi laissé ses concurrents prendre de l’avance lors de cette première étape. Treize rendez-vous lui restent cependant sur la liste afin de conserver son titre.

  

Cinquante concurrents se sont affrontés lors de la première manche et ont tenté de déjouer les difficultés du parcours. Devant des tribunes combles, où le vent s’engouffrait, les chevaux ont dû réaliser seize efforts avec une dernière ligne fautive et compliquée. Cette dernière, composée d’un triple le long des tribunes, auquel s’enchainait une palanque en ligne brisée, a donné du fil à retordre à de nombreux cavaliers. L’Ukrainien [Cassio Rivetti], le récent vainqueur de la Coupe du monde [Daniel Deusser], ou encore le champion olympique [Steve Guerdat], ont été victimes du vertical situé au milieu du trio d’obstacles séparés seulement d’une foulée chacun. Le treize a, quant à lui, porté malchance à l’Irlandais [Denis Lynch] et au Britannique [Samuel Hutton] qui, sans-faute jusqu’alors, se sont vus privés de barrage en fautant sur cet ultime obstacle. Malgré un tracé fluide et moins compliqué que certains déjà vus auparavant, le parcours a vu certains des meilleurs mondiaux perdre quelque peu de leur assurance. Le Britannique [Ben Maher], numéro deux mondial, en selle sur [Diva II], est sorti de piste contrarié en raison d’un score lourd de dix-neuf points. Tout comme lui, la Portugaise [Luciana Diniz] a rencontré quelques problèmes avec son fils de Canturo, [Cassius 56]. Le tableau d’affichage s’est arrêté sur vingt points. Quinze cavaliers sont tout de même parvenus à soulever la foule au rythme du jingle attribué aux parcours parfaits. Parmi eux, trois Français. [Penelope Leprevost] a confirmé une nouvelle fois qu’il fallait compter sur elle ce week-end en menant [Nayana] jusqu’à l’arrivée sans aucun sursis. [Kevin Staut] et [Simon Delestre],  respectivement associés à [For Joy Van T Zorgvliet]*HDC et [Ryan des Hayettes] ont imité leur compatriote malgré un sursis de ce dernier et du Lorrain sur le vertical positionné au milieu du triple. [Patrice Delaveau], quant à lui, n’a pas réussi à rentrer dans le rang des Tricolores sélectionnés pour la finale. [Carinjo]*HDC a renversé le premier plan de l’oxer numéro dix reléguant ainsi son Normand de cavalier à la vingt-septième place. Comme le veut le règlement ils ont donc été dix-huit à tenter de s’approcher de la victoire en deuxième manche. Aux quinze sans-faute se sont ajoutés trois couples. [Athina Onassis de Miranda] et [Eric Lamaze] ayant été victimes du chronomètre ont néanmoins eu la possibilité de repartir. Le plus rapide des quatre points, l’Italien [Emanuele Gaudiano] a également été repêché.

 

Une deuxième manche sans grandes surprises

 

Après que le chef de piste belge, Luc Musette, et son équipe ont monté un nouveau parcours composé de douze obstacles avec à nouveau un triple et un double, les cavaliers ont fait leur entrée. Premier à s’élancer, Gaudiano en selle sur [Admara 2], voit toute chance de podium s’envoler en poussant une nouvelle fois une barre au sol. [Eric Lamaze] et [Powerplay] ont survolé tous les obstacles mais malheureusement le chronomètre les a encore sanctionnés. Avec deux points, ils terminent néanmoins sixièmes. Les parcours se suivent mais ne se ressemblent pas. Le Qatari [Ali Yousef Al Rumaihi], sur l’ancien champion de [Janika Sprunger], [Palloubet d Halong] n’est pas parvenu à retrouver l’aisance du premier parcours. Après une faute dès le numéro un, puis une sur le trois, le cavalier s’est trompé à l’entrée du triple et le fils de Baloubet du Rouet n’a pas voulu sortir de cette combinaison. De même la jeune Belge [Gudrun Patteet], avec Sea Cost [Ferly], ou encore l’Américain [Kent Farrington] accompagné de  [Blue Angel], ont été pénalisés de huit points, les écartant ainsi d’un éventuel barrage. [Joe Clee] et Kevin Staut ont vu toutes chances de remporter ce Grand Prix disparaître lorsque leur chevaux ont fauté. Seuls cinq couples sont parvenus à réitérer leur performance. Un barrage a donc eu lieu pour les départager.

 

Pénélope, rapide mais fautive

Premier à l’élancer le Qatari [Bassem Hassan Mohammed] en selle sur [Primeval Dejavu] n’a pas pris tous les risques et a terminé son parcours sans faute en 38’38’’. Il a ainsi réalisé un joli triplé. Le Suédois [Rolf-Goran Bengtsson] lui a succèdé. Son cheval [Casall] Ask se montre très à l’aise et très agile. Le chronomètre est abaissé d’une seconde. Troisième à prendre le départ, la Française Pénélope Leprevost pourrait réaliser un exploit en remportant la troisième épreuve majeure de ce week-end. Lancée dans un bon galop, elle a touché la victoire du bout des doigts jusqu’à ce que Nayana fasse tomber l’avant dernier obstacles. Meilleur temps de l’épreuve avec 35’73’’, la Normande a terminé cinquième. Deux cavaliers ont encore une chance à ce niveau de l’épreuve. L’Américain [McLain Ward] a ouverts les gazs et a déroulé un parcours parfait. Il est même parvenu à doubler le Suédois. La victoire s’est alors jouée entre ce dernier et le jeune et moins expérimenté, [Constant van Paesschen]. Accompagné de Citizenguard [Toscan de Sainte Hermelle], le Belge est parti dans un rythme normal qu’il a ensuite accéléré à la fin. Au grand damne du public, cela ne suffit pas et il termine troisième sous des applaudissements dignes d’un gagnant.

 

Les résultats ici.

  

Marie de Pellegars-Malhortie

À lire également...

Réagissez