LE JOLI COUP DE POKER LYONNAIS DE PIUS SCHWIZER!

Pius Schwizer a pris une petite option sur la victoire finale avec Quidam du Vivier. Photo PSV Morel

Dimanche 20 avril - 04h39 | Sébastien Roullier

LE JOLI COUP DE POKER LYONNAIS DE PIUS SCHWIZER!

Pius Schwizer s’est adjugé la Chasse ouvrant la trente-sixième finale de la Coupe du monde, ce soir à Lyon. Devant des tribunes relativement clairsemées, le Suisse, associé au Selle Français Quidam du Vivier, a devancé le Français Patrice Delaveau sur Lacrimoso 3*HDC et l’Allemand Ludger Beerbaum sur Chaman.

On dit de lui qu’il  'pourrait faire sauter une vache'! Alors un Selle Français, pensez donc! Même si Quidam du Vivier est un cheval de dix ans qu’il ne monte que depuis quatre mois, [Pius Schwizer] n’a pas semblé habité du moindre doute au moment d’entrer en piste, ce soir dans la Chasse de cette finale française de Coupe du monde. Avec son fils de Socrate de Chivre et d’une mère par Iris Landai, le Suisse, trente-deuxième à s’élancer, a mis tout le monde d’accord. En grand spécialiste des épreuves de vitesse, il a serré ses courbes, notamment celle précédant le triple, pour devancer de trois dixièmes Patrice Delaveau, parti quelques minutes plus tôt sur [Lacrimoso 3]*HDC.

Le Normand, dernier des trois Français à tenter sa chance, a laissé une impression formidable sur la piste, faisant chavirer les tribunes au terme d’une Chasse presque parfaite. Si le lauréat montera demain [Toulago], un crack à peine plus expérimenté que Quidam, Patrice continuera l’aventure avec Lacrimoso, encore jamais pris en défaut sur la durée d’un concours.

La troisième place est revenue au dernier qualifié pour cette finale, [Ludger Beerbaum]. Cinquième à s’élancer sur l’impétueux [Chaman], l’Allemand a déroulé un parcours impeccable de fluidité qui l’a entièrement satisfait, estimant qu’il n’aurait pas pu faire beaucoup mieux, même avec un tirage au sort plus favorable. Demain, il montera [Chiara 222].

Simon et Kevin butent sur le même oxer

Les Selle Français ont été à la fête ce soir, puisque [Nino des Buisonnets] et [Quickly de Kreisker] ont offert les quatrième et cinquième places à [Steve Guerdat] et [Abdelkebir Ouaddar]. Le Suisse, qui a relancé son crack, vainqueur du mi-décembre du fameux Grand Prix de Genève, il y a deux semaines seulement au CSI 2* de Lanaken, n’a pas eu besoin de prendre tous les risques, tant son champion olympique est rapide et générexu. Le Marocain, lui, a joué crânement sa chance, signant le meilleur chrono de la soirée, d’une seconde plus rapide que celui de Pius Schwizer. Il a toutefois déploré une faute sur la sortie du triple.

Les deux autres Français ont, hélas, connu moins de réussite. Parti avec le dossard numéro deux, [Simon Delestre] ne s’est pas mal débrouillé, mais la faute de [Napoli du Ry] sur l’oxer numéro dix laisse le Lorrain à la dix-neuvième place quand son chrono de base aurait pu lui offrir la septième. Même cause, même conséquence pour [Kevin Staut] et [Silvana]*HDC, qui ont vraiment tenté leur chance. Les postérieurs de la grise ont emporté la deuxième barre de ce maudit oxer numéro dix, ce qui relègue le Français à la dix-septième place. L’un comme à l’autre savent ce qu’ils ont à faire : il leur faudra gagner ou au moins terminer sur le podium demain pour se replacer au classement général. Demain soir, les cavaliers s’affronteront dans un Grand Prix typique de Coupe du monde. Frank Rothenberger, assez sage aujourd’hui, pourrait bien sortir de sa besace sa chère triple-barre et son fameux oxer polonais. L’immense piste lyonnaise lui laisse toutes les possibilités. Le temps imparti pourrait également jouer un rôle essentiel.

À Lyon, Sébastien Roullier

Les résultats

Les résultats de la Chasse ici

À lire également...

Réagissez