UNE LÉGENDE DE PARA-DRESAGE MARQUE DE SON EMPREINTE LE CPEDI DE DEAUVILLE

Lee Pearson a remporté le trophée MFPrévoyance du meilleur cavalier du concours 2014. Photo Pixels Events

Jeudi 10 avril - 18h32 | Marie de Pellegars

UNE LÉGENDE DE PARA-DRESAGE MARQUE DE SON EMPREINTE LE CPEDI DE DEAUVILLE

Après Sophie Wells en 2013, élue meilleure cavalière du concours, c’est au tour d’un autre Britannique d’inscrire son nom au  palmarès du CPEDI 3* de Deauville, orchestré par l’association Handi Equi’ Compet au Pôle International du Cheval. Un Britannique, et pas des moindres ! Il s’agit d’une référence dans le milieu, d’une 'légende' comme l’appellent certains : Lee  Pearson, quarante ans, multi-médaillé en Grade Ib depuis de nombreuses années. Champion paralympique en individuel trois années  consécutives (Sydney 2000, Athènes 2004, Pékin 2008), champion du monde individuel et par équipes en titre (Lexington 2010),  médaille d’argent (Individual Championship) et de bronze (Freestyle) chez lui aux Paralympiques de Londres en 2012..., voici la  liste non exhaustive des médailles qu’a portées à son cou Lee Pearson ! Et pourtant, le Britannique n’était pas le plus attendu  à Deauville. Après une année 2013 sans titre majeur, au cours de laquelle il a pris le temps de former son nouveau cheval,  Zion, un KWPN de dix ans, pétri de force et de chic, il a signé son 'come-back' en Basse-Normandie. Ultra-dominateur  dès le premier jour du concours, régulier dans ses notes avec des moyennes dépassant les 78% dans les reprises 'Team  Test' de vendredi et 'lndividual Championship' de samedi, le centaure s’est adjugé aujourd’hui la Freestyle. Noté à 78%  'tout rond', il a séduit l’ensemble du jury et notamment le juge belge en M, qui est monté jusqu’à 83,250% (81,500%  pour la technique, 85,000% pour l’artistique). C’est donc très logiquement qu’il s’est vu remettre le trophée MFPrévoyance du  meilleur cavalier du concours 2014. Seul son dauphin Ricky Balshaw, qui n’a cessé d’élever son niveau et celui de son  complice LJT Engaards Solitaire durant le week-end, réussit à s’approcher de ses moyennes, terminant sa RLM à 76,250%.  Le jeune Britannique finit deuxième devant la Danoise Stinna Tange Kaastrup, qui a confirmé sa troisième place de la veille sur  cette épreuve en musique.


Si Lee Pearson a envoyé un message fort à ses camarades para-dresseurs, en prouvant qu’il était de retour au plus haut  niveau, ses deux compatriotes, Natasha Baker et Sophie Wells, ont fait de même dans leurs Grades respectifs. La première,  qui repart de Deauville dans la peau de 'second meilleur cavalier du concours', aura tout raflé dans le Grade II depuis  vendredi. Dans la Freestyle du jour, la jeune amazone s’est même offert le luxe de s’imposer (78,450%), avec plus de cinq points d’avance sur ses poursuivantes néerlandaise Rixt Van der Horst avec Uniek (73,300%) et canadienne Lauren Barwick sur Off To Paris (72,250%). La seconde, qui avait impressionné l’ensemble des acteurs, cavaliers comme spectateurs en 2013, prend la  troisième place du trophée MFPrévoyance. Pas de déception cependant pour l’anglo-saxonne. L’harmonie et la complicité qui la lient à son brillant Valerius, dont elle est la propriétaire, ont été largement remarquées aujourd’hui. Après l’épreuve par équipes et l’Individuelle Imposée, la cavalière s’est facilement adjugée la RLM du Grade IV, avec une moyenne de 78,200%. Si sa  composition musicale restait quelque peu 'classique', sa partition technique était, elle, d’un niveau très supérieur à celui de  ses concurrents. Demi-pirouettes et appuyers au galop, changements de pieds aux trois temps, allongements particulièrement  expressifs, les juges, ne s’y sont pas trompés ! Elle devance l’expérimenté néerlandais Frank Hosmar, associé à Alphaville NOP,  et la Belge Ciska Vermeulen, qui sera monté à trois reprises sur la dernière marche du podium ce week-end.


Tout va pour le mieux donc pour les Britanniques qui loupent de peu la tête dans le Grade III, avec Deborah Criddle  sur LJT  Akilles, deuxièmes à 73,820%. En effet, la native des Pays-Bas, Sanne Voets, à l’image de ses amis anglais dans les autres  Grades, a réussi à tenir sa place de favorite dans la Freestyle. La championne d’Europe en titre dans cette catégorie dresse  à 76,000%, présentant une reprise maîtrisée, dynamique et entrainante. La Danoise Susanne Sunesen, gagnante de la même  épreuve en 2013 à Deauville, fait elle une belle remontée en se classant troisième, après avoir échoué au pied du podium  hier et contre-performé vendredi avec une dixième place.


Dans le Grade Ia, dernière épreuve du CPEDI 3* de Deauville 2014, la toute jeune Gemma-Rose Foo, en selle sur Cassis  Royal, confirme son bon résultat de la veille. 78,100% sur la Freestyle, avec une note artistique à plus de 80,300% ! Elle  devance une autre Singapourienne, Laurentia Tan (74,650%), et l’Irlandaise Helen Kearney (74,300%). De leur côté, les trois Français en lice ont terminé quatrième pour José Letartre et cinquième pour Louise Studer en Grade III  tandis qu’Anne-Frédérique Royon prend la septième place du Grade Ib.


Trois jours de compétition de haut niveau, plus de quatre-vingt couples, vingt nations..., cette quatrième édition du CPEDI 3* de Deauville est celle de tous les records. De bon augure pour l’année prochaine mais surtout pour l’organisation des prochains championnats d’Europe,  confiés à Handi Equi’ Compet par la Fédération Équestre Internationale. Rendez-vous est pris pour 2015 !


(Source communiqué)

À lire également...

Réagissez