HARDELOT, LE GAZON BÉNI DE JULIEN ET QARAT

Julien Épaillard et Qarat de la Loge se sont montrés intraitables au barrage, terminant près de trois secondes plus vite que leurs meilleurs poursuivants. Photo Samouraï Communication

Mercredi 09 avril - 17h25 | Marie de Pellegars

HARDELOT, LE GAZON BÉNI DE JULIEN ET QARAT

Julien Épaillard et Qarat de la Loge ont remporté le difficile Grand Prix du CSI 3* de Neufchâtel-Hardelot, cet après-midi dans le Pas-de-Calais. Le retour sur herbe et en extérieur semble faire le plus grand bien à ce prometteur étalon, propre frère d'Idéal de la Loge. Battus l'an passé, les Français ont été brillants cette année!
 
Révélé au printemps dernier au Touquet, à La Baule et surtout à Franconville (où il avait triomphé dans le Grand Prix), trois beaux concours en herbe, [Qarat de la Loge] a célébré de la plus belle des manières son retour sur cette surface naturelle et au grand air. Son terrain de jeu de prédilection. Pas vraiment à son aise en indoor, ce qui est apparu clairement à Lyon et Villepinte, ce fils de Dollar du Mûrier et d'Ulenda par Joyau d'Or, propre frère du crackissime Idéal de la Loge, a goûté à un petit break bien mérité avant de reprendre sa marche en avant à Oliva et Vejer de la Frontera, en Espagne. En Andalousie, il a gagné deux épreuves à 1,50m et terminé huitième d'un des Grands Prix. Cet après-midi, il a signé son retour au top en s'adjugeant un Grand Prix sérieux et sélectif. Il faudra sans doute compter avec lui dans les prochains rendez-vous engazonnés.
Cinquante-sept candidats, trois abandons, une élimination, et vingt-sept couples à plus de huit points. Pas de doute, il s'agissait bien d'un vrai Grand Prix sélectif et qualificatif pour les Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie. Avec un difficile enchaînement rivière - triple, le traditionnel double de verticaux sur bidets, un vertical à palanque à 1,60m, ainsi qu'une dernière ligne conclue par deux oxers très rapprochés et dessinée dans un angle assez piégeux, il y avait du travail pour les cavaliers et chevaux, notamment ceux qui venaient ici en quête de sélections pour les premiers CSIO de la saison. À l'arrivée, on a compté huit points pour [Edward Levy] et [Belle Rock], pour [Marie Demonte] et [Rhune d Euskadi], ainsi que pour [Kevin Staut] et [Estoy Aqui de Muze]*HDC, neuf pour [Cedric Angot] et [Rubis de Preuilly], dix-sept pour [Robert Breul] et [Uchingo d Esquelmes] et même trente pour [Caroline Nicolas] et [Mozart de Beny].
 
Superbes Quebracho Semilly et Ryan des Hayettes!
 
Avec une faute seulement, [Reynald Angot] et [Parenthese Tame], [Penelope Leprevost] et [Dame Blanche van Arenberg], [Laurent Goffinet] et [Qantar des Etisses], [Julien Anquetin] et [Quanan Rouge], [Xavier Vacher] et [Haram d Auvers], [Timothee Anciaume] et [Quorioso Pre Noir], [Jerome Hurel] et [Quartz Rouge], ou encore [Christophe Grangier] et [Top Gun du Grand Moustier] ont laissé une bonne ou assez bonne impression sur la piste.
La victoire s'est jouée entre les six sans-faute de ce difficile premier tour. Premier à revenir en piste, [Simon Delestre] a signé un barrage époustouflant avec [Ryan des Hayettes], un cheval talentueux et de plus en plus délié et puissant. Son temps a beau paraître très sérieux, Julien Épaillard ne doute pas un seul instant des capacités de Qarat. Faisant valoir ses immenses foulées, mais aussi sa maniabilité et sa générosité, l'alezan inflige plus de trois secondes de débours au petit Ryan. [Frederic David] tente dignement sa chance, mais [Equador van t Roosakker] trébuche deux fois dans le virage suivant le double et ne peut rattraper le temps perdu. Double sans-faute, il termine à une bonne quatrième place. [Cassio Rivetti] signe lui aussi un excellent barrage avec [Quebracho Semilly]. Très rapide, il efface le chronomètre de Simon Delestre d'un centième, loin des lauréats. [Matthieu Billot] et [U2], eux, fauchent les deux derniers obstacles et doivent se contenter de la sixième place. On pouvait craindre le Belge [Patrik Spits] et l'expérimentée [Withney van de Dwerse Hagen], mais avec une faute dès le deuxième obstacle, un oxer, leurs espoirs s'envolent, ce qui offre une bien belle Marseillaise à un public très nombreux malgré un ciel un peu moins clément et un air sensiblement plus frais qu'hier.
Vainqueur de ce Grand Prix en 2005 avec Hyades Belmanière, Julien Épaillard avait ensuite signé un très bon Officiel de France, à La Baule, terminant septième du Grand Prix. On lui souhaite autant de réussite cette année avec le beau Qarart!
 
À Neufchâtel-Hardelot, Sébastien Roullier
 
Les résultats
Les résultats du Grand Prix à 1,60m

À lire également...

Réagissez