LA GRANDE-BRETAGNE REMPORTE LE PREMIER ROUND À DEAUVILLE

Lee Pearson et Zion ont signé une reprise très impressionnante en Grade Ib, cet après-midi à Deauville. Photo Pixels Events

Lundi 07 avril - 10h41 | Marie de Pellegars

LA GRANDE-BRETAGNE REMPORTE LE PREMIER ROUND À DEAUVILLE

Les années se suivent et se ressemblent à Deauville, du moins pour l’équipe anglo-saxonne. En effet, pour ce premier jour de compétition au CPEDI 3* de Deauville, qui se déroule jusqu’à dimanche au Pôle international du cheval, la Grande-Bretagne a frappé un grand coup en s’imposant dans trois des cinq épreuves au programme et se positionne idéalement pour remporter, pour la troisième fois consécutive, la Coupe des nations. Seuls les Pays-Bas, en Grade III, avec Sanne Voets, et Singapour, en Grade Ia, ont réussi à devancer les Britanniques. Côté français, la belle performance du jour est à mettre au crédit de José Letartre et l’inoxydable Warina*ENE-HN, qui terminent seconds en Grade III. Bilan de cette première journée à Deauville qui a tenu toutes ses promesses.

Dans la première épreuve de la journée, la reprise Équipe Grade II, les Britanniques donnent le ton : Natasha Baker, leur seule représentante dans cette épreuve, survole les débats en dressant à plus de 74%. Elle distance ainsi de trois points ses poursuivants Rixt Van der Horst sur Uniek (71.588%) et Lauren Barwick sur Off To Paris (71.029%). La championne paralympique en titre (individuel et équipe), absente à Deauville en 2013, semble déjà difficile à détrôner. L’harmonie et l’aisance technique qu’elle affiche avec Cabral sont impressionnantes. De son côté, la tricolore Cloé Mislin, pour son premier international, classe Ours de B’néville à la quatorzième place.

En Grade III, José Letartre et Warina*ENE-HN, fidèles à eux-mêmes, confirment leur statut de leader de l’équipe de France. En présentant une reprise très propre et surtout très fluide, ils sortent de piste avec une moyenne de 70.395%. Si trois des juges ont placé le couple français en tête, cela n’a pas suffi et c’est la Néerlandaise Sanne Voets, en selle sur le KWPN Vedet PB Nop, qui remporte la reprise Équipe avec seulement un point d’avance sur le Français. La cavalière commence fort cette quatrième édition du CPEDI 3* de Deauville, puisqu’elle a aussi placé son autre cheval, Zoya Sollenburg, aux pieds du podium. Deborah Criddle, habituée du concours et vice-championne d’Europe à Herning, monte sur la deuxième marche avec une moyenne de 69.342%. À souligner, dans ce Grade, la bonne cinquième place de Louise Studer. L’Alsacienne présentait en effet pour la première fois sa nouvelle monture Esmeralda Tanz. Légère et aérienne, la jument montre de belles dispositions. Le couple sort de piste à 68.368%, à moins d’un point du troisième. Samuel Catel et Vladimir Vinchon, qui faisaient leur retour en compétition avec deux nouveaux chevaux, Royal Classic pour le premier et Rockford 17 pour le second, terminent respectivement onzième et douzième.

Lee Pearson impressionne

Vexés d’avoir laissé échapper la victoire en Grade III, les Anglais reprennent leur domination dès le début de l’après-midi dans la reprise Équipe du Grade Ib. Et de quelle manière, puisque leurs deux cartouches, Lee Pearson et Ricky Balshaw, ne laissent aucune chance à leurs adversaires. Pourtant, il n’y aura pas eu match entre les deux compatriotes. En effet, le premier, qui avait choisi pour l’occasion son puissant KWPN Zion, a éclaboussé cette épreuve de sa classe. Champion paralympique individuel à Sydney (2000), Athènes (2004) et Pékin (2008), mais aussi champion du monde en titre, le Britannique était très attendu pour sa deuxième venue à Deauville. Il n’a pas failli à sa réputation, déroulant une reprise magistrale. Résultat : le jury le classe premier à l’unanimité et lui attribue une moyenne de 78.280%, allant même au-delà des 80% pour le juge suédois en E. Exceptionnel à ce niveau de compétition ! À tel point que son camarade, Ricky Balshaw, qui revient à son meilleur niveau depuis les championnats d’Europe d’Herning avec LJT Engaards Solitaire, est relégué à plus de neuf points. La Danoise Nicole Den Dulk complète le podium sur Fifty Fifty, à quelques centièmes de point. Dans le clan français, Anne-Frédérique Royon peut être satisfaite de cette première journée. Elle s’est emparée de la quatrième place, toujours accompagnée de sa charismatique J’Adore, avec une moyenne de 68.280%, très proche de la troisième place. L’amazone aurait pu espérer mieux, tant son entrée sur le rectangle de dressage était énergique et maitrisée. Cependant, quelques petites fautes au pas en fin de reprise lui ont coûté de points précieux. Valérie Salles, qui fait son retour après plus d’un an d’arrêt, obtient la douzième place avec Diamond du Loing.

Constat similaire en Grade IV. L’Angleterre poursuit sa marche en tête grâce au couple formé par Sophie Wells et Valerius. Elue meilleure cavalière du concours en 2013, cette dernière devance ses treize autres concurrents avec une note finale de 71.667%. Cependant, la cavalière semble plus accrochée cette année puisque sa dauphine, la Danoise Camilla Christensen, a dressé à 71.524% et talonné de très près sa rivale du jour. La compétition s’annonce donc plus serrée que jamais dans cette catégorie, pour le plus grand plaisir des acteurs engagés et des spectateurs. Complètent le podium Ciska Vermeulen sur Whooney Tunes pour la Belgique (69.952%).

Doublé de Singapour en Grande Ia!

L’autre surprise de la journée a été créée dans le Grade Ia, puisque l’équipe de Singapour, imitant ses amis anglo-saxons, s’adjuge les deux premières marches du podium. L’expérimentée Laurentia Tan (vice-championne paralympique sur la Libre à Londres en 2012 et médaillée de bronze dans l’Individuelle Imposée), engagée avec Ruben James 2, séduit les juges, qui lui donne la victoire (72.043%) devant Gemma-Rose Foo et Cassis Royal, notés à 68.913%. Les deux Singapouriennes sont suivies de près par l’Irlandaise Helen Kearney, affichant une complicité toujours aussi attachante avec Mister Cool. Thibault Stoclin, présent avec ses deux nouvelles recrues, Laurent de Beaumée*ENE-HN et Lou Heart, signe des résultats encourageants en terminant onzième et seizième. Des points sont à améliorer, sur la précision des tracés notamment, mais la relève de Nice Guy semble assurée pour l’Alsacien. La jeune Léa Sanchez, pour ces premiers pas à ce niveau d’épreuve, déroule une bonne reprise avec la jument de l’École nationale d’équitation, Rhapsodie*ENE-HN. Elle se classe quatorzième avec 64.217%.

Demain dès 8h, place aux reprises Individuelles Championnats comptant pour les totaux de la Coupe des nations, mais également pour un classement individuel. La Grande-Bretagne peut-elle être détrônée ?

(source communiqué)

À lire également...

Réagissez