ALEXANDRA FRANCART, QUELSTAR DU GRAND NATIONAL

Alexandra Francart en selle sur Quelstar du Vic a arraché la victoire du Grand Prix, dimanche à Auvers. Photo FFE/PSV Morel

Mercredi 26 mars - 11h27 | Daphné G

ALEXANDRA FRANCART, QUELSTAR DU GRAND NATIONAL

La cavalière balanaise, Alexandra Francart, remporte la première étape du Grand National avec sa jument Anglo-arabe Quelstar du Vic. Elle devance de plus de deux secondes Timothée Anciaume en selle sur Quorioso Pre Noir et Nicolas Dezeuses accompagné de Quilane de Lezeaux.


Un Grand Prix sélectif


Chaque année depuis sept ans, Alain Hinard et la commune d'Auvers-Carentan, située dans la Manche à quelques pas des plages du débarquement, accueillent la traditionnelle et bien nommée Tournée des Grêlons. Point d'orgue de ces trois semaines de compétitions, la réception ce week-end, du Grand National de CSO.


Le Grand Prix dominical comptant pour la première étape du Grand National, a réservé quelques surprises aux soixante-quatre cavaliers engagés. Outre la hauteur rehaussée à 1,55m pour cette saison 2014, le parcours du chef de piste Jean-Paul Lepetit comportait de nombreuses difficultés techniques – triple (oxer, vertical, oxer) ; double de verticaux ; rivière jugée - et un chronomètre serré : 77 secondes. Des contraintes techniques et temporels qui vont mettre à mal les cavaliers, si bien que même les couples chevronnés du circuit rencontrent des difficultés et certains accusent scores lourds et abandons. C'est le cas de [Mathieu Billot] –vainqueur de deux étapes l'an passé- qui préfère abandonner avec [Oslo du Chalet] et [Nepal de Bonneville]. [Yohan Mignet], membre de l'équipe Horse Prestige Aviva, victorieuse du Grand National 2013, en fait de même avec [Messidor St Pierre] et [Wonder Lady].


À mi-parcours, ils ne sont que trois cavaliers à signer le parcours sans faute, synonyme de qualification pour le barrage. Le jeune espoir, [Edward Levy] (Ecurie Jump Five), cavalier installé au Haras de la Forge aux côtés de [Patrice Delaveau], est le premier à se déjouer des difficultés du parcours. Il sera rejoint par le champion de France 2013, [Gregory Cottard] (Ecurie Performance Sport nutrition) en selle sur [Cassidee] puis par [Timothee Anciaume] et [Padock du Plessis]*HN (Ecurie DPAMC Equi-Thème). [Florian Angot] (Concept sol- Ecurie d’Ellipse) accède au barrage avec [Qelverdy du Temple] grâce à un parcours sans faute pénalisé seulement de 0,25 points de temps dépassé.


Après le passage de quarante cavaliers et une courte pause, [Alexandra Francart] (Ecurie CWD) rouvre la voie du sans-faute, en réalisant le parcours parfait avec [Quelstar du Vic] BILH. [Nicolas Dezeuses] et [Thomas Rousseau] rejoindront l'amazone en phase finale tandis que Timothée Anciaume réussi la performance de qualifier son second cheval, [Quorioso Pre Noir]. [Laurent Goffinet] (Ecurie Butet-Haras de Lacke) et [Renan Lerat] (Ecurie Haras Val Henry), tous deux auteurs d’un parcours à quatre points, se hissent en finale grâce à un chronomètre rapide.


Au terme de cette première phase, dix cavaliers sont autorisés à prendre le départ pour la dernière manche, parmi eux sept sont sans-faute.


Un barrage à couteaux tirés


À cette première manche éprouvante va succéder un barrage très disputé par les protagonistes. À quelques mois des CSIO, les cavaliers avaient à cœur de briller devant le sélectionneur national, Philippe Guerdat, venu spécialement pour l'occasion. 'C'est mon rôle d'être présent pour les cavaliers. Je ne suis pas là que pour les cinq ou six meilleurs, je suis là pour tout le monde. C'est important de nouer des contacts et de prendre le temps de discuter. Auvers était l'occasion pour moi de voir les cavaliers des équipes A qui faisaient leur rentrée mais aussi les cavaliers que j'ai moins l'occasion de côtoyer. J'ai pu voir évoluer pendant trois jours de bons chevaux et cavaliers dont je ne connais que le nom ou les performances. Certains d'entre eux pourront probablement être appelés pour représenter la France lors des CSIO au regard des belles performances réalisées lors du Grand Prix du Grand National.'

Ouvreurs lors du barrage, Timothée Anciaume et Quorioso Pré Noir réalisent le double sans-faute et mettent la pression sur leurs poursuivants qui devront réaliser un parcours vierge en moins de 53,65 secondes. Deuxième à s'élancer, Laurent Goffinet commet une faute sur le parcours avec [Qantar des Etisses] tout comme [Nicolas Deseuzes] et [Quilane de Lezeaux], ces derniers accrocheront la troisième marche du podium grâce à un bon chronomètre. Poursuivant à sa propre succession, Timothée Anciaume ne peut éviter la faute de Padock du Plessis*HN. De leurs côtés, Edward Levy associé à [Quarto Mail] et Florian Angot en selle sur Qelverdy du Temple sont également auteurs d'un parcours à quatre points, auxquels s'ajoute du temps dépassé. Facteur décisif lors du barrage, le chronomètre sanctionnera lourdement Grégory Cottard et Cassidée (4 points) et Thomas Rousseau associé à [Rio de Vains] (7 points).


Finalement la 'destitution' de Timothée Anciaume et Quorioso Pré Noir viendra de la part de la seule amazone qualifiée au barrage. En effet, le couple 100% féminin composé d'Alexandra Francart et Quelstar du Vic BILH va mettre tous ces messieurs d'accords. Avec aisance et maîtrise, elles signent le parcours le plus rapide en 51,08 secondes. Savoureuse revanche, pour la cavalière qui était passée à côté de la victoire lors de l'étape du Mans en 2013. A l'époque, elle avait dû se contenter de la troisième place du classement, derrière un certain, Timothée Anciaume !


'Je suis plutôt contente de cette victoire, c'est de bonne augure pour la suite de la compétition. Et puis être la seule femme au barrage et coiffer au poteau ces messieurs, c'est plutôt sympa même si sur la piste je ne pense pas qu'il existe une distinction homme-femme. L'équipe (Ecurie CWD) que je forme avec [Reynald Angot] a pour but de concourir un maximum d'épreuves afin de bien figurer au Grand National, nous prenons donc un bon départ ! Si Quelstar est désormais mon cheval de tête, je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi à l'aise sur ce niveau d'épreuve, je pense qu'elle va m'aiguiller tout au long de la saison.'

Camille Balagi

À lire également...

Réagissez