ELAINE PEN VICTORIEUSE DU CICO 3* DE FONTAINEBLEAU

Le podium du CICO 3* de Fontainebleau est composé d'Elaine Pen, Vittoria Panizzon et Arnaud Boiteau. Photo PSV Morel

Lundi 24 mars - 15h49 | Daphné G

ELAINE PEN VICTORIEUSE DU CICO 3* DE FONTAINEBLEAU

Alors qu’elles se partageaient les deux premières places depuis le début de la compétition, le concours hippique a finalement départagé Elaine Pen et Vittoria Panizzon. Si la balance a finalement penché en faveur de la première, la dure loi du concours hippique a aussi permis à Arnaud Boiteau, septième à l’issue du cross, de terminer sur le podium.


Pour départager les meilleurs cavaliers de ce début de compétition, un parcours sur l’herbe et plusieurs juges de paix ont été mis en place. Tout d’abord, des obstacles : le triple n°7 et le dernier oxer ont fait pas mal de victimes. Mais celui qui a le plus causé de soucis fut le chronomètre, très serré, et qui a fait rentrer une grande partie des cavaliers avec plusieurs points de temps dépassé. Bref, un parcours qui a pas mal fait bouger les lignes établies la veille, à l’issue du cross.
Mais s’il y en a deux qui n’ont pas bougées, ce sont [Vittoria Panizzon] et [Elaine Pen]. Respectivement première et deuxième à l’issue du dressage, les deux cavalières ont ensuite échangées leurs places après le cross pour ne plus en bouger. Il faut dire qu’elles n’avaient pas le droit à l’erreur en entrant sur le terrain d’honneur du Grand Parquet. Première à s’élancer, l’Italienne remplit son contrat et rentre au paddock sans aucune pénalité. Mais s’était sans compter sur la Néerlandaise, qui tient sans problème la pression, et réussit à conserver sa première place en sortant à son tour avec un compteur vierge : « Vira a très bien sauté tout au long du concours, sur les deux tests. Mais c’est vrai que je suis particulièrement contente de l’hippique ».


Troisième après le second test, [Eric Vigeanel], en selle sur [Qatar du Puech Rouget], commet une faute sur la piste et se retrouve directement relégué à la sixième place. Une descente dans le classement qui profite à son compatriote [Arnaud Boiteau]. Septième la veille avec [Quoriano] ENE HN, l’écuyer signe un joli parcours sans-faute qui lui permet de s’emparer de la troisième place. « Quoriano était un peu chaud sur le parcours, mais je crois qu’il a besoin de cela », analyse Arnaud Boiteau. « C’est un cheval qui n’est coopératif que dans la prestation. Il est très difficile au quotidien, il n’a pas très envie à la détente mais quand il arrive sur le tour, il sait ce que l’on attend de lui et trépigne. Il comprend son métier et s’amuse de ce qu’on lui demande ».


Une jolie remontée aussi pour [Nicolas Touzaint] et son fils de Cassini II, [Crocket 30]. Le Français et son gris réussissent à prendre cinq places dans le classement pour s’offrir une encourageante quatrième place. Et le clan tricolore ne s’est pas arrêté là puisque les cavaliers ont littéralement assaillis le top 10 : tandis que [Mathieu Lemoine] et [Quickless] terminent à la cinquième place, [Maxime Livio] et [Donatien Schauly] finissent respectivement aux huitième et dixième places.


Pour ce qui est des équipes, la France, forte de ses bonnes performances, termine en tête du classement avec un total de 150 points. Loin devant les Pays-Bas à 181 points et la Grande-Bretagne à 223 points.

Classement individuel

Classement par équipes

À Fontainebleau, Johanna Zilberstein

À lire également...

Réagissez