LA PREMIÈRE DE NICOLA PHILIPPAERTS, SIMON DELESTRE DANS L'ATTENTE

Joli coup double de Nicola Philippaerts et Donatella-N, ici à Bordeaux. On les retrouvera avec plaisir à Lyon. Photo Scoopdyga

Mercredi 05 mars - 12h49 | Daphné G

LA PREMIÈRE DE NICOLA PHILIPPAERTS, SIMON DELESTRE DANS L'ATTENTE

Nicola Philippaerts a remporté le Grand Prix Coupe du monde de Göteborg, en selle sur Donatella N, arrachant à la dernière minute sa qualification pour la grande finale de Lyon, dans six semaines. Le dernier Français en ballotage, Simon Delestre, a terminé vingtième avec quatre points sur Ryan des Hayettes. Il va désormais lui falloir compter sur un forfait.

Plus il y a d’enjeu, plus ces Grands Prix sont beaux. Celui de Göteborg n’a pas failli à la tradition des dernières étapes qualificatives. Avec le retrait du circuit du CSI 5*-W de ‘s-Hertogenbosch, la Ligue d’Europe de l’Ouest s’est donc achevée bien tôt, aujourd’hui dans l’arène ovale du Scandinavium, qui avait accueilli la finale 2013, et quelques autres auparavant. La bataille pour la victoire a été remportée par le Belge [Nicola Philippaerts] et [Donatella N]. Celle pour la qualification lui a souri à lui, qui comptait parmi les cavaliers en ballotage, mais aussi à la Suédoise [Malin Baryard-Johnsson] et à l’Allemand [Hans-Dieter Dreher]. La liste des déçus est plus nombreuse. [Simon Delestre], lui, reste dans l’attente.

LE GRAND PRIX

Au terme d’un barrage à dix, le dernier Grand Prix de la Ligue est tombé dans l’escarcelle de Nicola Philippaerts, qui a magnifiquement conduit sa fille de Vigo d’Arsouilles et d’une mère par Burggraaf, âgée de onze ans. Satisfaction parmi d’autres, le jeune Belge a devancé de deux centièmes le maître [Marcus Ehning], associé à [Plot Blue]. Il est également allé plus vite que le Néerlandais [Maikel van der Vleuten] et VDL Groep [Sapphire B], autre couple d’expérience. Très jolie performance également de Malin Baryard-Johnsson, ouvreuse du Grand Prix, puis naturellement du barrage, et quatrième à l’arrivée avec H&M [Tornesch 1042]. Chapeau. Chapeau également à ses compatriotes [Douglas Lindelow] et [Niklas Jonsson], cinquième et septième sur [Casello] et [Caral], deux chevaux fort prometteurs qui ont ravi le public. Chapeau encore à [Pius Schwizer]. Le Suisse n’est pas passé loin du double sans-faute avec [Quidam du Vivier], un Selle Français de dix ans qui disputait là son premier Grand Prix de ce niveau.

LA CHASSE AUX POINTS

Avec ses vingt points, qui se sont ajoutés aux dix-huit glanés à Lexington et Washington, aux États-Unis l’automne dernier, Nicola Philippaerts a composté son ticket pour la finale. D’autres ont connu moins de réussite alors qu’ils étaient plus proches du but, à l’image du Suédois [Jens Fredricson], piégé sur la sortie du triple avant d’essuyer une faute et une dérobade de l’expérimenté [Lunatic]. Le sort n’a pas été clément non plus avec l’Allemand [Ludger Beerbaum], qui a perdu un étrier après le double, puis à nouveau avant le triple. Contraint d’effectuer une volte avec [Chiara 222], il a également abandonné. Avec une faute chacun sur [Lacontino] et [Abbervail van het Dingeshof], l’Ukrainienne [Katharina Offel] et l’Irlandais [Denis Lynch] ont, eux aussi, dit adieu à la finale.

En principe, les dix-huit meilleurs sont qualifiés, mais les choses sont plus complexes qu’il n’y paraît, d’abord pour les Non-Européens. Ainsi l’Australienne [Edwina Tops-Alexander] et l’Américaine [Lucy Davis], sixième et seizième de la Ligue, sont normalement assurées de leur présence à Lyon, mais elles représenteront leur ligue d’origine, ce qui qualifie le dix-neuvième et le vingtième, [Michael Whitaker] et [Hans-Dieter Dreher]. Plus complexe encore, le Britannique [Tim Gredley], actuel quinzième, ne serait pas qualifié du tout, car il n’a pas inscrit le moindre point en Europe, ce qui qualifierait normalement [Malin Baryard-Johnsson]. Dès lors, [Simon Delestre], vingt-deuxième, serait le premier 'repêchable'.

Tout n’est toutefois pas encore tout à fait terminé, puisqu’il reste deux Grands Prix à sauter dans la Ligue de la Côte Est d’Amérique du Nord : le week-end prochain à Wellington (CSI4*-W), puis le 23 mars à Ocala (CSI2*-W). Cela pourrait jouer en faveur de [Daniel Deusser] et [Ben Maher], voire d’[Athina Onassis de Miranda], engagés sur le circuit floridien. Les Européens vont donc encore trembler pendant trois semaines. Viendra ensuite le temps des forfaits.

LES FRANÇAIS

Un forfait, c’est ce dont Simon Delestre espère désormais profiter. Le Lorrain était le seul Français en course pour accompagner à Lyon [Kevin Staut], [Roger-Yves Bost] et [Patrice Delaveau]. Il a joué sa chance avec [Ryan des Hayettes], qui disputait là son premier Grand Prix à ce niveau. Le fils d’Hugo Gesmeray a frisé le sans-faute, avant de s’incliner sur l’ultime vertical. Dommage. Auparavant, [Raia d Helby] a disputé, elle, son deuxième Grand Prix Coupe du monde. Après une faute sur le premier obstacle, la fille de Fergar Mail s’est bien comportée, sautant aisément le double et le triple, avant d’emmener les trois derniers obstacles. [Olivier Robert] a eu beau s’en vouloir, il forme avec elle un couple plein de promesses. Une faute seulement pour [Oh d Eole] et [Kevin Staut] sur le milieu du triple, pas parfaitement abordé, mais le Normand a semblé davantage affecté par le sort de Simon, se prenant la tête entre les mains sur le 'Kiss and cry'. Lui sera à coup sûr au rendez-vous lyonnais, où il fera figure de favori à la succession de [Beezie Madden]. Vivement Equita’.

Sébastien Roullier

Les classements

Le classement du Grand Prix de Göteborg ici

Le classement de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde ici

À lire également...

Réagissez