ET DE CINQ POUR BOYD EXELL!

Comme toujours, Boyd Exell a fait parler son talent. Ses nerfs d'acier ont fait le reste. Photo DK-Prod

Lundi 10 février - 15h10 | valentinecinier

ET DE CINQ POUR BOYD EXELL!

Au terme d'une seconde manche époustouflante, alors que Koos de Ronde semblait en mesure de conserver son titre après le forfait de son compatriote néerlandais IJsbrand Chardon, c'est l'Australien Boyd Exell qui s'est imposé à Bordeaux. Il s'adjuge une cinquième Coupe du monde.

Il avait sans doute remporté l'étape la plus difficile, en décembre dernier à Genève. Une sixième victoire qui lui avait permis de s’asseoir dans le fauteuil de leader du circuit qualificatif pour cette finale de Coupe du monde. À Bordeaux, Boyd Exell est allé au bout du suspense pour s'imposer dans cette finale française qui lui avait échappé en 2013.

Annoncé partant en début de matinée, malgré la lourde chute de sa voiture hier soir, Thibault Coudry est revenu sur la piste de Bordeaux pour honorer son invitation et défendre les couleurs de la France. Sur la retenue, prenant peu de risque, le team Coudry a eu raison de s'aligner dans cette seconde manche de la finale coupe du monde. Si sa sixième place est anecdotique, son tour s’est avéré rassurant avant la grande échéance des Jeux équestres mondiaux FEI Alltech 2014 en Normandie, en août prochain.

Ce tour se montre plutôt surprenant pour les deux meneurs suivant, qui accumulent les pénalités. Premier à partir derrière le team français, le Néerlandais Theo Timmerman voit ainsi ses espoirs de barrage s'envoler après avoir détruit une porte dès le début d'épreuve : trente-cinq points au final, et une fin de Coupe du monde difficile. Idem pour le Suédois Tomas Eriksson. Après une première partie d'épreuve parfaite, le premier tournant de cette finale se joue le long des loges. Franchissant la porte numéro onze dans le désordre, le Suédois est tout simplement éliminé. Il prend donc la cinquième place. Chaotique cette finale!

De Ronde, Schneiders et Exell pour le titre

Hélas pour le spectacle, le Néerlandais IJsbrand Chardon ne peurt prendre part à la finale, ayant déploré deux chevaux fiévreux ce matin et un autre en petite forme. Le barrage s’est donc joué entre les trois derniers meneurs. L’autre Néerlandais, Koos de Ronde, vainqueur l'an passé à Bordeaux, laisse peut-être filer son titre en raison d’une faute à l'entrée de la passerelle et de la porte numéro cinq, ce qui lui offre la lourde tâche d'ouvrir le barrage. Un barrage qu'il mène tambour battant, commettant une seconde faute trop lourde pour pouvoir prétendre au titre.

On assiste alors à un duel allait entre l'Australien Boyd Exell, quadruple vainqueur de la Coupe du monde, et l'Allemand Daniel Schneiders. Un duel de toute beauté. Avec moins d'une seconde et demi d'écart avant la seconde manche, le public a eu droit à un vrai suspense. Plus expérimenté, Exell prend le premier ascendant. Sans faute en première manche, il devance de quatre centièmes de seconde l'Allemand. Prenant tout les risques, faisant preuve d’une fluidité extraordinaire, l’Australien prouve qu’il reste bien le meilleur meneur du monde. Ne cassant jamais son allure, mettant ses Trotteurs au galop, le Wallaby explose le temps de référence réussi la veille par Chardon (122''66).

Une seule mission pour l'Allemand : aller plus vite. Plus saccadé et moins facile, Daniel Schneiders va tout tenter, améliorant son premier temps de trois secondes. Bien, mais trop court pour détrôner l'indétrônable Roi de la Coupe du monde. 'C'est ma première finale de Coupe du monde et j'en suis ravi. Ce week-end a été parfait pour moi et cette deuxième place inattendue.' 'Dominer le circuit coupe du monde ne veut pas dire le remporter. Je pensais que c'était possible pour moi, mais Daniel et Boyd ont fait un excellent travail. Boyd mérite cette victoire', a, pour sa part, commenté Koos de Ronde.

Cinquième victoire donc pour Exell. Incontestable.

À Bordeaux, Damien Kilani

Le classement

Le classement de la finale de la Coupe du monde

À lire également...

Réagissez