KÉBIR ET QUICKLY FRANCHISSENT UN NOUVEAU CAP!

Abdelkebir Ouaddar et Quickly de Kreisker, ici à Chantilly, ont remporté leur premier Grand Prix CSI 5*, hier à Al Ain. Photo Scoopdyga

Lundi 10 février - 10h08 | Daphné G

KÉBIR ET QUICKLY FRANCHISSENT UN NOUVEAU CAP!

Il n’y avait pas un, mais trois Grands Prix CSI 5* hier dans le monde. Tandis que Marcus Ehning a remporté le plus relevé d’entre eux à Bordeaux, support de l’avant-dernière étape de la Ligue d’Europe de l’Ouest de la Coupe du monde (lire ici), Abdelkebir Ouaddar s’est, lui, offert celui du CSIO 5* d’Al Ain, aux Émirats arabes unis. Il s’agit de sa première victoire à ce niveau, dans un Grand Prix à 1,60m. Associé au superbe Quickly de Kreisker, le Marocain a réellement franchi un nouveau cap.

D’accord, tous les CSI 5* ne se valent pas, ni techniquement, ni en termes de concurrence, et d’accord le Grand Prix qui s’est disputé hier à Al Ain n’était pas le plus relevé de l’année, mais il n’en restait pas moins une épreuve avec barrage cotée à 1,60m, la hauteur olympique. Épreuve qui a souri à un Marocain, [Abdelkebir Ouaddar], ce qui n’arrive pas tous les quatre matins! Après avoir remporté quatre Grands Prix CSI 3* en 2013, puis encore un fin janvier à Sharjah, non loin d’Al Ain, il a intégré le club toujours restreint des vainqueurs de CSI 5*. Chapeau.

L’élève de Marcel Rozier poursuit donc sa progression fulgurante et ne devrait pas tarder à approcher du top cinquante du classement mondial, d’autant qu’il est assuré de participer aux deux plus grands événements de l’année : la finale de la Coupe du monde,  fin avril à Lyon, puis les Jeux équestres mondiaux, début septembre à Caen. Chapeau encore.

Frédéric David deuxième, Michel Hécart dixième

Ces exploits, et sa performance d’hier encore, Kebir la doit à son incontestable talent de pilote, mais aussi à [Quickly de Kreisker], ce fabuleux cheval breton par Diamant de Semilly et une mère par le Pur-sang Laudanum acheté par Sa Majesté Mohamed VI, Roi du Maroc. Belle trouvaille, bel investissement. Rentable, sans doute pas, mais grâce à sa victoire émiratie, le Selle Français accède à autre niveau de gains. Il est reparti avec la bagatelle de 80.000 euros! Chapeau aussi pour l’élevage français et en particulier celui de Guillaume Ansquer.

On retiendra aussi de ce Grand Prix que son top dix final compte huit nationalités différentes. Sur quarante-et-un partants, trente ont franchi la ligne d’arrivée à cheval et sept ont bouclé le premier tour sans faute. Au stade du barrage, trois couples seulement ont été en mesure de réitérer leur performance, là où Kebir et Quicky ont pulvérisé les chronomètres de leurs deux meilleurs concurrents de six secondes! Chapeau pour le panache.

Son dauphin est français. Il s’agit de [Frederic David], cavalier installé dans le Golfe, en selle sur [Equador van t Roosakker], un excellent fils de Nabab de Rêve. La troisième place, elle, a récompensé un Ukrainien, [Ferenc Szentirmai], vainqueur jeudi de la Coupe des nations, avec [Quickdiamond], un fils de Quick Lauro Z et d’une mère par Catango inscrit au Z. Le deuxième Français engagé dans ce CSI 5*, [Michel Hecart], s’est contenté de la dixième place avec [Pasha du Gue], son fils de Dollar de Mûrier, fautif une fois au premier tour. Chapeau aussi pour les tricolores, toujours aussi bien classés dans ces lucratifs concours du désert.

Sébastien Roullier

Le classement

Le classement du Grand Prix ici

À lire également...

Réagissez